Unité urbaine de Challans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Unité urbaine de Challans
Unité urbaine de Challans
La gare de Challans en .
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région(s) Pays-de-la-Loire
Département(s) Vendée
Arrondissement(s) Les Sables-d’Olonne
Zone d'emploi Challans
Aire urbaine Challans (pôle urbain)
Nombre de communes 3
Code Insee 85402
Démographie
Population 27 593 hab. (2016)
Densité 176 hab./km2
Variation  +12,03 % (2007)
Géographie
Coordonnées 46° 51′ nord, 1° 53′ ouest
Superficie 156,61 km2

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
Unité urbaine de Challans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
Unité urbaine de Challans

L’unité urbaine de Challans est une entité statistique française située dans le département de la Vendée et la région des Pays-de-la-Loire.

Unité urbaine multicommunale, regroupant les communes de Challans, de Sallertaine et de Soullans, elle constitue la troisième agglomération urbaine du département.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1954, année de la première réalisation de zonages des agglomérations urbaines de France par l’Institut national de la statistique et des études économiques[1], l’unité urbaine de Challans regroupe la seule commune de Challans.

À partir du zonage en unités urbaines de 2010, l’unité s’étend aux communes de Sallertaine et de Soullans[a].

Données statistiques[modifier | modifier le code]

En 2016, avec 27 593 habitants[2], elle représente la troisième unité urbaine de la Vendée, devançant celle de Saint-Hilaire-de-Riez, et précédant celle des Sables-d’Olonne. Au sein du département, le poids démographique de l’unité s’élève à 4,11 %.

Du point de vue régional, au sein des Pays-de-la-Loire, elle occupe le 10e rang après l’unité urbaine de Saumur (9e rang) et avant celle de Saint-Hilaire-de-Riez (11e rang).

Découpages administratifs territoriaux[modifier | modifier le code]

Zone d’emploi[modifier | modifier le code]

Depuis le zonage de 1983, l’unité urbaine de Challans est au centre de la zone d’emploi homonyme, qui rassemble 36 communes au [b].

Aire urbaine[modifier | modifier le code]

Depuis 1997, l’unité urbaine de Challans est le pôle urbain de l’aire urbaine homonyme. Selon la terminologie du zonage en aires urbaines de 2010, elle constitue un « grand pôle » dans le sens où elle offre plus de 10 000 emplois.

Au , l’aire urbaine de Challans réunit les 3 communes de son unité urbaine[c].

Bassin de vie[modifier | modifier le code]

À la tête du bassin de vie de Challans depuis 2004, l’unité urbaine est également le centre d’un périmètre de 9 communes[d].

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte interactive de l’agglomération de Challans.

Situation[modifier | modifier le code]

L’unité urbaine de Challans se situe au sud-ouest de la région des Pays-de-la-Loire et au nord-ouest du département de la Vendée, dans un territoire marqué du point de vue paysager par le Bas-Bocage et le Marais breton.

Organisation[modifier | modifier le code]

La superficie de l’unité correspond à celles des territoires municipaux des communes associées. Ces derniers s’établissent à 15 661 hectares selon les services de l’Institut national de l’information géographique et forestière[3]. Elle représente ainsi 2,32 % du département de la Vendée.

Instances administratives[modifier | modifier le code]

Dépendant administrativement de l’arrondissement des Sables-d’Olonne, l’unité est partagée entre les cantons de Challans (pour Challans et Sallertaine) et de Saint-Jean-de-Monts (pour Soullans).

Depuis le , l’unité urbaine de Challans appartient à la fois à Challans-Gois-Communauté (pour Challans et Sallertaine) et à la communauté de communes Océan-Marais-de-Monts (pour Soullans).

Entre le et cette date, Challans et Sallertaine faisaient partie de la communauté de communes Marais-et-Bocage, devenue communauté de communes du Pays-de-Challans en 2010. Elles adhèrent à Challans-Gois-Communauté au .

Soullans appartient à la communauté de communes du Canton-de-Saint-Jean-de-Monts, devenue communauté de communes Océan-Marais-de-Monts en 2002, depuis le .

Composition[modifier | modifier le code]

Au dernier zonage de l’Institut national de la statistique et des études économiques, celui de 2010, l’unité urbaine se compose de trois communes[a].

Liste des communes de l’unité urbaine
Nom Code
Insee
Statut Superficie
km2
Population
(dernière pop. légale)
Densité
hab./km2
Challans 85047 Commune du pôle urbain 65,47 20 303 (2016) 310
Sallertaine 85280 Commune du pôle urbain 49,76 3 070 (2016) 62
Soullans 85284 Commune du pôle urbain 41,38 4 220 (2016) 102

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population de l’unité urbaine de Challans
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2016
5 8286 9628 55811 79412 845[4]14 203[5]16 13224 63127 593
Recensements de population de Challans (depuis 1954), de Sallertaine et de Soullans (depuis 2007)
(Sources : base Cassini et Insee)
Histogramme de l’évolution démographique

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Unité urbaine de Challans (85402) », [lire en ligne].
  2. « Zone d’emploi de Challans (5215) », [lire en ligne].
  3. « Aire urbaine de Challans (226) », [lire en ligne].
  4. « Bassin de vie de Challans (85047) », [lire en ligne].
  • Autres références
  1. François Clanché et Odile Rascol, « Le découpage en unités urbaines de 2010 », Insee Première, no 1364,‎ , p. 3 (lire en ligne [PDF]).
  2. Institut national de la statistique et des études économiques, « Populations légales en vigueur à compter du  : Vendée », Recensement de la population,‎ , p. 4 et 9 (résumé).
  3. « Commune 13413 », « Commune 31510 » et « Commune 17135 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  4. Composition communale de 1982, 1983, p. 97.
  5. Composition communale de 1990, 1991, p. 119.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Institut national de la statistique et des études économiques, Villes et agglomérations urbaines : Répartition de la population par catégories de communes ou d’agglomérations, Paris, Imprimerie nationale, , 115 p. (notice BnF no FRBNF33909045).
  • Institut national de la statistique et des études économiques, Recensement de 1962 : Villes et agglomérations urbaines, Paris, Journaux officiels, , 216 p. (notice BnF no FRBNF33013656).
  • Institut national de la statistique et des études économiques, Recensement général de la population de 1968 : Villes et agglomérations urbaines, délimitation 1968, Paris, Imprimerie nationale, , 751 p. (notice BnF no FRBNF35451405).
  • Institut national de la statistique et des études économiques, Recensement général de la population de 1975 : Villes et agglomérations urbaines, délimitation 1975, Paris, Imprimerie nationale, , 780 p. (notice BnF no FRBNF35254087).
  • Institut national de la statistique et des études économiques, Recensement général de la population de 1982 : Composition communale des unités urbaines, population et délimitation 1982, Paris, Insee, , 107 p. (notice BnF no FRBNF34794980).
  • Institut national de la statistique et des études économiques, Recensement général de la population de 1990 : Composition communale des unités urbaines, population et délimitation 1990, Paris, Insee, , 133 p. (notice BnF no FRBNF35460730).
  • Institut national de la statistique et des études économiques, Recensement général de la population de 1999 : Composition communale des unités urbaines, population et délimitation 1999, Paris, Insee, , 157 p. (notice BnF no FRBNF37568556).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]