Jean-Marc Thibault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thibault.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Jean-Marc Thibault
Description de cette image, également commentée ci-après

Charlan, Jean-Marc Thibault, René Arrieu et Lucien Nat dans Cristobal au théâtre Montparnasse, mai 1943.

Naissance (93 ans)
Saint-Bris-le-Vineux (Yonne), France
Nationalité France Française
Profession Acteur
Réalisateur
Scénariste
Humoriste

Jean-Marc Thibault est un réalisateur, acteur et scénariste français, né le à Saint-Bris-le-Vineux (Yonne). Il a connu la célébrité à travers son duo comique avec Roger Pierre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Fils de Gaston Thibault, cuisinier, et de Louise Silventon, il fait ses études secondaires au lycée Voltaire à Paris[1]. Après le cours Simon, Jean-Marc Thibault fait ses classes dans les bals musettes. Il joue aussi des sketches dans les cabarets : Sa première apparition au cinéma a lieu en 1944 dans Premier de cordée de Louis Daquin.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il forme avec Roger Pierre un duo comique qui dure plusieurs décennies et se produit notamment dans des émissions de télévision populaires comme 36 chandelles présenté par Jean Nohain, puis dans celles de Maritie et Gilbert Carpentier. Cette association donne naissance à d'innombrables spectacles et à cinq longs métrages : La vie est belle, en 1956, Vive les vacances, en 1958, Les Motards, en 1959 (avec également Francis Blanche), Un cheval pour deux, en 1961, et Faites donc plaisir aux amis en 1969. Habitué des comédies populaires, Jean-Marc Thibault tourne notamment, en 1955, dans Les Assassins du dimanche d'Alex Joffé, Les Baratineurs, en 1965, de Francis Rigaud. Plus tard, en 1978, Yves Boisset l'engage dans La Femme flic, aux côtés de Miou-Miou, et Jean Marbœuf pour Vaudeville.

Roger Pierre et Jean-Marc Thibault ont régulièrement présenté l'émission Les Grands Enfants diffusée de 1967 à 1970, émission de divertissement à laquelle ont participé un grand nombre d'humoristes de l'époque : Jacqueline Maillan, Jean Poiret, Michel Serrault, Jacques Martin, Sophie Desmarets, Roger Carel, Francis Blanche, Jean Yanne, Maurice Biraud et Marcel Amont.

De 1985 à 1993, Jean-Marc Thibault se consacre à la télévision, où il joue notamment dans la série télévisée à succès Maguy, qui se déroule au « Vézinet », pour faire allusion à la ville du Vésinet dans les Yvelines mais où la série n'a jamais été tournée, avec, entre autres, Rosy Varte et Marthe Villalonga, mais aussi dans La Tête en l'air, dont le scénario est écrit par son épouse, Sophie Agacinski.

Le comédien revient au cinéma en 2001 avec deux longs métrages : De l'amour de Jean-François Richet et Vidocq de Pitof. Puis, en 2002, il tourne dans Féroce de Gilles de Maistre aux côtés de Samy Naceri, film qui dénonce la montée de l'extrême droite française, et enchaîne téléfilms sur téléfilms (quatre pour la seule année 2003). Son comparse de toujours, Roger Pierre, qui était son cadet de six jours, est mort à l'âge de 86 ans le .

Vie privée[modifier | modifier le code]

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, Jean-Marc Thibault épouse Madeleine. Ils resteront mariés vingt ans et auront trois enfants : Xavier, Frédéric et Anne. Au cours d'un tournage, en 1965, il rencontre la comédienne Sophie Agacinski, qu'il épouse en 1983 et dont il a un fils, Alexandre. Elle est la sœur de Sylviane Agacinski, épouse de Lionel Jospin, ce qui inspira à Cabu un dessin dans Le Canard enchaîné suivant la victoire de Jospin et du PS aux législatives de 1997, intitulé Passation d' pouvoir chez les beaufs, où l'on voyait Roger Hanin, célèbre beau-frère de François Mitterrand, serrer la main de Jean-Marc Thibault, les deux entourés de photographes de presse et de micros empressés.

En 2002, Jean-Marc Thibault verra avec effroi et émotion l'arrivée au second tours des élections présidentielles, de Jean-Marie Lepen, candidat du Front National et de l'extrême droite, se hissant devant la candidature de son beau-frère Lionel jospin. étant un témoin de l'occupation Nazie et Allemande, entre 1940 et 1945, et étant un homme et comédien engagé, il tournera en 2002 dans le film Féroce, de Gilles de Maistre, film qui dénonce la montée de l'extrême droite Française.

Jean-Marc Thibault est le père de Xavier Thibault et Frédéric Thibault, directeurs du Grand Orchestre du Splendid, et d'Alexandre Thibault, comédien et réalisateur, né le .

Filmographie[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Comédien[modifier | modifier le code]

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]