Saint-Vincent-Puymaufrais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Vincent-Puymaufrais
Saint-Vincent-Puymaufrais
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement La Roche-sur-Yon
Commune Bournezeau
Statut Commune associée
Maire délégué Carole Dobigny
2014-2020
Code postal 85480
Code commune 85275
Démographie
Population 592 hab. (1968)
Géographie
Coordonnées 46° 35′ 15″ nord, 1° 05′ 41″ ouest
Historique
Date de fusion 1972
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Vendée
Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 15.svg
Saint-Vincent-Puymaufrais
Géolocalisation sur la carte : Vendée
Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 15.svg
Saint-Vincent-Puymaufrais
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Vincent-Puymaufrais
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Vincent-Puymaufrais

Ancienne commune de la Vendée, Saint-Vincent-Puymaufrais a existé de 1833 à 1972. Elle a été créée en 1833 par la fusion des communes de Puymaufrais et de Saint-Vincent-Fort-du-Lay : cette dernière, durant la Révolution, porta le nom de Fort-du-Lay[1].

En 1972 elle a été rattachée à la commune de Bournezeau. Les deux communes sont en fait des communes associées : elles votent chacune pour leurs conseillers municipaux qui siègent ensemble.

La présence d'une motte castrale a été attestée, surplombant le lieu-dit du Grand Bateau, au bord du Lay ainsi que des refuges souterrains pour échapper aux raids vikings.

Puymaufrais[modifier | modifier le code]

Puymaufrais domine la vallée du Lay. Sa situation géographique, en cul-de-sac, est désormais un atout[pourquoi ?], à mi-chemin des sorties d'autoroute A83[Laquelle ?] de Bournezeau et Sainte-Hermine. Étymologiquement, son nom vient de podium manfredi, le puy (colline) de Manfred, probablement du nom d'un seigneur qui occupait le site.

L'abbaye de Trizay datant du XIIe siècle est encore bien conservée. Au cours de l'histoire, des affrontements ont eu lieu avec les seigneurs de la Roche-Louherie (anciennement La Roche-Gueffier), en particulier au temps des guerres de Religion. Pendant la guerre de Vendée, les frères De Béjarry se sont illustrés comme généraux vendéens. Amédée de Béjarry était secrétaire au traité de la Jaunaye.

C'est une commune agricole où l'on pratique la polyculture élevage. Trois villages se sont partagé l'influence[Laquelle ?] : le bourg actuel (Puymaufrais), le Plessis et l'Augoire.

Antiquité[modifier | modifier le code]

Tout le centre de la Gaule jusqu'à Limoges et Bourges venait s'approvisionner de sel dans la région qui constitue aujourd'hui une partie de l'arrondissement des Sables-d'Olonne, et le chemin des Sauniers venant de Poitiers par Charzais, était au commencement de l'ère chrétienne, la grande route commerciale conduisant aux côtes de l'Océan. C'est ainsi que plusieurs voies romaines ont traversé le territoire de la commune.

De Nantes à Saintes…. Le Plessis, Saint-Vincent-fort-du-Lay, Ingrandes près La Réorthe, Champgillon…

De Nantes à Saintes (2e tracé), Les Essarts, le Moulin-des-Loges, La Lévinière, Puymaufrais,Sainte-Hermine…

De Poitiers à la Gachére, par Allonne, Le Busseau, Puymaufrais, où il existait des restes de l'ancien pont romain appelé le Grand-Pont, Trizay (fours à potiers gallo-romains, restes d'habitations, trouvés vers 1860), Saint-Florent-des-Bois (près de)

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014 En cours Carole Dobigny    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
674800771731768730663620592
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini[2])

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :