Grenay (Isère)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grenay.

Grenay
Grenay (Isère)
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de Vienne
Canton La Verpillière
Intercommunalité Communauté de communes des Collines du Nord Dauphiné
Maire
Mandat
Jean-Marc Boitte
2014-2020
Code postal 38540
Code commune 38184
Démographie
Population
municipale
1 586 hab. (2015 en augmentation de 9,15 % par rapport à 2010)
Densité 220 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 39′ 55″ nord, 5° 04′ 49″ est
Altitude 310 m
Min. 220 m
Max. 321 m
Superficie 7,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Grenay

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Grenay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grenay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grenay
Liens
Site web www.collinesnorddauphine.fr/Grenay.html

Grenay est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes qui fait partie de l'unité urbaine de Villefontaine et de l'aire urbaine de Lyon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Blocs morainiques.

Le village de Grenay, en Isère, possède une originalité géologique : il est situé sur la plus haute moraine glaciaire d'Europe. Datant de l'époque wurmienne, cette moraine résulte de la fonte des glaciers des Alpes qui venaient jusqu'à Grenay.

Ces glaciers ont laissé sur place les blocs de rochers qu'ils transportaient et dont certains sont exposés maintenant à côté de l'église avec un panneau explicatif.

Un odonyme (rue de la Moraine) rappelle cette situation originale[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Laurent-de-Mure Saint-Laurent-de-Mure Satolas-et-Bonce Rose des vents
Saint-Laurent-de-Mure
Saint-Pierre-de-Chandieu
N Saint-Quentin-Fallavier
O    Grenay    E
S
Saint-Pierre-de-Chandieu
Heyrieux
Heyrieux
Saint-Quentin-Fallavier
Saint-Quentin-Fallavier

Climat[modifier | modifier le code]

Grenay possède un climat de type semi-continental (Cfb sur la classification de Köppen : "climat tempéré chaud, sans saison sèche, à été tempéré") à influences méditerranéennes.

Les données suivantes ont été relevées à la station Météo France de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry :

Tableau climatologique de Grenay sur la période 1976-2017
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,4 1,2 3,9 6,3 10,5 13,8 15,9 15,5 12,3 9,3 4,2 1,5 7,9
Température moyenne (°C) 3,4 4,5 8,2 11,2 15,4 19 21,3 20,8 17 13,1 7,4 4,2 12,1
Température maximale moyenne (°C) 5,9 7,9 12,7 15,9 20,3 24,2 27 26,6 22,2 17,1 10,4 6,8 16,4
Précipitations (mm) 51,4 46,5 53,6 68,9 78,9 64,3 63,8 64 84,3 95,4 92,1 58,7 821,8
Source : Infoclimat et Météo France
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
5,9
0,4
51,4
 
 
 
7,9
1,2
46,5
 
 
 
12,7
3,9
53,6
 
 
 
15,9
6,3
68,9
 
 
 
20,3
10,5
78,9
 
 
 
24,2
13,8
64,3
 
 
 
27
15,9
63,8
 
 
 
26,6
15,5
64
 
 
 
22,2
12,3
84,3
 
 
 
17,1
9,3
95,4
 
 
 
10,4
4,2
92,1
 
 
 
6,8
1,5
58,7
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Grenay Blason Parti : au premier d'or au dauphin d'azur, crêté, barbé, loré, peautré et oreillé de gueules ; au deuxième d'azur à un mont d'argent issant de la pointe et du flanc dextre sur lequel est posée une tour du même, au chef de gueules accompagné de deux clefs d'or passées en sautoir, les pannetons vers les flancs et le chef[2].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Jean-François Saunier    
mars 2014 en cours Jean-Marc Boitte UDI  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2015, la commune comptait 1 586 habitants[Note 1], en augmentation de 9,15 % par rapport à 2010 (Isère : +3,7 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
378404437484545593619637638
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
617611577580546520515530497
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
467480451382420407389375450
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
4514905147151 0161 1961 3911 4191 530
2015 - - - - - - - -
1 586--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

  • La forêt du Ballier : ce lieu offre de belles promenades pédestres à effectuer dans la forêt de chênes sur une distance de 7,4 kilomètres.
  • Le bois de Montmoiron : À l'ouest du village, on peut admirer ici quelques superbes blocs morainiques avec, en fin de parcours une magnifique vue sur la chaîne des Alpes, surtout en fin d'après-midi.
  • Le plus gros des blocs morainiques surnommé Pierre Jacques, situé à quelque 600 mètres au nord de la route départementale numéro 100.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]