Les Sables-d'Olonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sables d'Olonne)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Sables-d’Olonne
Les Sables-d'Olonne
Vue aérienne des Sables-d'Olonne en 2010.
Image illustrative de l’article Les Sables-d'Olonne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée (sous-préfecture)
Arrondissement Les Sables-d’Olonne (chef-lieu)
Canton Les Sables-d’Olonne (bureau centralisateur)
Intercommunalité Les Sables-d’Olonne-Agglomération (siège)
Maire
Mandat
Yannick Moreau
2019-2020
Code postal 85100
85180
85340
Code commune 85194
Démographie
Gentilé Sablais, Sablaises
Population
municipale
43 219 hab. (2016)
Densité 502 hab./km2
Population
aire urbaine
49 601 hab. (2015)
Géographie
Coordonnées 46° 30′ 41″ nord, 1° 47′ 00″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 59 m
Superficie 86,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Les Sables-d’Olonne

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Les Sables-d’Olonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Sables-d’Olonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Sables-d’Olonne
Liens
Site web Site officiel

Les Sables-d’Olonne sont une commune nouvelle française, sous-préfecture du département de la Vendée dans la région des Pays-de-la-Loire.

La commune résulte de la fusion du Château-d’Olonne, d’Olonne-sur-Mer et des Sables-d’Olonne le et qui font d’elle la deuxième plus peuplée du département avec 43 219 habitants en 2016, et plus de 45 000 selon les estimations au [1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal des Sables-d’Olonne s’étend sur 8 607 hectares[2]. Les niveaux d’altitude de la commune nouvelle fluctuent entre 0 et 59 mètres[3].

La commune nouvelle regroupe les communes du Château-d’Olonne, d’Olonne-sur-Mer et des Sables-d’Olonne, qui deviennent des communes déléguées, le . Son chef-lieu se situe aux Sables-d’Olonne.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le chef-lieu de la commune nouvelle, Les Sables-d’Olonne, se situe au centre-ouest du département de la Vendée[4], en bordure de l'océan Atlantique.

Communes limitrophes de Les Sables-d'Olonne
Bretignolles-sur-Mer Brem-sur-Mer L’Île-d’Olonne
Les Sables-d'Olonne Sainte-Foy
Talmont-Saint-Hilaire

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Elle est bordée au nord par l'Auzance, fleuve côtier qui se jette dans l'océan Atlantique au havre de la Gachère, ainsi que, à l'est, par un affluent, la Vertonne. Ces deux cours d'eau alimentent le marais d'Olonne.

Climat[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous indique les moyennes relevées de 1971 à 2000 à la station La Roche-sur-Yon, située à 35 km dans les terres. Le climat des Sables-d'Olonne est plus doux l'hiver, moins pluvieux et plus ensoleillé que celui de La Roche-sur-Yon, avec notamment plus de 2 100 heures d'ensoleillement par an[5].

Relevé météorologique de la Roche/Yon de 1971 à 2000
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,4 2,5 3,5 5,1 8,8 11,3 13,5 13,1 11,1 8,5 4,8 3,2 7,4
Température maximale moyenne (°C) 8,1 9,8 12,1 14,3 18,6 22 24,7 24,8 22 17,2 11,8 9,1 16,2
Record de froid (°C)
date du record
−14,9
1985
−15,4
1986
−10,3
2005
−4,1
1996
−0,3
1995
2,8
2006
7,2
1996
5,1
1986
3
2002
−4,5
1997
−7,1
1988
−9,5
1996
Record de chaleur (°C)
date du record
15,6
2007
20,6
1998
24,1
2005
28,1
2005
35,1
2012
35,3
2011
36,6
2006
38,7
2003
33,7
2005
29,9
2011
19,7
1988
18,7
2000
Ensoleillement (h) 73 99 147 154 196 210 229 231 171 116 75 54 1 756
Précipitations (mm) 94,4 77,4 54,1 76,4 51,1 49 45,3 40 85,2 102,2 110,5 98,7 884,3
Nombre de jours avec précipitations 12 11 10 10 11 8 7 6 9 12 12 14 122
Source : Météo-France[6] et lameteo.org[7]


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Transports ferroviaires[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la gare des Sables-d'Olonne qui accueille des trains TER Pays de la Loire quotidiens à destination ou en provenance de Nantes ou La Roche-sur-Yon et des TGV quotidiens à destination ou en provenance de Paris-Montparnasse, via Nantes et La Roche-sur-Yon. Les premiers TGV à arriver aux Sables-d'Olonne sont tractés par des motrices diesels le temps que la ligne Nantes - La Roche-sur-Yon - Les Sables-d'Olonne soit électrifiée. Les TGV tractés sont remplacés par des TER de 2004 à 2008, année où le TGV est réintroduit grâce à l'électrification de la ligne. Elle est aussi desservie par la gare d'Olonne sur Mer qui est desservie par les TER Pays de la Loire faisant une liaison entre Nantes - La Roche-sur-Yon - Les Sables-d'Olonne.

