Communauté de communes Le Tonnerrois en Bourgogne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Communauté de communes Le Tonnerrois en Bourgogne
Blason de Communauté de communes Le Tonnerrois en Bourgogne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Forme Communauté de communes
Siège Tonnerre
Communes 52
Président Anne Jérusalem (UDI)
Date de création
Code SIREN 200039642
Démographie
Population 16 796 hab. (2014)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Superficie 788,22 km2
Localisation
Localisation de Communauté de communes Le Tonnerrois en Bourgogne
Situation dans le département au .
Liens
Site web letonnerroisenbourgogne.fr
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La communauté de communes Le Tonnerrois en Bourgogne est une communauté de communes française, située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette communauté de communes est créée le par fusion des communautés de communes du Tonnerrois, à l'exception de Béru (29 communes), et du canton d'Ancy-le-Franc (18 communes), auxquelles s'ajoutent 3 communes faisant jusqu'alors partie de la communauté de communes d'Othe-en-Armançon, Bernouil, Dyé et Flogny-la-Chapelle, ainsi que 2 communes jusqu'alors « isolées » (ne faisant partie d'aucun ÉPCI), celles de Cheney et Dannemoine[1].

Composition[modifier | modifier le code]

Cette intercommunalité est composée des communes suivantes :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Tonnerre
(siège)
89418 Tonnerrois 58,27 4 759 (2014) 82


Aisy-sur-Armançon 89004 Asiacais 17,97 251 (2014) 14
Ancy-le-Franc 89005 Ancéacquais 19,65 943 (2014) 48
Ancy-le-Libre 89006 Ancéaquais 21,65 182 (2014) 8,4
Argentenay 89016 Argançais 5,07 87 (2014) 17
Argenteuil-sur-Armançon 89017 Argentoliens 30,51 211 (2014) 6,9
Arthonnay 89019 Arthonnaisiens 25,50 170 (2014) 6,7
Baon 89028 Baonois 8,57 78 (2014) 9,1
Bernouil 89038 Bernouillais 4,55 109 (2014) 24
Chassignelles 89087 Bocquins 13,00 322 (2014) 25
Cheney 89098 5,95 253 (2014) 43
Collan 89112 Collanois 13,16 179 (2014) 14
Cruzy-le-Châtel 89131 Cruzéens 59,52 285 (2014) 4,8
Cry 89132 Crycois 11,16 174 (2014) 16
Dannemoine 89137 Dannemoiseaux 10,28 474 (2014) 46
Dyé 89149 Dyéens 17,00 202 (2014) 12
Épineuil 89153 6,21 607 (2014) 98
Flogny-la-Chapelle 89169 Capello-Floviniens 23,75 1 029 (2014) 43
Fulvy 89184 Fulviens 3,81 133 (2014) 35
Gigny 89187 10,77 98 (2014) 9,1
Gland 89191 Glandinois 16,67 36 (2014) 2,2
Jully 89210 Jullois 19,76 150 (2014) 7,6
Junay 89211 3,63 91 (2014) 25
Lézinnes 89223 Lézinnois 15,96 723 (2014) 45
Mélisey 89247 22,17 272 (2014) 12
Molosmes 89262 Molosmiers 24,51 176 (2014) 7,2
Nuits 89280 Nuitons 11,58 408 (2014) 35
Pacy-sur-Armançon 89284 Paciens 13,35 189 (2014) 14
Perrigny-sur-Armançon 89296 Perrigniens 14,04 127 (2014) 9
Pimelles 89299 Pimellois 9,91 60 (2014) 6,1
Quincerot 89320 9,91 54 (2014) 5,4
Ravières 89321 Raviérois 21,85 837 (2014) 38
Roffey 89323 8,55 144 (2014) 17
Rugny 89329 Ruinois 13,89 80 (2014) 5,8
Saint-Martin-sur-Armançon 89355 Armançon-Martinois 14,11 129 (2014) 9,1
Sambourg 89374 Sambourquois 12,44 82 (2014) 6,6
Sennevoy-le-Bas 89385 8,69 97 (2014) 11
Sennevoy-le-Haut 89386 Sennevoysiens 8,84 112 (2014) 13
Serrigny 89393 Serrignais 7,50 116 (2014) 15
Stigny 89403 Sistiniens 17,86 115 (2014) 6,4
Tanlay 89407 Tanlaysiens 38,66 1 039 (2014) 27
Thorey 89413 6,93 36 (2014) 5,2
Tissey 89417 5,97 101 (2014) 17
Trichey 89422 Trichotins 6,61 40 (2014) 6,1
Tronchoy 89423 Tronconnais 6,59 129 (2014) 20
Vézannes 89445 9,01 46 (2014) 5,1
Vézinnes 89447 6,30 174 (2014) 28
Villiers-les-Hauts 89470 Altivillerois 19,12 142 (2014) 7,4
Villon 89475 Villonnais 9,42 102 (2014) 11
Vireaux 89481 Virotins 14,58 138 (2014) 9,5
Viviers 89482 9,18 134 (2014) 15
Yrouerre 89486 Irratoriens 14,28 171 (2014) 12

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Le siège de la communauté de communes est situé à Tonnerre.

