Saint-Hilaire-de-Riez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Riez (homonymie).

Saint-Hilaire-de-Riez
Saint-Hilaire-de-Riez
L'église Saint-Hilaire.
Blason de Saint-Hilaire-de-Riez
Blason
Saint-Hilaire-de-Riez
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Les Sables-d'Olonne
Canton Saint-Hilaire-de-Riez (bureau centralisateur)
Intercommunalité Communauté de communes du Pays-de-Saint-Gilles-Croix-de-Vie
Maire
Mandat
Laurent Boudelier
2014-2020
Code postal 85270
Code commune 85226
Démographie
Gentilé Hilairois
Population
municipale
11 049 hab. (2016 en augmentation de 4,7 % par rapport à 2011)
Densité 226 hab./km2
Population
aire urbaine
27 000 hab.
Géographie
Coordonnées 46° 43′ 19″ nord, 1° 56′ 39″ ouest
Altitude m
Min. 0 m
Max. 33 m
Superficie 48,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-de-Riez

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-de-Riez

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-de-Riez

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-de-Riez
Liens
Site web Site officiel

Saint-Hilaire-de-Riez est une commune du Centre-Ouest de la France, située sur la Côte de Lumière, dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal de Saint-Hilaire-de-Riez s’étend sur 4 883 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 5 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 0 et 33 mètres[1],[2].

La commune est située sur la Côte de Lumière (Atlantique). Très étendue, elle jouit de 13 km de côtes, dont 85 % sableuse et 15 % rocheuse, située entre Saint-Gilles-Croix-de-Vie et Saint-Jean-de-Monts. La ville est recouverte d'une forêt domaniale de pins maritimes le long de la côte, la forêt des Pays-de-Monts et, en grande partie, du marais breton vendéen dans les terres, ainsi que de marais salants. La ville est également longée par un cours d'eau : la Vie, qui arrive du nord.

Il existe plusieurs lieux-dits qui sont Sion-sur-l'Océan, le Pissot, la Fradinière, la Pège, les Mouettes (aussi appelé les Marines (anciennement Merlin 2)), les Becs (anciennement Merlin plage) et les Demoiselles.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune porte le nom de La Révolution[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Emblèmes[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur à la croix partie d'or et de sable.

Logotype[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[4],[Note 1].

En 2016, la commune comptait 11 049 habitants[Note 2], en augmentation de 4,7 % par rapport à 2011 (Vendée : +4,51 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 0001 8601 9132 1972 5602 2642 1022 1942 305
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 2922 2442 3202 2932 4742 5802 7582 8112 925
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 0643 2123 2913 0993 1903 3043 3083 2643 580
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
4 0384 3395 0286 0417 4168 76110 06310 55311 049
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (37,7 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 14,4 %, 15 à 29 ans = 12,6 %, 30 à 44 ans = 16,6 %, 45 à 59 ans = 20,4 %, plus de 60 ans = 36 %) ;
  • 51,5 % de femmes (0 à 14 ans = 13 %, 15 à 29 ans = 11 %, 30 à 44 ans = 15,9 %, 45 à 59 ans = 20,9 %, plus de 60 ans = 39,3 %).
Pyramide des âges à Saint-Hilaire-de-Riez en 2007 en pourcentage[6]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ans ou +
1,0 
10,3 
75 à 89 ans
12,8 
25,1 
60 à 74 ans
25,5 
20,4 
45 à 59 ans
20,9 
16,6 
30 à 44 ans
15,9 
12,6 
15 à 29 ans
11,0 
14,4 
0 à 14 ans
13,0 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[7]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire des maires de France.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 février 1987
(décès)
Louis Caiveau DVD puis
UDF-CDS
Entrepreneur de travaux publics
Conseiller général du canton de Saint-Gilles-Croix-de-Vie (1970 → 1987)
Sénateur de la Vendée (1981 → 1987)
Réélu en 1977 et 1983
mars 1987 mars 1989 Henri Michineau    
mars 1989 mars 2014 Jacques Fraisse PS puis DVG[8] Médecin retraité
Réélu en 1995, 2001 et 2008[9]
mars 2014 en cours Laurent Boudelier UDI-DVD Gérant de société
Conseiller départemental du canton de Saint-Hilaire-de-Riez (2015 → )
Vice-président de la CC du Pays-de-Saint-Gilles-Croix-de-Vie (2014 → )
Les données manquantes sont à compléter.

Instances administratives[modifier | modifier le code]

Administrativement, Saint-Hilaire-de-Riez dépend de l’arrondissement des Sables-d’Olonne et du canton de Saint-Hilaire-de-Riez[10].

Au début de la Révolution, la commune appartient au canton de Saint-Gilles, dans le district de Challans. De 1801 à 2015, la commune se situe dans l’arrondissement des Sables-d’Olonne et dans le canton de Saint-Gilles-sur-Vie (1801-1966), devenu canton de Saint-Gilles-Croix-de-Vie (1966-2015).

Saint-Hilaire-de-Riez est l’une des cinq communes fondatrices de la communauté de communes Côte-de-Lumière, structure intercommunale ayant existé entre le et le . Depuis le , la commune est membre de la communauté de communes du Pays-de-Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

Économie[modifier | modifier le code]

  • Culture maraîchère : Tomates, salades, fraises, etc. en coopérative.
  • Bois, pâturages, céréales, bovins, volaille.
  • Industrie nautique.
  • Tourisme de masse saisonnier.

Transports[modifier | modifier le code]

Transport urbain : Hilagobus[modifier | modifier le code]

Depuis le , un service régulier de navette gratuit a été mis en place au sein de la commune[11].

Il succède à l'ancienne formule de l'Hilagobus, créée en septembre 2015, qui était alors un service de transport à la demande boudé par les Hilairois. En effet, ce service était trop restreint : le minibus n'était pas accessible, les jours de fonctionnement n'étaient pas suffisants, le système de réservation était contraignant et le service manquait de visibilité[12] .

Ligne Caractéristiques
Hilagobus
Accessible aux personnes à mobilité réduite
La Fradinière ↔ Sion sur l'Océan
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
2429 min
Nb. d’arrêts
10
Matériel
Minibus Mercedes-Benz
Jours de fonctionnement
MaMeJV
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / N / N / N
Voy. / an
Exploitant
Nombalais
Desserte : La Fradinnière, le Pissot, le centre-ville, le Terre-fort et Sion-sur-l'Océan
Autre : Ce service, gratuit, fonctionne à l'année à raison de 2 allers-retours par demi journées : les mardis matin, mercredis matin et après-midi, jeudis matin et vendredis matin.

Transport interurbain : Aléop en Vendée[modifier | modifier le code]

La ville est desservie par 2 lignes régulières du réseau de transport régional Aléop (depuis le 27 février 2019 ; anciennement Cap Vendée) : la ligne 168 (reliant Les Sables-d'Olonne à La Barre-de-Monts) et la ligne 172 (reliant La Roche-sur-Yon à Saint-Jean-de-Monts). Exploité par Sovetours, les lignes d'autocar Aléop en Vendée permettent de rejoindre les principales villes du département.

Entre juillet et août, le service de navettes "La Littorale" (lignes 168 et 170) permet aux vacanciers et aux habitants de profiter de plusieurs allers-retours par jour entre La Barre-de-Monts, Notre-Dame-de-Monts, Saint-Jean-de-Monts, Saint-Hilaire-de-Riez et Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Ce service fonctionne du lundi au dimanche et coûte 0,50 €.

Transport régional : Aléop en TER[modifier | modifier le code]

De nombreux trains quotidiens au départ et à l'arrivée de la gare de Saint-Hilaire-de-Riez permettent de rejoindre facilement les gares de Nantes, Machecoul, Challans... Les trains empruntent la ligne 11 Nantes - Saint-Gilles-Croix-de-Vie du TER Pays de la Loire. Le service ferroviaire est aussi complété par des missions en autocar, le vendredi soir et le week-end.

Réseau cyclable[modifier | modifier le code]

Saint-Hilaire dispose d'un réseau cyclable en augmentation constante grâce notamment aux travaux effectués depuis les années 2000. Près de 60 km d'aménagements ont été ainsi réalisés.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Télécommunication[modifier | modifier le code]

La commune abrite le central téléphonique d'où un câble téléphonique reliait l'Europe à l'Amérique,  téléphone rouge entre autres y transitait. Aujourd'hui délaissée et n'héberge plus que le câble EURAFRICA technologiquement dépassé dont le service a été interrompu.

Un accord entre Orange et Google a été noué pour déployer une liaison de de 6600km entre Saint-Hilaire-de-Riez et Virginia Beach au État-Unis d'Amérique du nom de Dunant[13], la mise en service est prévu pour 2020[14].