Transports aériens[modifier | modifier le code]

Port[modifier | modifier le code]

Le phare des Sables-d'Olonne, sur la digue ouest à l'entrée du port (La Chaume), avec le prieuré Saint-Nicolas en arrière-plan.

Le chenal du port vu de la Chaume, avec l'entrée de Port Olona en arrière-plan et celle du port de commerce et de pêche à droite. Voilier prenant la mer, dans le chenal du port.

Article détaillé : Port des Sables-d'Olonne.

Les Sables-d'Olonne est une ville tournée vers la mer, ce qui se traduit par la présence de trois ports :

  • le port de pêche, quatrième de France, pêche artisanale (soles, seiches, morues…) ;
  • le port de commerce ;
  • les ports de plaisance, Port Olona, accueille de nombreuses manifestations nautiques dont la plus prestigieuse est le Vendée Globe et Port Garnier (emprise sur le port de pêche).

Le port des Sables-d'Olonne est doté de plusieurs phares et balises qui jalonnent le chenal d'entrée : le phare de l'Armandèche, le phare de la Potence, le phare des Barges, le phare de la Jetée-Saint-Nicolas (ou Grande-Jetée) et le phare de la Chaume dit aussi Tour d'Arundel.

Le bassin olonnais accueille de nombreux chantiers dont Alubat, Kirié, Privilège Marine, Océa et Tresco.

Codes[modifier | modifier le code]

Les bateaux de pêche immatriculés aux Sables-d'Olonne ont pour code LS, selon la liste des quartiers maritimes.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Bus Oléane à l'arrêt Hôtel-de-Ville, terminus de la plupart des lignes.

Accostage de la ligne Passeur C au niveau de la Grande-Jetée.

Les Sables-d'Olonne disposent au sein des Sables-d'Olonne-Agglomération, d'un réseau de transport en commun baptisé Oléane, anciennement Tusco (pour Transports urbains des Sables-d’Olonne, du Château-d’Olonne et d’Olonne-sur-Mer), exploitant 9 lignes de mini-bus urbains (3 le dimanche), 13 lignes de bus urbains. Le ticket de bus valable 1 h est au prix de 1€50. De nombreuses cartes et abonnements existent.

La ville dispose également de trois lignes de navettes maritimes (piétons et cyclistes) desservant trois débarcadères dans le port (6 en été). Le passeur est gratuit pour les résidents (carte disponible en mairie), le passage est à 1€10 pour les étrangers. Ici encore, des cartes sont disponibles, diminuant le coût du passage.

On peut également noter que, par le passé de 1898 à 1925, la ville bénéficiait des services du tramway des Sables-d'Olonne, un tramway électrique qui circulait sur le remblai et qui, sur une distance de six kilomètres reliait les casinos à la gare. La mauvaise gestion de la compagnie fondée par le directeur du Grand Casino fera abandonner ce mode de transport.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune est créée au par un arrêté préfectoral du [8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
En cours Yannick Moreau[9] LR Maire délégué d’Olonne-sur-Mer (2019)
Président du conseil communautaire des Sables-d’Olonne-Agglomération (depuis 2017)

Communes fondatrices[modifier | modifier le code]

Liste des communes fondatrices des Sables-d’Olonne
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Les Sables-d’Olonne
(siège)
85194 Les Sables-d’Olonne-Agglomération 8,70 14 233 (2016) 1 636
Château-d’Olonne 85060 Les Sables-d’Olonne-Agglomération 31,29 14 030 (2016) 448
Olonne-sur-Mer 85166 Les Sables-d’Olonne-Agglomération 46,08 14 956 (2016) 325

Population et société[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune nouvelle sont appelés les Sablais et les Sablaises[10].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 2016. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2016[12].

En 2016, la commune comptait 43 219 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2016
43 219
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune nouvelle, ce qui va se passer à partir de  », lessablesdolonne.fr,‎ (lire en ligne).
  2. « Commune 15488 », « Commune 23418 » et « Commune 10482 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  3. « Château-d’Olonne », « Olonne-sur-Mer » et « Les Sables-d’Olonne », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  4. Fiche des Sables-d’Olonne sur Lion 1906, site de Lionnel Delvarre, mis à jour le 6 juin 2010 [lire en ligne].
  5. « Climat-Vendée - Toute l'info météo en Vendée (85) - Le climat Vendéen », sur climat-vendee.fr (consulté le 2 mai 2015)
  6. « Normales - Station de la Roche-sur-Yon » sur le site officiel de Météo-France, consulté le 8 juillet 2009
  7. « Records aux Sables-d'Olonne » sur lameteo.org, consulté le 8 juillet 2009
  8. « Arrêté préfectoral no 18-DRCTAJ-494 portant création de la commune nouvelle “Les Sables-d’Olonne” », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Vendée, no 67,‎ (lire en ligne [PDF]).
  9. Laurence Monard, « Yannick Moreau a “la fusion heureuse” », Ouest-France,‎ .
  10. Élisa Juszczak, « “Je suis Sablais” : difficile à dire pour certains », Ouest-France, Les Sables-d’Olonne,‎ (lire en ligne, consulté le 3 janvier 2019).
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour l'année 2016.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]