Le Poiré-sur-Vie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poiré (homonymie).

Le Poiré-sur-Vie
Le Poiré-sur-Vie
Blason de Le Poiré-sur-Vie
Blason
Le Poiré-sur-Vie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement La Roche-sur-Yon
Canton Aizenay
Intercommunalité Communauté de communes de Vie-et-Boulogne (siège)
Maire
Mandat
Sabine Roirand
2015-2020
Code postal 85170
Code commune 85178
Démographie
Gentilé Genôts
Population
municipale
8 497 hab. (2016 en augmentation de 5,75 % par rapport à 2011)
Densité 118 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 46′ 06″ nord, 1° 30′ 35″ ouest
Altitude 62 m
Min. 17 m
Max. 83 m
Superficie 72,00 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Le Poiré-sur-Vie

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Le Poiré-sur-Vie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Poiré-sur-Vie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Poiré-sur-Vie
Liens
Site web Site officiel

Le Poiré-sur-Vie est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire. Ses habitants sont appelés les Genôts.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal du Poiré-sur-Vie s’étend sur 7 200 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 62 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 17 et 83 mètres[1],[2].

Localisation[modifier | modifier le code]

Le Poiré-sur-Vie est située dans le bocage vendéen, sur un promontoire dominant la Vie.

Situé à 10 minutes au Nord-Ouest de La Roche-sur-Yon, préfecture de la Vendée, le Poiré-sur-Vie est au carrefour des départementales D4 (la Génétouze - les Lucs-sur-Boulogne), D6 (Aizenay - Bellevigny) et D2 (Mouilleron-le-Captif - Palluau).

Situation de la commune.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1641, la commune se dénommait Poiré-sous-la-Roche.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
André-Philippe Danyau[3]   Notaire
Nommé maire par le préfet
Les données manquantes sont à compléter.
[4] [5]
(démission)
Jacques Dugast PRL puis DVD Notaire
Conseiller général du canton du Poiré-sur-Vie (1945 → 1967)
Les données manquantes sont à compléter.
Jean Ruchaud    
Léon Darnis UDR puis RPR Vétérinaire
Député de la 4e circonscription de la Vendée (1974 → 1978)
[6] Didier Mandelli UMP-LR Cadre commercial
Sénateur de la Vendée (2014 → )
Président de la CC Vie-et-Boulogne (2014 → 2016)
[7] En cours Sabine Roirand DVD Secrétaire de direction
2e vice-présidente de la CC de Vie-et-Boulogne (2017 → )
Les données manquantes sont à compléter.

Environnement[modifier | modifier le code]

Le Poiré-sur-Vie possède une fleur au Concours des villes et villages fleuris (palmarès 2007).
Première fleur obtenue en 2007.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

En 2016, la commune comptait 8 497 habitants[Note 1], en augmentation de 5,75 % par rapport à 2011 (Vendée : +4,51 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 7002 4893 3053 7243 4923 5434 0223 6853 838
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
3 9023 8183 8343 9734 0484 1664 3724 3254 271
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
4 4014 2573 6823 6613 6643 7033 5983 4373 546
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 -
3 5513 8004 9045 3265 7867 0088 0358 497-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2011, Le Poiré-sur-Vie comptait 8 035 habitants (soit une augmentation de 39 % par rapport à 1999). La commune occupait le 1 240e rang au niveau national, alors qu'elle était au 1 606e en 1999, et le 13e au niveau départemental sur 282 communes.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,6 %, 15 à 29 ans = 17,7 %, 30 à 44 ans = 23,9 %, 45 à 59 ans = 22 %, plus de 60 ans = 12,8 %) ;
  • 50,5 % de femmes (0 à 14 ans = 23 %, 15 à 29 ans = 18,4 %, 30 à 44 ans = 22,3 %, 45 à 59 ans = 21,1 %, plus de 60 ans = 15,2 %).
Pyramide des âges à Le Poiré-sur-Vie en 2007 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
0,4 
3,5 
75 à 89 ans
5,8 
9,0 
60 à 74 ans
9,0 
22,0 
45 à 59 ans
21,1 
23,9 
30 à 44 ans
22,3 
17,7 
15 à 29 ans
18,4 
23,6 
0 à 14 ans
23,0 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La pierre de la Merlière, dite Pierre des Farfadets, classée au titre des monuments historiques en 1939[14].
  • Hameau et château de Pont de Vie.
  • Château de la Métairie.
  • Moulin à Élise.
  • L'église Saint-Pierre dont l'orgue est classé parmi les monuments historiques.
  • Peinture intitulée « Les mariés du Poiré-sur-Vie » d'après une œuvre de Raphaël Toussaint, d'une surface de 150 m2, peinte sur le pignon d'une maison située en centre-bourg. Issue de l'initiative de son maire Léon Darnis, du conseil municipal et avec l'aide du conseil général de la Vendée.

