Four (Isère)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Four (homonymie).

Four
Four (Isère)
L'hôtel de ville de Four.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de La Tour-du-Pin
Canton L'Isle-d'Abeau
Intercommunalité Communauté d'agglomération Porte de l'Isère
Maire
Mandat
Jean Papadopulo
2014-2020
Code postal 38080
Code commune 38172
Démographie
Population
municipale
1 495 hab. (2016 en augmentation de 25,95 % par rapport à 2011)
Densité 126 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 35′ 17″ nord, 5° 11′ 47″ est
Altitude 330 m
Min. 270 m
Max. 529 m
Superficie 11,82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Four

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Four

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Four

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Four
Liens
Site web www.four38.fr

Four est une commune française, située, géographiquement dans la plaine du Dauphiné, administrativement dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes et, autrefois rattachée à l'ancienne province du Dauphiné. La commune fit partie de la ville nouvelle de L'Isle-d'Abeau à la création du syndicat intercommunal.

La commune appartient également à l'aire urbaine de Lyon. La mairie est située à 330 m d'altitude et les habitants sont les fourois et les fouroises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et description[modifier | modifier le code]

Le village se trouve dans le département français de l'Isère, dans la région du Bas-Dauphiné, dénommé également sous le terme de Nord-Isère.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Four
Villefontaine Vaulx-Milieu Saint-Alban-de-Roche
Roche Four Domarin
Artas Artas Chèzeneuve

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Isère.

Four comme l'ensemble des communes de son secteur possède un climat de type semi-continental à influences méditerranéennes, dans lequel les précipitations sont plus importantes en été (dues principalement aux orages relativement fréquents) qu'en hiver, la sensation de froid étant renforcée par la bise. La ville a néanmoins subi à plusieurs reprises les conséquences d'épisodes méditerranéens remontant au nord, ces derniers touchant chaque année les régions du sud de la France. Vienne se trouve donc être une ville possédant à la fois des influences continentales, mais également méditerranéennes.

Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le territoire de Roche se situe à l'écart des grands axes routiers, mais il reste facilement accessible aux véhicules, notamment depuis l'autoroute A43 qui relie Lyon à Modane et qui permet de rejoindre directement les agglomérations de Grenoble, de Chambéry et l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry. Une sortie située à Villefontaine permet de rejoindre le bourg en empruntant la RD318, la RD313 et la RD126.

Le territoire communal est traversé par la RD124 qui permet de relier le bourg central aux communes Saint-Alban-de-Roche, L'Isle-d'Abeau et Bourgoin-Jallieu vers l'est et les communes de Bonnefamille et de Saint-Quentin-Fallavier.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Hameaux lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Risques naturels et technologiques majeurs[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

La totalité du territoire de la commune de Four est situé en zone de sismicité n°3, comme la plupart des communes de son secteur géographique[1].

Terminologie des zones sismiques[2]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Toponymie[modifier | modifier le code]

Du latin furnus signifiant four, terme attesté au IXe siècle

Histoire[modifier | modifier le code]

Pour un article plus général, voir Histoire de l'Isère.

Antiquité et Préhistoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge et Renaissance[modifier | modifier le code]

Époque moderne et contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Marc Blondel SE  
2008 En cours Jean Papadopulo DVD* Vétérinaire
Président de la Communauté d'agglomération
Les données manquantes sont à compléter.
  • Vivre à Four aujourd'hui et demain

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2016, la commune comptait 1 495 habitants[Note 1], en augmentation de 25,95 % par rapport à 2011 (Isère : +3,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
606743780874902910916946851
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
892890846880861844813773734
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
728711593604583572534565612
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 -
5655566557339129681 1871 495-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Équipements culturels et de loisirs[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Presse écrite[modifier | modifier le code]

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Nord-Isère, un ou plusieurs articles à l'actualité du canton et quelquefois de la commune, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.
  • L'église Saint-Nazaire et Saint-Celse.
Il s'agit d'un édifice religieux de rite catholique reconstruit au XIXe siècle. Celui-ci est en forme de croix latine avec une façade néo-classique, une nef unique à trois travées ainsi qu'un transept et chevet en hémicycle[8].
  • La Maison fort des Blache.
Cette maison forte fut bâtie sous Philippe VI de Valois et elle attestée en 1340 Elle a été propriété des seigneurs de Lemps jusqu'en 1610[9]. L'édifice, situé au centre du bourg, se compose sous la forme de deux bâtiments en équerre, lesquels une tour d'escalier en vis dans l'angle interne.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Jean Papadopulo, élu maire de Four en 2008, réélu en 2014[10]. Vétérinaire, chef d'entreprise (clinique vétérinaire Armonia à Villefontaine (Isère))[11], président de la communauté d'agglomération Porte de l'Isère (CAPI) depuis le 18 avril 2014. Auparavant vice-président de la CAPI, chargé du développement durable, de l'environnement et de l'agriculture[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :