Succieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Succieu
Succieu
Le village de Succieu en juillet 2019
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de La Tour-du-Pin
Canton Bourgoin-Jallieu
Intercommunalité Communauté d'agglomération Porte de l'Isère
Maire
Mandat
Didier Bouillot
2014-2020
Code postal 38300
Code commune 38498
Démographie
Population
municipale
733 hab. (2016 en augmentation de 3,09 % par rapport à 2011)
Densité 88 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 31′ 43″ nord, 5° 20′ 23″ est
Altitude Min. 324 m
Max. 571 m
Superficie 8,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Succieu

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Succieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Succieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Succieu
Liens
Site web www.succieu.fr

Succieu est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Située à l'écart des grandes voies de circulation, dans la petite région du Nord-Isère, la commune est adhérente à la communauté d'agglomération Porte de l'Isère dont le siège est fixé à L'Isle-d'Abeau.

Son territoire héberge le château de Milliassière, datant du XIVe siècle ou XVe siècle qui a appartenu à la famille de Buffières jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le domaine, qui comprend un jardin à l'anglaise, accueille, sur le site même, un festival de musique depuis 2018.

Ses habitants sont dénommés les Succerois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Plan de la commune et des communes limitrophes

Situation et description[modifier | modifier le code]

Succieu est une petite commune à vocation nettement rurale, positionnée sur un modeste plateau qui se situe dans la partie septentrionale du département de l'Isère, entre les agglomérations locales de Bourgoin-Jallieu et de La Tour-du-Pin.

Le centre-ville (mairie de Succieu) se situe (par la route) à 51 km du centre de Lyon, préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes et à 56 km de Grenoble, préfecture du département de l'Isère, ainsi qu'à 321 km de Marseille et 521 km de Paris[2].

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Succieu se situe sur un modeste plateau qui domine la vallée de la Bourbre, parsemé d'étangs et parcouru par de modestes ruisseaux. Ce secteur connu sous l'appellation de « Terres froides » a été formé par les moraines des glaciers de l'époque quaternaire déposées sur un bloc molassique[3].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Ruisseau de Bouvant

Quelques ruisseaux, tous affluents ou sous affluents de la Bourbre, elle-même affluent du Rhône traversent le territoire de la commune :

  • le ruisseau de Vernécu, d'une longueur de 6 km [4]
  • le ruisseau de Bouvant
  • le ruisseau de Gadizieu
  • le ruisseau de Gua

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Isère.

La région de Succieu présente un climat de type semi-continental[5] qui se caractérise par des précipitations généralement plus importantes au printemps et en été qu'en hiver.

Située en limite du secteur des Terres froides, où règne une sorte de micro-climat, le climat de cette portion de territoire est généralement plus froid que la plaine de Bièvre ou celle de Bourgoin, d'où son appellation. Il n'est donc pas rare en hiver, de trouver de la neige dans le secteur de cette commune alors que le reste du Nord-Isère en est dénué.

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Entrée de Succieu par la route du Rapoux

Le bourg central de la commune et ses principaux hameaux sont situés à l'écart des grandes voies de circulation. Le territoire communal est cependant bordé dans sa partie méridionale par la la RD520 qui correspond à l'ancien tracé de la RN520 qui autrefois reliait la ville de Bourgoin-Jallieu par Les Éparres à la commune des Échelles en Savoie. Cette route a été déclassée lors de la réforme de 1972.

La RD56d se détache de la RD520 au niveau des Buissonnées, pour traverser le bourg central et ensuite rejoindre cette même route au niveau du hameau du Rapoux, situé sur le territoire de la commune de Biol.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Voici, ci-dessous, la liste la plus complète possible des divers hameaux, quartiers et lieux-dits résidentiels urbains comme ruraux, ainsi que les écarts qui composent le territoire de la commune de Succieu, présentés selon les références toponymiques fournies par le site géoportail de l'Institut géographique national[6].

  • la Resse
  • le Moulin
  • la Combre
  • Gelandes
  • Bleteney
  • les Combettes
  • le Javet
  • les Buissonnées
  • le Charnier
  • Longeville
  • les Brosses
  • Côte Coinon
  • le Gapillon
  • le Goulet
  • les Routes
  • Garine
  • Mirieu
  • le Grand Vergey
  • Genevey
  • les Grailles
  • les Avenières

Eau et assainissement[modifier | modifier le code]

La gestion du service du réseau d'eau potable et l'assainissement de Châteauvilain sont gérés par la communauté de communes.

Risques naturels[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

La totalité du territoire de la commune de Succieu est située en zone de sismicité n°3, comme la plupart des communes de son secteur géographique[7].

Terminologie des zones sismiques[8]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La paroisse se dénommait Sieuccio au VIIe siècle. Selon André Planck, auteur du livre L'origine du nom des communes du département de l'Isère, le nom de Succieu dériverait du terme latin « Sambuccus » qui désigne le sureau.[9], plante très répandue dans la région.

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Le secteur actuel de la commune de Succieu se situe à l'ouest du territoire antique des Allobroges, ensemble de tribus gauloises occupant l'ancienne Savoie, ainsi que la partie du Dauphiné, située au nord de la rivière Isère.

Moyen Âge et Temps modernes[modifier | modifier le code]

Hameau de Buffières à Succieu

En 1414, les Buffevent disposent du titre de seigneur de Buffières, hameau situé dans l'actuelle commune. Ceux-ci occupèrent une maison forte, dénommée « le château des Buffevent », aujourd'hui disparu et située sur un promontoire surplombant la route de Bourgoin à Grenoble.

