Villeneuve-la-Guyard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villeneuve-la-Guyard
Villeneuve-la-Guyard
La mairie.
Blason de Villeneuve-la-Guyard
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Sens
Intercommunalité Communauté de communes Yonne Nord
Maire
Mandat
Dominique Bourreau
2020-2026
Code postal 89340
Code commune 89460
Démographie
Gentilé Guyardais
Population
municipale
3 493 hab. (2018 en augmentation de 3,77 % par rapport à 2013)
Densité 210 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 20′ 27″ nord, 3° 03′ 55″ est
Altitude Min. 52 m
Max. 158 m
Superficie 16,62 km2
Élections
Départementales Canton de Pont-sur-Yonne
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Villeneuve-la-Guyard
Géolocalisation sur la carte : Yonne
Voir sur la carte topographique de l'Yonne
City locator 14.svg
Villeneuve-la-Guyard
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villeneuve-la-Guyard
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villeneuve-la-Guyard
Liens
Site web www.villeneuve-la-guyard.fr

Villeneuve-la-Guyard est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont appelés les Guyardais.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Villeneuve-la-Guyard est dans le nord du département de l'Yonne[1] à 25 kilomètres au nord-ouest de Sens[2], limitrophe au département de Seine-et-Marne[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Les lieux-dits et écarts sont en italiques.

  • la Basse Corvée
  • le Bassin
  • le Bernier
  • Bichain
  • Blanche
  • bois de Gouet
  • le Bouquet du Bois
  • les Buttes
  • Les Césards
  • les Champs de Blanche
  • La Chapelotte
  • le Colombier
  • Entre Deux Noues
  • la Garenne
  • les Fontaines
  • la Justice
  • Les Latteux
  • le Marais
  • les Marguerites
  • les Marnières
  • Les Pagerets
  • le Parc
  • Pincevent
  • la Queue de Malchassis
  • la Souchotte
  • Les Séguins
  • vallée de la Fontaine Blanche
  • vallée du Génétry
  • vallée des Massées
  • vallée de Misère
  • vallée du Ris[1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La gare ferroviaire de Villeneuve-la-Guyard dessert la commune.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Les quartiers :

  • Bichain
  • le Phoenix
  • la Bottiere
  • les Promenades
  • la Gare
  • les Secours
  • le Centre Ville

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Le site des falaises de Prépoux[n 1]présente au moins dix niveaux archéologiques d'occupation préhistorique depuis le Néolithique jusqu'aux âges des métaux. Un ou deux villages et une nécropole sont construits sur le site dès l'époque tardive de la culture rubanée[3] (phase initiale de la culture du Villeneuve-Saint-Germain[4]). Un camp fait partie de la culture de Cerny (deuxième moitié du Ve millénaire av. J.-C.). Deux camps, dont un à palissades multiples, appartiennent à la culture Chasséo-Michelsberg (groupe de Noyen)[3]. Plusieurs autres niveaux sont édifiés dans les environs au IVe millénaire av. J.-C.[5]. À l'époque des champs d'urnes, le site est encore occupé et l'incinération y est pratiquée[6]. Toute la période depuis l'âge du Bronze final I jusqu'à la Tène II est représentée par une nécropole de 104 sépultures[3].

Époque romaine[modifier | modifier le code]

À l'époque romaine, le site est traversé d'est en ouest par la voie romaine[n 2].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La première mention écrite connue date de 1176[8].

Le village est appelé successivement Villanova (IXe siècle), Villeneuve la Guiart (1383), Villanova Guiardi (1402[9], 1453), Villeneuve-la-Guyart (1582).

Un domaine de la vicomté de Sens

Villeneuve-la-Guyard appartient à la fin du XIIe siècle aux domaines du vicomte de Sens, dont le château principal est situé à Vallery. Vers 1200, Héloïse (+1253), fille cadette de la dernière vicomtesse, épouse le chevalier Eudes des Barres (+1233). Elle reçoit la seigneurie de Chaumont (1224) à l'occasion du démembrement de la vicomté. Villeneuve-la-Guyard fait partie de son lot.

Une seigneurie de cadets de la famille des Barres

Le lieu est érigé en seigneurie au profit de Jean des Barres, clerc, dès 1267. On identifie ensuite à la tête de la seigneurie Jean des Barres (†1324), maître queu de Champagne (1319/1320) et maréchal de France (1318-1322)[10]. Une Perrette des Barres est mentionnée dans des actes de 1439 et de 1451[8]. Puis le petit-gendre de ce dernier, Boniface Boileau de 1451 à 1468, lieutenant du bailli de Sens (1449-1468)[10].

Un Jean des Barres (Jean II des Barres ?) a affranchi les habitants de Villeneuve-la-Guyard de la taille en échange d’une rente annuelle, vers 1240[8].
La seigneurie des hommes de l'Ouest

La famille du Bellay possède la seigneurie au début du XVIe siècle. Cette famille inclut le cardinal du Bellay et le poète Joachim du Bellay. Elle vient de l'Ouest du royaume. Une fille apporte la seigneurie à un Vendômois, membre de la famille de Goué.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Juste avant la Révolution, la fabrique de Villeneuve-la-Guyard percevait les dîmes sur la prévôté de Saint-Agnan réunie à celle de Villeblevin[8].

Au cours de la Révolution française, la commune est provisoirement renommée Villeneuve-la-Guerre[11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Le maire, Dominique Bourreau, dans ses fonctions de conseiller général.
Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1947 André Saussoy    
1947 1953 Alphonse Hoell    
1953 1955 Émile Bertrand    
1955 1959 André Lasnier    
mars 1959 mars 1971 René Douet    
mars 1977 mars 1983 Robert Bourreau PCF  
mars 1983 mars 2008 Guy Languillat RPR puis DVD
puis UMP[12]
Chef d'entreprise puis négociateur immobilier
mars 2008 En cours Dominique Bourreau PS Chef d'entreprise retraité
Conseiller général du canton de Pont-sur-Yonne (2009 → 2015)
Président de la CC Yonne Nord (2011 → 2014)

Jumelages[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[14].

En 2018, la commune comptait 3 493 habitants[Note 1], en augmentation de 3,77 % par rapport à 2013 (Yonne : −1,17 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 6901 6731 9291 5601 7941 8561 9121 8771 899
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 8551 8811 8351 7551 7471 7271 7321 6811 608
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6501 6331 6171 4541 6171 5761 7301 5791 568
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 6601 6551 7771 8052 3772 5762 8963 2223 444
2018 - - - - - - - -
3 493--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La foire aux oignons, en 2002.
  • une Foire aux Oignons se déroule chaque année le dernier week-end d’août.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Germain.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Maison où a séjourné Claude Debussy.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Villeneuve-la-Guyard (Yonne).svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

Losangé de gueules et d'or, à la tour d'argent maçonnée de sable.[18]


Blason Villeneuve-la-Guyard 89.svg

Une variante est :

D'azur à la tour d'argent, maçonnée de sable, soutenue du mot VILLANOVA en lettres capitales du même.[18]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le site des falaises de Prépoux se trouve au nord du village, en rive gauche de l'Yonne, à 300 m au sud de la rivière[3].
  2. La « route de Paris à Lyon » du Moyen-Âge[7] reprend le tracé de la route romaine.
  3. Cette liste est gravée dans le hall de la mairie sur une plaque de marbre
Notes sur la démographie
  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Villeneuve-la-Guyard, carte interactive » sur Géoportail. Couches « Cartes IGN classiques », « Limites administratives » et « Hydrographie » activées. Vous pouvez bouger la carte (cliquer et maintenir, bouger), zoomer (molette de souris ou échelle de l'écran), moduler la transparence, désactiver ou supprimer les couches (= cartes) avec leurs échelles d'intensité dans l'onglet de "sélection de couches" en haut à droite, et en ajouter depuis l'onglet "Cartes" en haut à gauche. Les distances et surfaces se mesurent avec les outils dans l'onglet "Accéder aux outils cartographiques" (petite clé à molette) sous l'onglet "sélection de couches".
  2. « Villeneuve-la-Guyard », sur google.fr/maps. Les distances par route entre deux points donnés sont calculées dans le panneau latéral (voir l'onglet en haut à gauche de l'écran) – cliquer sur "Itinéraires".
  3. a b c et d Michel Prestreau, « Le site néolithique et protohistorique des Falaises de Prépoux à Villeneuve-la-Guyard (Yonne) », Gallia Préhistoire, no 34,‎ , p. 171-207 (lire en ligne [sur persee]).
  4. Pascal Duhamel, Olivier Lemercier, Katia Meunier, Lucile Pillot, Michel Prestreau et al., « 12 - Le Néolithique du bassin versant Seine-Yonne », Revue Archéologique de l’Est, vol. sous la direction de Rémi Martineau, Yves Pautrat et Olivier Lemercier, no 39e supplément « La Préhistoire en Bourgogne - État des connaissances et bilan 1994-2005 »,‎ , p. 163- (lire en ligne [sur academia.edu], consulté le 26 octobre 2019), p. 164.
  5. Bataille 1992, p. 21.
  6. Bataille 1992, p. 22.
  7. « Villeneuve-la-Guyard, carte interactive » sur Géoportail. Couche « Carte de Cassini » activée.
  8. a b c et d Maurice_Pignard-Peguet, « Histoire des communes de l'Yonne », sur echo.auxerre.free.fr.
  9. Secousse, Ordonnances des rois de France de la troisième race, vol. 8 : contenant les ordonnances de Charles VI, données depuis le commencement de l’année 1395 jusqu'à la fin de l'année 1403, Paris, imprimerie royale, sur books.google.fr (lire en ligne), p. 516.
  10. a et b Étienne Meunier, « Les chevaliers des Barres », Cahier de la Société Généalogique de l'Yonne, n° 19.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Villeneuve-la-Guyard », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 29 novembre 2012).
  12. Il est adhérent du RPR de 1977 à 1997 puis divers droite non encarté de 1997 à 2006 et enfin membre de l'UMP à partir de 2006 [1]
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. « Église », notice no PA00113941, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. a et b « 89 460 - VILLENEUVE LA GUYARD (Yonne) », sur Armorialdefrance.fr/ (consulté le 7 juillet 2016).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Bataille, Pascal Dibie, Jean-Pierre Fontaine, Jean-Charles Guillaume, Jean-Paul Moreau, Ferdinand Pavy, Line Skorka, Gérard Taverdet et Marcel Vigreux (préf. Henri de Raincourt), Yonne, Paris, Éditions Bonneton, , 428 p. (ISBN 2-86253-124-3).
  • Jacques Millot, Villeneuve-la-Guyard, de l'Âge de pierre au XXe siècle, Sens : imprimerie Chevillon & Mairie de Villeneuve-la-Guyard, 2011, 221 p. (ISBN 978-2-7466-2802-1)

Liens externes[modifier | modifier le code]