Conseil communautaire[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité est gérée par un conseil communautaire composé de 75 délégués issus de chacune des communes membres et élus pour une durée de six ans, coïncidant ainsi avec les échéances des scrutins municipaux[1].

Les délégués sont répartis comme suit[2] :

Nombre de délégués Communes
16 Tonnerre
3 Ancy-le-Franc, Flogny-la-Chapelle, Tanlay
2 Lézinnes, Ravières
1 Aisy-sur-Armançon, Ancy-le-Libre, Argentenay, Argenteuil-sur-Armançon, Arthonnay, Baon, Bernouil, Chassignelles, Cheney, Collan, Cruzy-le-Châtel, Cry, Dannemoine, Dyé, Épineuil, Fulvy, Gigny, Gland, Jully, Junay, Mélisey, Molosmes, Nuits, Pacy-sur-Armançon, Perrigny-sur-Armançon, Pimelles, Quincerot, Roffey, Rugny, Saint-Martin-sur-Armançon, Sambourg, Sennevoy-le-Bas, Sennevoy-le-Haut, Serrigny, Stigny, Thorey, Tissey, Trichey, Tronchoy, Vézannes, Vézinnes, Villiers-les-Hauts, Villon, Vireaux, Viviers, Yrouerre

Présidence[modifier | modifier le code]

Le conseil communautaire élit un président pour une durée de six ans. Le premier président, Maurice Pianon, est élu lors de la première réunion du conseil communautaire, le , présidée par le membre le plus âgé des délégués désignés par les communes[2],[3]. Une nouvelle élection est organisée après le renouvellement des conseillers municipaux, le , au cours de laquelle il est confirmé dans ses fonctions[4].

L'actuelle présidente est Anne Jérusalem, élue en septembre 2016.

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Janvier 2014 Septembre 2016
(démission)
Maurice Pianon[5] UDI Maire d'Yrouerre
Vice-président du Conseil départemental de l'Yonne
Septembre 2016 En cours Anne Jérusalem[6] UDI Maire de Chassignelles
Vice-présidente du Conseil départemental de l'Yonne

Compétences[modifier | modifier le code]

Les communes membres délèguent à l'intercommunalité certaines de leurs compétences[1]. On distingue les compétences obligatoires et les compétences optionnelles.

Compétences obligatoires[modifier | modifier le code]

La communauté de communes est chargée de l'aménagement de l'espace communautaire. Elle gère également le développement économique et touristique du territoire communautaire.

Compétences optionnelles[modifier | modifier le code]

Les communes délèguent également à l'EPCI la gestion de l'habitat, de l'environnement,du transport à la demande ,le contrat local de santé, les actions culturelles et sportives,le scolaire, l'enfance et la jeunesse.

Enfin, l'intercommunalité gère d'autres compétences, telles la gestion et la modernisation d'une fourrière animale, les documents d'urbanisme ou encore l'assainissement non collectif.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Arrêté préfectoral no 2013/0208 du 24 mai 2013 de la préfecture de l'Yonne portant création de la communauté de communes, disponible dans le RAA no 5.
  2. a et b Arrêté préfectoral no 2013/0421 du 28 octobre 2013 de la préfecture de l'Yonne, disponible dans le RAA n°10 du 30 octobre 2013.
  3. « Le Tonnerrois en Bourgogne, acte I », 11 janvier 2014, sur le site de L'Yonne républicaine. Consulté le 17 mai 2014.
  4. « Les 75 nouveaux délégués du Tonnerrois en Bourgogne ont élu leur président et vice-présidents », 26 avril 2014, sur le site de L'Yonne républicaine. Consulté le 17 mai 2014.
  5. Pierre-Jules GAYE, « Maurice Pianon démissionne de la présidence de la Communauté de communes du Tonnerrois », sur www.auxerretv.com, (consulté le 11 juin 2017)
  6. « Tonnerrois : Anne Jérusalem succède à Maurice Pianon », L'Yonne républicaine,‎ (lire en ligne, consulté le 11 juin 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]