Domarin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Domarin
Domarin
Le bourg de Domarin en 2019
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement La Tour-du-Pin
Intercommunalité Communauté d'agglomération Porte de l'Isère
Maire
Mandat
Alain Mary
2020-2026
Code postal 38300
Code commune 38149
Démographie
Population
municipale
1 661 hab. (2017 en augmentation de 16,07 % par rapport à 2012)
Densité 556 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 35′ 11″ nord, 5° 14′ 42″ est
Altitude Min. 231 m
Max. 450 m
Superficie 2,99 km2
Élections
Départementales Canton de Bourgoin-Jallieu
Législatives Dixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Domarin
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Domarin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Domarin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Domarin
Liens
Site web http://www.domarin.fr

Domarin est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

La commune qui comptait 1 608 habitants en 2016, appartient à l'unité urbaine de Bourgoin-Jallieu, troisième agglomération du département avec plus de 57 000 habitants en 2013, ainsi qu'à la communauté d'agglomération Porte de l'Isère, toutes les deux positionnées l'aire urbaine de Lyon.

Ses habitants sont appelés les Domarinois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Plan de Domarin et des communes limtrophes

Situation et description[modifier | modifier le code]

Le territoire de Domarin se situe dans la partie septentrionale du département de l'Isère à quelques minutes, en voiture ou par les transports en commun du centre-ville de Bourgoin-Jallieu, commune et principal centre urbain de la région qui marque la limite nord de son territoire et avec laquelle elle partage l'importante zone d'activité de la Maladière.

Le centre-ville (bourg de Domarin) se situe (par la route) à 40 km du centre de Lyon, préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes et à 72 km de Grenoble, préfecture du département de l'Isère, ainsi qu'à 347 km de Marseille et 510 km de Paris[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Domarin se situe entre la plaine de Lyon et la bordure occidentale du plateau du Bas-Dauphiné qui recouvre toute la partie iséroise où il n'y a pas de massifs montagneux. Le plateau se confond donc avec la micro-région du Terres froides, secteur qui est essentiellement composé de collines de basse ou moyenne altitude et des longues vallées et plaines. L'ouest de ce secteur correspond à la plaine lyonnaise.

Les glaciations qui se sont succédé au cours du Quaternaire sont à l'origine du modelé actuel de la plaine, les produits antéglaciaires restant profondément enfouis sous les dépôts d'alluvions liés à l'écoulement des eaux lors de la fonte des glaces[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Excepté le modeste ruisseau de la Maladière, aucun cours d'eau notable ne traverse le territoire communal[4]

Climat[modifier | modifier le code]

La région de Domarin présente un climat de type semi-continental[5].

Les étés sont chauds et plutôt secs mais connaissent de nombreuses périodes orageuses. Les hivers sont généralement assez froids et marqués par des gelées fréquentes, d'autant plus que le secteur resté très longtemps marécageux est souvent marqué par de nombreuses brumes matinales et des brouillards plus ou moins persistants durant les périodes froides.

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Entrée de Domarin sur la RD 312

Autrefois bordée par l'ancienne RN 6, reclassée en route départementale, puis déviée hors de son territoire, la commune de Domarin est traversée par deux routes d'importance secondaire :

  • la RD 312 (ancien tracé de la RN 6) qui traverse la zone d'activité de la Maladière et qui relie la commune de L'Isle d'Abeau à celle de Bourgoin-Jallieu
  • la RD 124d qui traverse le bourg et relie le rond-point de Maladière (jonction avec la RD 1006) à la commune de Chezeneuve.

L'entrée d'autoroute la plus proche (A43 qui permet de relier la commune à Lyon et à Chambéry) est située à moins de trois kilomètres du bourg :

Sortie 7 : L'Isle-d'Abeau-centre, Morestel, Bourgoin-Jallieu-Ouest, Crémieu, L'Isle-d'Abeau-Les Sayes

Transports publics[modifier | modifier le code]

Autocar du réseau Ruban

Localement, l'agglomération de Bourgoin-Jallieu et la CAPI sont desservies par le réseau de bus dénommé « Ruban », réparti en huit lignes urbaines et sept lignes périurbaines, dont une dessert le territoire communal[6] :

  • Ligne 25 : Four ↔ Saint-Alban-de-Roche ↔ Domarin (le bourg) ↔ Bourgoin-Jallieu.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Voici, ci-dessous, la liste la plus complète possible des divers hameaux, quartiers et lieux-dits résidentiels urbains comme ruraux qui composent le territoire de la commune de Domarin, présentés selon les références toponymiques fournies par le site géoportail de l'Institut géographique national[7].

  • la Maladière (Zone d'activité)
  • Tireluc
  • la Croze
  • le Reytière
  • les Blaches
  • le Fabre
  • la Radière
  • les Pallud
  • le Plansonnet

Risques naturels[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

La totalité du territoire de la commune de Domarin est situé en zone de sismicité n°3, comme la plupart des communes de son secteur géographique[8].

Terminologie des zones sismiques[9]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et antiquité[modifier | modifier le code]

Le secteur actuel de la commune de Domarin se situe à l'ouest du territoire antique des Allobroges, ensemble de tribus gauloises occupant l'ancienne Savoie, ainsi que la partie du Dauphiné, située au nord de la rivière Isère.

Moyen Âge et Temps modernes[modifier | modifier le code]

Entre la période médiévale et la fin de l’Ancien Régime, Domarin est placé sous la dépendance de la baronnie de Maubec. Un des seigneur, Aymar de Beauvoir, vassal des barons de Maubec, occupait la maison forte construite au XVe siècle et qui fut détruite pendant la Révolution française[10].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

En 1801 que Domarin qui comptait 321 habitants se détache de Maubec afin d'être érigé en commune.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Domarin

Administration municipale[modifier | modifier le code]

En 2019, le conseil municipal de Domarin compte quinze membres (huit hommes et sept femmes) dont un maire, quatre adjoints au maire, deux conseillers délégués et neuf conseillers municipaux[11].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 avril 2014 M. Jean-Pierre Augustin SE-DVG  
avril 2014 En cours M. Alain Mary DVG[12] Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14].

En 2017, la commune comptait 1 661 habitants[Note 1], en augmentation de 16,07 % par rapport à 2012 (Isère : +2,75 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
321328400434407415415388344
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
329323300307291323381342361
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
326338340402504488505516553
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2017
6108461 2531 3821 4281 4141 4121 4311 661
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble.

Équipement sportif et culturel[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

  • Presse régionale
Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Nord-Isère, un ou plusieurs articles à l'actualité du canton, de la communauté de communes et quelquefois de la commune, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique[modifier | modifier le code]

La communauté catholique de Domarin dépend de la paroisse Saint-François d'Assise qui recouvre vingt communes et vingt-trois églises. La paroisse est organisée en sept relais, celle de Domarin porte le nom de Domarin‐St.Alban-Trois Vallons. La paroisse est rattachée au diocèse de Grenoble-Vienne[17].

Autres cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La zone d'activité du Parc de la Maladière (EPIDA), située en grande partie sur le territoire de la commune de Bourgoin-Jallieu comprend quelques sites sur le territoire de Domarin (partie sud du parc et de l'ancienne route de Lyon)[18].

Les sièges (ou des unités de production ) de grandes entreprises telles que Nuance Groupe[19], Burban Palettes[20] et Puig[21] sont installées dans cette zone, à Domarin.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.

L'église Saint-Roch de Domarin[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une petite église entourée du cimetière communal. Celle-ci est formée d'une courte nef avec deux travées, construite peu de temps avant la Révolution française[22].

Le château de Domarin[modifier | modifier le code]

L'édifice, à l'origine propriété de la famille de Neyrieu, vieille noblesse d’épée du Bugey, est situé en contrebas du bourg, se présente comme un corps de logis rectangulaire. Celui-ci surmonté de deux toitures en pavillon, dissymétriques et séparées par un clocheton constitué de bois et de zinc, élevé sur quatre niveaux. L'arrière du bâtiment présente une cour qui s'insère entre une aile en retour et les dépendances du château[23],[24].

Autres monuments[modifier | modifier le code]

  • Le monument aux morts est situé sur une petite place à proximité de l’église et du cimetière, dominant l’avenue du Bourg.
  • La Croix Saint-Roch, située dans la montée de la Reytière à la sortie du village en direction de Maubec

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, page sur le nom des habitants des communes de l'Isère, consulté le 6 novembre 2019
  2. Site annuaire mairie, page des distances entre Domarin et les plus grandes villes, consulté le 5 novembre 2019
  3. Site Persée L'isère préhistorique et protohistorique d'Aimé Bocquet, page 124
  4. Site Géoportail de l'IGN
  5. Annick Auffray, Alain Brisson, Agnès Tamburini, Valérie Dziak, Véronique Maloisel, Sophie Martinoni-Lapierre, « Climat de la région Rhône-Alpes », sur rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le 23 juin 2016).
  6. Site rubantransport.com, page Les lignes périurbaines du Ruban, consulté le 5 novembre 2019
  7. Site géoportail, page des cartes IGN
  8. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  9. Arrêté du 22 octobre 2010 relatif à la classification et aux règles de construction parasismique
  10. site de la mairie de Domarin, page Histoire et géographie, consulté le 6 novembre 2019.
  11. Site de la commune de Domarin, page sur le conseil municipal avec photo), consulté le 07 novembre 2019.
  12. « Résultats municipales 2020 à Domarin », sur lemonde.fr (consulté le 22 juillet 2020).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  17. Site de la paroisse Saint-François d'Assise, consulté le 6 novembre 2019
  18. site zonedactivite.com, page sur l'EPIDA du parc de la Maladière, consulté le 6 novembre 2019.
  19. Site nuance-groupe.com, page de présentation, consulté le 6 novembre 2019.
  20. Site burban-palettes.compage de présentation, consulté le 6 novembre 2019.
  21. Site de societe.com, fiche sur PUIG SA, consulté le 6 novembre 2019.
  22. Site isere-tourisme.com, page sur l'église de Domarin, consulté le 6 novembre 2019.
  23. Site chateau-fort-manoir-chateau.eu, page sur le château de Domarin, consulté le 6 novembre 2019.
  24. Site de la mairie de Domarin, page sur le château de Domarin, consulté le 6 novembre 2019.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :