La Bretonnière-la-Claye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Bretonnière-la-Claye
La Bretonnière-la-Claye
L’église Notre-Dame-de-l’Assomption
de la Bretonnière en .
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Fontenay-le-Comte
Intercommunalité Communauté de communes Sud Vendée Littoral
Maire
Mandat
David Marchegay
2020-2026
Code postal 85320
Code commune 85036
Démographie
Population
municipale
580 hab. (2018 en diminution de 3,97 % par rapport à 2013)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 29′ 02″ nord, 1° 15′ 18″ ouest
Altitude 11 m
Min. 0 m
Max. 33 m
Superficie 16,45 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Luçon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Mareuil-sur-Lay-Dissais
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
La Bretonnière-la-Claye
Géolocalisation sur la carte : Vendée
Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
La Bretonnière-la-Claye
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Bretonnière-la-Claye
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Bretonnière-la-Claye

La Bretonnière-la-Claye est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire, née de la fusion, le , des communes de La Bretonnière et de La Claye.

Les habitants de La Bretonnière sont les Bretons[1]. Ceux de La Claye sont les Clayois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal de La Bretonnière-la-Claye s'étend sur 1 645 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 11 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 0 et 33 mètres[2],[3].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

La Bretonnière-la-Claye est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Luçon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 13 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[7],[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

En poitevin, la commune de La Bretonnière était appelée La Brtounére et celle de La Claye, La Cllàe[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

L'ancienne commune de La Claye bénéficie du statut de commune associée. Cependant, dans le Code officiel géographique, ce statut n'était pas reconnu jusqu'en 2007. Cette omission a été corrigée dans la version 2008[10].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 En cours David Marchegay[Note 3] Sans étiquette  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[12].

En 2018, la commune comptait 580 habitants[Note 4], en diminution de 3,97 % par rapport à 2013 (Vendée : +3,74 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Les données ci-dessous ne concernent que la commune de La Bretonnière, puis celle La Bretonnière-la-Claye.

Évolution de la population de La Bretonnière, puis de La Bretonnière-la-Claye  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
404377328414459462471489485
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
482464503472491525505529513
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
545529521473488426429423375
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
363332295325403442614609582
2018 - - - - - - - -
580--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (20,5 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,3 % contre 48,4 % au niveau national et 49 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,2 %, 15 à 29 ans = 18,4 %, 30 à 44 ans = 21,9 %, 45 à 59 ans = 16,8 %, plus de 60 ans = 20,6 %) ;
  • 48,7 % de femmes (0 à 14 ans = 23,1 %, 15 à 29 ans = 15,7 %, 30 à 44 ans = 22,7 %, 45 à 59 ans = 18,1 %, plus de 60 ans = 20,4 %).
Pyramide des âges à La Bretonnière-la-Claye en 2007 en pourcentage[15]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
4,1 
75 à 89 ans
6,4 
16,5 
60 à 74 ans
14,0 
16,8 
45 à 59 ans
18,1 
21,9 
30 à 44 ans
22,7 
18,4 
15 à 29 ans
15,7 
22,2 
0 à 14 ans
23,1 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[16]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame-de-l'Assomption de la Bretonnière ;
  • Église Saint-Hilaire de la Claye

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. ,Annuaire des maires de France
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire des communes de Vendée, Ouest-France, Rennes, 1991 (ouvrage rédigé par les correspondants d'Ouest-France en Vendée).
  2. « Commune 32926 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  3. « La Bretonnière-la-Claye », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 5 avril 2021).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Luçon », sur insee.fr (consulté le 5 avril 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  9. Jean-Loïc Le Quellec, Dictionnaire des noms de lieux de la Vendée, La Crèche, Geste Éditions, coll. « Geste Poche » (no 14), , 3e éd. (1re éd. 1995), 443 p. (ISBN 2-84561-263-X), p. 65 et 105.
  10. Code officiel géographique sur le site de l'INSEE
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  15. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)
  16. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 » [archive du ], sur insee.fr (consulté le 9 mai 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :