Les Achards

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Achard.

Les Achards
Les Achards
Le château de Brandois, à la Mothe.
Image illustrative de l’article Les Achards
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Les Sables-d’Olonne
Canton Talmont-Saint-Hilaire
Intercommunalité Communauté de communes du Pays-des-Achards (siège)
Maire
Mandat
Daniel Gracineau
2017-2020
Code postal 85150
Code commune 85152
Démographie
Gentilé Achardais
Population
municipale
5 001 hab. (2016)
Densité 164 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 37′ 10″ nord, 1° 39′ 28″ ouest
Altitude Min. 7 m
Max. 61 m
Superficie 30,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Les Achards

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Les Achards

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Achards

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Achards

Les Achards sont une commune nouvelle française qui résulte de la fusion — au  — des communes de La Chapelle-Achard et de La Mothe-Achard, situées dans le département de la Vendée et la région des Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal des Achards s’étend sur 3 045 hectares[1]. Les niveaux d’altitude de la commune nouvelle fluctuent entre 7 et 61 mètres[2].

La commune nouvelle regroupe les communes de La Chapelle-Achard et de La Mothe-Achard, qui deviennent des communes déléguées, le . Son chef-lieu se situe à La Mothe-Achard[3].

Localisation[modifier | modifier le code]

Le chef-lieu de la commune nouvelle, La Mothe-Achard, se situe au centre et à l’ouest du département de la Vendée[4]. L’altitude de la commune nouvelle varie entre 7 et 61 mètres[5].

L’Auzance est la limite nord de la commune tandis que le cours de la Vertonne marque sa limite sud.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Les Achards
Saint-Julien-des-Landes Saint-Georges-de-Pointindoux
Vairé
Saint-Mathurin
Les Achards Sainte-Flaive-des-Loups
Sainte-Foy Grosbreuil Le Girouard

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Les Achards sont desservis par une gare ferroviaire de la SNCF, la gare de la Mothe-Achard. Cette gare fait partie de la ligne des Sables-d’Olonne à Tours, entre la gare des Sables-d’Olonne et celle de La Roche-sur-Yon. Elle est d’ailleurs desservie par les lignes 8 (de Nantes aux Sables-d’Olonne) et 14 (des Sables-d’Olonne à Saumur) du réseau TER Pays de la Loire.

Les Achards sont traversés la D 160, une voie rapide prolongeant l’A 87.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Un premier projet de fusion entre plusieurs communes du Pays-des-Achards est esquissé au printemps 2015. En effet, alors que les débats sur le projet de loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Notre) portent sur une élévation du seuil des 20 000 habitants pour les intercommunalités à fiscalité propre, les élus de la communauté de communes réfléchissent à la création d’une commune nouvelle avant le , en anticipant la fusion du territoire (19 401 habitants en 2012[6]) avec le Talmondais et le Pays-Moutierrois[7]. Toutefois, la commune nouvelle et son périmètre de six communes — La Chapelle-Achard, La Chapelle-Hermier, La Mothe-Achard, Martinet, Saint-Georges-de-Pointindoux et Saint-Julien-des-Landes — sont remis en cause à l’automne après l’adoption de la loi Notre, alors qu’une fusion de la communauté de communes du Pays-des-Achards avec d’autres n’est plus obligatoire[8].

Néanmoins, les trois municipalités à l’origine du premier projet de fusion, c’est-à-dire La Chapelle-Achard, La Mothe-Achard et Saint-Georges-de-Pointindoux, songent de nouveau à une commune nouvelle au printemps 2016[9]. En septembre, la fusion est actée, mais sans la commune de Saint-Georges-de-Pointindoux[10],[11]. Le , l’arrêté portant création de la commune au est officiellement signé par le préfet de la Vendée et par Estelle Grelier, secrétaire d’État chargée des Collectivités territoriales, présente pour l’occasion à La Chapelle-Achard[12],[3].

Le , le « mariage » des anciennes communes est célébré par le maire avec des représentants des associations — le comité des fêtes Anim’Achard (issu du rapprochement du comité d’animation de La Chapelle-Achard et de La Mothaise[13]) — et des élus du conseil municipal. Les associations d’entreprises (Achard Entreprise et Dynamique des Achards) et d’autres personnalités ont fait office de témoins[14].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
[15] En cours Daniel Gracineau[16] DVD Chef d'entreprise
Maire de La Mothe-Achard (2008 → 2016)
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Achardais[17].

Liste des communes déléguées des Achards
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
La Mothe-Achard
(siège)
85152 8,61 2 940 (2015) 341


La Chapelle-Achard 85052 21,84 1 985 (2015) 91

Économie[modifier | modifier le code]

Précédemment partagée entre les deux anciennes communes, la zone d’activités des Achards regroupe plusieurs entreprises autour de la route départementale 160. Les principaux employeurs sont PRB (cimenterie connue pour être un sponsor récurrent du Vendée Globe) et La Fournée dorée (boulangerie industrielle). Selon l'association Achard Entreprises (regroupant les employeurs installés dans la zone), cet espace de 145 hectares regrouperait 80 entreprises et 2 200 emplois[18].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune 503 » et « Commune 33928 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « La Chapelle-Achard » et « La Mothe-Achard », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. a et b « Arrêté préfectoral no 16-DRCTAJ-2-485 portant création à compter du de la commune nouvelle “Les Achards” », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Vendée, no 58,‎ (lire en ligne [PDF]).
  4. Fiche de La Mothe-Achard sur Lion 1906, site de Lionnel Delvarre, mis à jour le 6 juin 2010 [lire en ligne].
  5. Répertoire géographique des communes sur le site de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) [lire en ligne].
  6. Agnès Lerenard, « Population légale 2012 en Vendée : l’attractivité du département se poursuit », Insee Flash Pays de la Loire, no 18,‎ , p. 2 (lire en ligne [PDF]).
  7. « La Mothe, La Chapelle et Saint-Georges prêts à fusionner ? », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  8. « Commune nouvelle : des maires rebattent les cartes », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  9. « “Oui, nous voulons une commune nouvelle !” », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  10. Laurent Foreau, « La commune nouvelle “Les Achards” est née », Le Journal des Sables,‎ (lire en ligne).
  11. « La rentrée promet d’être historique aux Achards », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  12. Laurent Foreau, « La commune “Les Achards” est née », Le Journal des Sables,‎ (lire en ligne).
  13. « Anim’Achards, nouveau comité des fêtes », Ouest-France,‎ .
  14. « Un mariage avec prêt de 2 000 convives », Ouest-France,‎ .
  15. « Commune nouvelle : ce qui va changer... ou pas », Ouest-France,‎ .
  16. « Le premier conseil municipal des Achards », Ouest-France,‎ .
  17. « Les premiers vœux du maire des Achards », Ouest-France,‎ .
  18. « Présentation », Achard Entreprise,‎ (lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site officiel des Achards

Sur les autres projets Wikimedia :