Plan basilical

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le plan basilical est un plan rectangulaire, avec une salle centrale qui forme un vaisseau et qui est entourée (basilique Ulpia, ci-dessous) ou flanquée (basiliques de Leptis Magna et les basiliques chrétiennes, ci-dessous) d'une colonnade intérieure supportant la couverture. Cette colonnade délimite des espaces appelés collatéraux (ou bas-côtés). Très souvent, la basilique se termine par une abside sur un des « petits » côtés ou sur les deux côtés. Mais on en trouve qui se terminent par des côtés rectangulaires, sans abside, comme par exemple celle de Pompéi[1].

Ce plan correspond à deux types d'édifices publics :

  • Un édifice civil, lieu de réunion polyvalent, marché, bourse, tribunal  : basilique civile, apparue à Rome et en Italie à partir du IIe siècle av. J.-C.
  • Un édifice religieux, lieu de culte chrétien : église à plan basilical, dérivée du plan précédent à partir du IVe siècle[2], généralisée dans tout l'Empire romain puis dans les États chrétiens qui lui ont succédé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nikolaus Pevsner, Génie de l'architecture européenne, Paris, Chêne, 1991 [1965], p. 27. (ISBN 978-2-851-08723-2)
  2. Dom Melchior de Vogüe, Dom Jean Neufville, Glossaire de termes techniques à l'usage des lecteurs de « la nuit des temps », Éd. Zodiaque, 1989, 4e édition revue par Raymond Oursel, p. 59 (ISBN 2-736-90164-9)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]