Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Moutiers-en-Puisaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Moutiers-en-Puisaye
Moutiers-en-Puisaye-FR-89-église-08.jpg
Vue de l’église.
Présentation
Type
Religion
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bourgogne
voir sur la carte de Bourgogne
Red pog.svg

L'église de Moutiers-en-Puisaye est une église située à Moutiers-en-Puisaye, en France[1]. Elle est placée sous le vocable des apôtres saint Pierre et saint Paul et a été fondée au Xe siècle, comme partie d'un monastère du VIIIe siècle. L'église actuelle est d'architecture romane, avec un caquetoir ajouté au XIIIe siècle dont les ouvertures ont été aménagées au XIVe siècle. L'église est remarquable par ses fresques intérieures médiévales. L'église dépend de l'archidiocèse de Sens-Auxerre.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église est située dans le département français de l'Yonne et la commune de Moutiers-en-Puisaye.

Description[modifier | modifier le code]

Cette église est remarquable par ses peintures murales médiévales réalisées entre le XIIe siècle et le XVe siècle, décrivant des scènes bibliques (comme la Genèse ou le Déluge) et de la vie du Christ et des représentations de saints (saint Jean-Baptiste par exemple), ou de la Vierge. Celles du côté nord, de la chapelle nord et de chaque côté du portail datent du XIIe siècle (dont une belle Annonciation et une Nativité où la Vierge est allongée dans une sorte de lit); celles du côté sud, du XIIIe siècle. Elle possède un autel baroque à retable décoré de statues et d'un tableau du Reniement de saint Pierre. Le chœur est fermé par une belle grille du XIXe siècle.

Historique[modifier | modifier le code]

L'église est édifiée avant l'an mil par des moines (d'où le nom de Moutiers), avec un hospice accueillant les pèlerins en provenance de Bretagne ou d'Angleterre et allant en pèlerinage à Rome au tombeau de saint Pierre. Possession de l'évêché d'Auxerre jusqu'au Xe siècle, l'évêque Héribert (demi-frère du duc des Francs Hugues le Grand) en fait don avec dix autres églises à l'abbaye Saint-Germain d'Auxerre après que saint Mayeul a rétabli la règle monastique à Saint-Germain[2].

L'église est d'architecture romane avec un porche à caquetoir du XIIIe siècle. Elle a été remarquée et étudiée par Viollet-le-Duc. Le chœur et les chapelles latérales sont du XVe siècle[3]. Sa nef est à vaisseau unique avec une petite chapelle de chaque côté esquissant un transept[4]. L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1862[1].

Les fresques murales ont été découvertes en 1982 sous une couche de badigeon et restaurées pendant plus de dix ans par un restaurateur japonais, M. Isao Takahashi. Ses 200 mètres carrés de peintures murales représentent un des ensembles de fresques parmi les plus importants de la région administrative de Bourgogne.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Eglise », sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Jean Lebeuf, Mémoire concernant l’histoire ecclésiastique et civile d’Auxerre, vol. 1, , 544 p. (présentation en ligne), p. 245
  3. Descriptif sur le site Ma Puisaye
  4. Historique