Les Châtelliers-Châteaumur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Châtellier.

Les Châtelliers-Châteaumur
Les Châtelliers-Châteaumur
L’église Notre-Dame-de-l’Assomption des Châtelliers, en .
Blason de Les Châtelliers-Châteaumur
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Fontenay-le-Comte
Canton Les Herbiers
Intercommunalité Communauté de communes du Pays-de-Pouzauges
Commune Sèvremont
Statut Commune déléguée
Maire délégué Francis Tétaud
2016-2020
Code postal 85700
Code commune 85063
Démographie
Gentilé Castelmurois
Population 745 hab. (2015)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 51′ 20″ nord, 0° 49′ 07″ ouest
Altitude 161 m
Min. 134 m
Max. 240 m
Superficie 18,34 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Sèvremont
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 15.svg
Les Châtelliers-Châteaumur

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 15.svg
Les Châtelliers-Châteaumur

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Les Châtelliers-Châteaumur

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Les Châtelliers-Châteaumur

Les Châtelliers-Châteaumur sont une ancienne commune française située dans le département de la Vendée, en région Pays-de-la-Loire.

Au , elle devient l’une des 4 communes déléguées de Sèvremont[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal des Châtelliers-Châteaumur s’étend sur 1 834 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 161 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 134 et 240 mètres[2],[3].

La commune des Châtelliers-Châteaumur est située à la frontière même de la Vendée, non loin du département voisin des Deux-Sèvres et de sa commune de Saint-Amand-sur-Sèvre. Quatre autres communes la bordent : La Flocellière, Saint-Michel-Mont-Mercure, Les Epesses et Treize-Vents. La commune des Châtelliers-Châteaumur comporte trois petites buttes, l'une à Châtelliers (où se situe l'église), et une autre à Châteaumur (où se situe le château). Une seule rivière la traverse : la Sèvre Nantaise.

Environnement[modifier | modifier le code]

Les Châtelliers-Châteaumur a obtenu deux fleurs au Concours des villes et villages fleuris (palmarès 2013).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune de Châteaumur porte le nom de Libre-Mur[4].

En poitevin, la commune des Châtelliers était appelée Chatelàe[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Châtelliers-Châteaumur formaient autrefois deux paroisses distinctes. Le chef-lieu de la seconde était même de beaucoup le plus important. Châteaumur possédait en effet un château florissant, siège d'une baronnie relevant de Thouars. L'agglomération autour de la forteresse était relativement considérable tandis qu'aux Châtelliers deux ou trois maisons seulement entouraient le modeste clocher. Les deux églises ayant été brûlées à l'époque de la Révolution, et celle des Châtelliers ayant seule été relevée de ses ruines, on réunit les deux paroisses en une seule et le chef-lieu fut fixé aux Châtelliers. Le chef-lieu de la paroisse entraîna celui de Châteaumur en décadence devint ainsi doublement une simple annexe des Châtelliers[pas clair] : « Orpoter illium crescere, me autem minui »[C'est-à-dire ?]. D'après le Grand Gauthier (XIVe), la plus ancienne dénomination des Châtelliers serait De Castellariis. Le pouillé d'Alliot (1648) en signalant le prieuré-cure du Châtellier, traduisait le pluriel officiel par un singulier et depuis lors, on écrit tantôt le Châtellier, tantôt les Châtelliers.

Le site de Châteaumur est mentionné pour la première fois dans un document daté de 950. Très puissante jusqu'à la révolution, cette baronnie qui est détenue par plusieurs familles successives, possède un droit de justice sur 32 paroisses aux alentours.

Au lieu-dit la Marronnière, un souterrain refuge a été découvert[6].

L'ordonnance royale du 22 juin 1825 consacre la réunion des deux paroisses des Châtelliers et de Châteaumur pour ne former qu'une commune. Aux Châtelliers-Châteaumur deux bourgs se regardent. L'un, situé sur la butte à 212 mètres d'altitude, s'organise autour de l'église paroissiale.

L'autre, plus bas, conserve les vestiges d'un donjon XIIe siècle, ancien siège de la baronnie de Châteaumur. Entre ces deux bourgs, un petit centre industriel s'est installé récemment au cœur du Haut Bocage vendéen et au bord de la Sèvre nantaise.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'argent à l'aigle de sable, becquée, lampassée et membrée de gueules, à la bordure soudée d'or chargée de neuf merlettes aussi de sable ordonnées en orle, au franc-canton aussi de gueules.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Jean Arnou[7]   Chef des services comptables à Heuliez
Marie-Josèphe Boulay[8]   Agent d’accueil
Francis Tétaud[9] UDI[10] Artiste musicien
Les données manquantes sont à compléter.

Liste des maires délégués[modifier | modifier le code]

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
[1] En cours Francis Tétaud[11] UDI  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[13],[Note 1].

En 2015, la commune comptait 745 habitants, en augmentation de 3,91 % par rapport à 2008 (Vendée : 5,39 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
500237416486598592626665683
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
713705757823854914959932908
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
903874855855826856780783796
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2013
772714645647686682696699716
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, Les Châtelliers-Châteaumur comptait 717 habitants (soit une augmentation de 5 % par rapport à 1999). La commune occupait le 12 488e rang au niveau national, alors qu'elle était au 11 954e en 1999, et le 215e au niveau départemental sur 282 communes.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,5 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52,9 % contre 48,4 % au niveau national et 49 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 52,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 18,7 %, 15 à 29 ans = 20,7 %, 30 à 44 ans = 22 %, 45 à 59 ans = 22,3 %, plus de 60 ans = 16,3 %) ;
  • 47,1 % de femmes (0 à 14 ans = 18,9 %, 15 à 29 ans = 15,5 %, 30 à 44 ans = 23,5 %, 45 à 59 ans = 21 %, plus de 60 ans = 21 %).
Pyramide des âges à Les Châtelliers-Châteaumur en 2007 en pourcentage[15]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ans ou +
0,3 
5,2 
75 à 89 ans
7,9 
10,6 
60 à 74 ans
12,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,0 
22,0 
30 à 44 ans
23,5 
20,7 
15 à 29 ans
15,5 
18,7 
0 à 14 ans
18,9 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[16]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Châteaumur possède un château du XIIe siècle. La porte d'entrée a conservé son dispositif de pont-levis, en grande partie masqué par les maisons accolées aux murs. Au centre se dresse le donjon.
  • La butte des Châtelliers conserve tous ses secrets. Son sommet qui a probablement servi de camp fortifié à l'époque gallo-romaine possède deux tumulus dont l'origine est inconnue. L'un est surmonté d'une croix de granit, l'autre d'une statue en bronze de la Vierge.
  • Le parc des Lavandières, réalisé en 2001, est intégré dans un sentier pédestre. Il permet une promenade au bord de l'eau[17].
  • La commune possède aussi deux anciens lavoirs rénovés.
  • Église Notre-Dame-de-l'Assomption.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Lionel Piva, « La naissance de Sèvremont en pays de Pouzauges », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  2. « Commune 33767 », Géofla, version 2.1, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2015 [lire en ligne].
  3. « Les Châtelliers-Châteaumur », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Jean-Loïc Le Quellec, Dictionnaire des noms de lieux de la Vendée, La Crèche, Geste Éditions, coll. « Geste Poche » (no 14), , 3e éd. (1re éd. 1995), 443 p. (ISBN 2-84561-263-X), p. 96.
  6. * Ses souterrains-refuges Begaud J.-M., Sarrazin J. & V. (2012), Souterrains-refuges du canton de Pouzauges, Vendée, édition ADANE, collections Archéologie des mondes souterrains, 162 p., (ISBN 978-2-9539407-3-2)
  7. « Jean Arnou, maire de la commune pendant 24 ans, s’est éteint », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  8. « Réélection de Marie-Jo Boulay au poste de maire de la commune », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  9. « Francis Tetaud a pris ses nouvelles fonctions », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  10. « Les élus UDI de la Vendée », sur le site de la fédération de la Vendée de l’UDI [lire en ligne]
  11. « Conseil municipal du 4 janvier 2016 », laflocelliere.fr,‎ (lire en ligne)
  12. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  15. Évolution et structure de la population
  16. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 » [archive du ], sur insee.fr (consulté le 12 mai 2011)
  17. [1]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]