Culture[modifier | modifier le code]

Depuis 2010, au mois de février, le Poiré-sur-Vie accueille le festival musical appelé l'"Acoustic Festival" ayant pour thème majeur la guitare. En 2010, le festival a reçu des artistes comme Manu Katché, Jean-Félix Lalanne, Dan Ar Braz ou encore Maxime Le Forestier. Pour son édition 2011 (les 18, 19 et 20 février), ce sont Florent Marchet, Thomas Fersen, Gérald de Palmas et d'autres encore qui ont enflammé la salle de l'Idonnière (rue des pruniers). Pour sa 10ème édition, le festival accueillera Manu Katché et Illona Bolou le 22 mars, Jean-Louis Aubert le 23 mars et Naya, Clara Luciani et Charlie Winston le 24 mars[15],[16].

Sports[modifier | modifier le code]

Football[modifier | modifier le code]

L'équipe première du Vendée Poiré-sur-Vie Football évoluait en CFA (4e division) en 2010-2011 et est immédiatement montée en National en 2011-2012. Elle s'était distinguée en 2008 en accédant aux 16es de finale de la Coupe de France, éliminée par le Paris Saint-Germain (1-3).

Basket-ball[modifier | modifier le code]

Le JA Le Poiré-sur-Vie Basket, club de basket-ball de la commune, né en 1962 sous le patronage de « Jeanne-d’Arc » (JA), a été créé à l’impulsion d’Auguste Blé, de Robert Gineau et de Joseph Vrignon[17].

L'équipe féminine accède à la Nationale 1 pour la saison 2010-2011.

Cyclisme[modifier | modifier le code]

Le critérium cycliste organisé le au Poiré-sur-Vie est remporté aux points par Raymond Poulidor devant les vainqueurs des première et seconde manches de l'épreuve, Roland Berland et Cyrille Guimard.

L'Amicale cycliste du Poiré-sur-Vie, organise conjointement avec le RVC, la « Bernaudeau Junior », course internationale junior sur route.

Le coureur cycliste genôt Anthony Charteau (Bbox) accède le au maillot à pois qu'il gardera jusqu'aux Champs-Élysées.

Rink hockey[modifier | modifier le code]

Le Poiré Roller accède à la Nationale 1 pour la première fois en 2016 et son premier but en N1 dans sa histoire est marqué pour un étranger colombien.

Équitation[modifier | modifier le code]

En 2016 ouvre le Poney Club de la Vie, un club équestre associatif.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre-Marie Gendreau, (1850-1935), missionnaire français, est né dans la commune.
  • Maurice Sevajols, (1915-1944), résistant français, est né dans la commune.
  • Raphaël Toussaint, (1937-), artiste peintre français, a réalisé une peinture murale sur la commune.
  • Christian Letard, (1947-), ancien footballeur et entraîneur français, est né dans la commune.
  • Anthony Charteau, (1979-), coureur cycliste professionnel, vit dans la commune.
  • Clément Orceau, (1995-), coureur cycliste professionnel est né dans la commune.
  • Gabriel-Marie Gauvrit, supérieur général des frères de Saint-Gabriel de Saint-Laurent et auteur de la Complainte des Lucs

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur à la croix écartelée d'argent et de vair, cantonnée au premier d'une clef d'or.

Logotype[modifier | modifier le code]

Présenté le , le logotype actuel remplace une identité visuelle mise en place dans les années 1990[18].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune 850 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « Le Poiré-sur-Vie », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. Maurice Mignet, Jamonière (la), Dictionnaire toponymique de la Vendée, Archives départementales de la Vendée
  4. F. Dubasque, Terres d’élections: Les dynamiques de l’ancrage politique (1750-2009), Presses universitaires de Rennes, 2014, p. 293.
  5. Démissionnaire pour raisons personnelles et de santé.
  6. « Didier Mandelli élu maire avec 23 voix sur 29 », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  7. Patrick Guyomard, « Sabine Roirand se hisse dans le fauteuil de maire », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 8 juin 2011)
  13. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 » [archive du ], sur insee.fr (consulté le 8 juin 2011)
  14. « Mégalithe dit La Pierre-des-Farfadets », notice no PA00110198, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « ACOUSTIC, LE FESTIVAL / Edition 2019 / Du 22 Mars 2019 au 24 Mars 2019 à Le Poire Sur Vie (85) », (consulté le 9 mars 2019)
  16. « Acoustic Festival - Naya - Clara Luciani - Charlie Winston », (consulté le 9 mars 2019)
  17. « JA Basket : 50 ans d’engagement pour la formation des jeunes », Ouest-France,‎ .
  18. « Dossier », Poiré Mag,‎ , p. 9-10 (lire en ligne [PDF]).

13. Journal Ouest-France du 4 mai 1970 : reportage de la course illustré par une photographie de Poulidor en selle derrière un derny.