Abel de Buffevent, seigneur de Buffières, conseiller du roi, président en la Chambre des Comptes de Grenoble décéde à Vienne en 1674[10]..

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

En août 1944, le château de Milliassière est investi par les membres de la résistance issu des maquis FTP. Durant cet épisode assez trouble et où les tensions sont exacerbées par cinq années de guerre, la comtesse de Buffières est retrouvée morte à la suite de cette opération [11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des élus[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[13].

En 2016, la commune comptait 733 habitants[Note 1], en augmentation de 3,09 % par rapport à 2011 (Isère : +3,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
494608651588600602600626558
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
531510495480476451459447420
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
359377352340307332281295306
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 -
275296347526548670711733-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Située dans l'académie de Grenoble, la commune de Succieu compte une école municipale.

Équipements et clubs sportifs[modifier | modifier le code]

La commune compte une équipe de rugby gérée par l'Association Sportive de Succieu Terres Froides (ASSTF)

  • Champion du Lyonnais 3e série saison 2007/08
  • Champion du Lyonnais 2e série saison 2008/09

Animations culturelles[modifier | modifier le code]

Le festival musical de Milliassière se déroule dans le château. Sa 2e édition se déroule du 24 Mai au 7 Septembre 2019. Très éclectique dans sa programmation, il se découpe en quatre soirées avec des thèmes musicaux différents (jazz, opéra, extraits de comédie musicale et tango)[16].

Médias[modifier | modifier le code]

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Nord-Isère, un ou plusieurs articles à l'actualité de la ville, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

Cultes[modifier | modifier le code]

La communauté catholique et l'église de Succieu (propriété de la commune) dépendent de la paroisse Saint-François d'Assise, elle-même rattachée au diocèse de Grenoble-Vienne[17].

Économie[modifier | modifier le code]

Emplois[modifier | modifier le code]

Secteurs économiques[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château de Milliassière[modifier | modifier le code]

Grille d'entrée du château de Milliassière à Succieu

Le château de Milliassière est situé au centre du territoire communal, à quelques centaines de mètres au nord du bourg à proximité du hameau de Buffières. Cet édifice dont les bases dateraient du XIVe siècle, selon Éric Tasset, a été remanié plusieurs fois aux siècles suivants. Non classé, Il reste cependant remarquable avec son jardin à l'anglaise[18].

À l'origine, il s'agit d'une maison forte rectangulaire, flanquée de deux tours, chacune située à un angle opposé, le tout datant de la seconde moitié du XVe siècle. L'ensemble a bénéficié d'une importante restauration et de plusieurs extensions effectuées tout au long du XIXe siècle, puis en 1913 avec l'allongement de l'aile nord lui donnant un aspect plus imposant.

Au niveau extérieur, un parc a été aménagé autour de 1880 à la suite de travaux de nivellement d'une importante butte de terre situé à proximité, ce qui permit le creusement d'une pièce d'eau et la mise en place d'une grande allée d'accès[19].

Le lieu fut aménagé en exploitation agricole dans les années 1950 et accueille depuis 2018 un festival de musique [20].

Les autres monuments[modifier | modifier le code]

  • les maisons dauphinoises dans le bourg et les hameaux
  • la Tour de Fichaillon

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La ZNIEFF de l'étang de Fichaillon est située près du hameau homonyme. Sa superficie est de presque huit hectares et la zone présente un intérêt botanique indéniable en raison de la présence de nombreuses plantes remarquables telles que la grande douve, le Nénuphar blanc et le Nénuphar jaune. Létang abrite également la Laîche dite faux-souchet [21].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Escutcheon to draw-fr.svg

Succieu possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, page sur le nom des habitants des communes de l'Isère, consulté le 6 juillet 2019
  2. Site annuaire mairie, page des distances entre Succieu et les plus grandes villes, consulté le 7 juillet 2019
  3. Gérard Espinasse, « Deux plaines du Bas-Dauphiné : la Bièvre et le Liers (Etude physique) », Revue de géographie alpine, vol. 37, no 1,‎ , p. 5–70 (DOI 10.3406/rga.1949.5456, lire en ligne, consulté le 10 novembre 2016)
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau (V1730660) »
  5. Annick Auffray, Alain Brisson, Agnès Tamburini, Valérie Dziak, Véronique Maloisel, Sophie Martinoni-Lapierre, « Climat de la région Rhône-Alpes », sur rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le 23 juin 2016)
  6. Site géoportail, page des cartes IGN
  7. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  8. [1]
  9. André Planck, "L'origine du nom des communes du département de l'Isère", (ISBN 2-84424-043-7) édition L'atelier, 2006, page 249
  10. Arbre généalogique des Buffevent sur le site d'Hervé Vallin, consulté le 8 juillet 2019
  11. Site lessor38.fr, page "La véritable histoire des massacres des Buffières", consulté le 8 juillet 2019
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  16. Site isere-tourisme.com, page sur le Festival de Milliassière 2019, consulté le 8 juillet 2019
  17. Site messes.info, page sur Succieu, consulté le 11 juillet 2019
  18. Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), p. 706
  19. Hervé Casse, « Histoire du château de Milliassière à Succieu », sur brionnais.fr (consulté le 8 juillet 2019)
  20. Page de présentation du site lesamisdemilliassiere.com, consulté le 8 juillet 2019
  21. Site de l'INPN, fiche ZNIEFF de l'étang de Fichaillon, consulté le 8 juillet 2019

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :