Marie-Paule Deville-Chabrolle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marie-Paule Deville-Chabrolle
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Activité

Marie-Paule Deville-Chabrolle, née à Meknès au Maroc le 15 juillet 1952, est sculpteur et artiste-peintre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle intègre l'école des Beaux-Arts de Pau, passe deux ans à la Faculté des arts plastiques de Phnom-Penh au Cambodge. Très vite la présence de plus en plus régulière de ses bronzes dans les salles de ventes marque une étape importante de son parcours. Dès lors des collectionneurs privés se manifestent (Suisse, Allemagne, Angleterre, Portugal, É.-U.).

Trois à quatre expositions personnelles lui sont dédiées chaque année en France. Elle est distinguée par l'académie internationale Gréci Marino à Vinzaglio (Italie). Elle figure en 1997 dans le Mayer, catalogue mondial des ventes aux enchères, dans un recueil femme artiste du XVIIe siècle à nos jours, aux éditions Regards.

Ses sculptures inspirées, élégantes, sensuelles, raffinées, et ses sanguines forment un tout, une démarche globale.[citation nécessaire] Les déchirures, les ocres et les ors du Maroc, l'évidente beauté des sculptures Khmer, tout a laissé son empreinte.

C'est Marie-Paule Deville-Chabrolle qu'ont choisie les maires de France pour sculpter le buste de la Marianne de l'an 2000, dont le modèle était Laetitia Casta[1], le moulage est conservé à l'atelier de moulage du Louvre (l'éditeur des Mariannes officielles de la République)[2].

Marie-Paule Deville-Chabrolle est également une artiste de la cristallerie Daum[3],[4].

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]