Environnement[modifier | modifier le code]

Saint-Hilaire-de-Riez a obtenu trois fleurs au Concours des villes et villages fleuris (palmarès 2007).

La plage de Sion a été réaménagée. On y trouve entre autres comme plantes protégées ou remarquables : l'œillet des dunes (protégé à l'échelle nationale), l'alysson des champs (protégé à l'échelle régionale), l'asperge prostrée, l'armérie à larges feuilles, le panicaut maritime[15].

Vie locale/culturelle[modifier | modifier le code]

Marché[modifier | modifier le code]

  • Saint-Hilaire Centre : jeudi et dimanche ;
  • Marché de Merlin-Plage : lundi*, mercredi*, samedi* (*de juin-fin à septembre) ;
  • Sion : mardi et vendredi.

Médiathèque[modifier | modifier le code]

Inaugurée en 1998, située en Centre Bourg, la médiathèque fait suite à une grande tradition de lecture publique dans la ville. L'ancienne bibliothèque, dans le quartier de Sion, abrite l'été la bibliothèque de Plage. C'est un axe incontournable de la vie culturelle hilairoise avec de nombreuses expositions et animations. Elle compte :

  • 60 000 livres adulte et jeunesse ;
  • 11 000 CD musique ;
  • 2500 DVD ;
  • 120 titres de journaux et magazines.

Elle est ouverte du lundi au samedi. Elle est accessible aux habitants des communes environnantes ainsi qu'aux vacanciers avec des tarifs spécifiques[16]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Écomusée[modifier | modifier le code]

  • la Bourrine du Bois-Juquaud est une habitation typique du marais breton-vendéen telle qu'elles étaient à la fin du XVIIIe siècle. Elle fait partie de l'Ecomusée de Vendée. Durant la saison estivale, on peut y voir la vie au début du siècle dernier.

Festivités et événements[modifier | modifier le code]

  • Festival « Un temps pour tous » de l'association Carpe Diem (pendant la semaine du 15 août)
  • Tremplin « Vendée-vous avec nous » de l'association Carpe Diem (au mois de mai)
  • Patronale : 14 janvier
  • Raids de baleinières entre Saint-Hilaire et l'île d'Yeu.
  • Fête communale : Ascension
  • Festival Energ'éthique consacré à l'éducation à l'environnement et au développement durable
  • Spectacle pyro-musical : mi-juillet (à Sion)
  • Marathon international : début août
  • Festival Vert lézard : mi-août
  • Festival Les P'tites Rues : fin octobre

Depuis 1993, la ville est animée au printemps et en été par le festival La Déferlante. Diverses manifestations culturelles gratuites sont organisées par l'association éponyme dans neuf stations balnéaires de la région Pays de la Loire : Saint-Brevin-les-Pins, Pornic, Barbâtre, Notre-Dame-de-Monts, Saint-Jean-de-Monts, Saint-Hilaire-de-Riez, Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Les Sables-d'Olonne et La Tranche-sur-Mer (du nord au sud)[17].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Saint-Hilaire-de-Riez a su dès le début des congés payés accueillir les vacanciers. Le climat ainsi que sa capacité d'accueil en sont ses principaux atouts. La ville a une capacité d'accueil de près de 80 000 estivants ; le tout sans compter les très nombreuses maisons secondaires et colonies de vacances implantées sur le territoire.

Activités autres[modifier | modifier le code]

  • Pêche à pied, en mer et rivière
  • Chasse
  • Passage du GR « Côte de Lumière »
  • Village de vacances
  • Campings
  • Colonies de vacances
  • Centre de vacances naturiste (avril/octobre)
  • nautisme (12 plages surveillées dont les principales sont : Sion-sur-l'Océan, les Marines, Merlin-Plage, plage des Demoiselles
  • Office du tourisme (Sion)
  • Maison pour tous

Sports[modifier | modifier le code]

Tennis Club de Saint Hilaire de Riez, équitation, nautiques, tennis de table (Maison pour tous)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Galerie Photo[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune 23499 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « Saint-Hilaire-de-Riez », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Insee
  7. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 » [archive du ], sur insee.fr (consulté le 11 juin 2011)
  8. « Le maire de Saint-Hilaire-de-Riez, Jacques Fraisse, n’est plus au PS », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  9. [PDF]Site officiel de la préfecture de la Vendée - Liste des maires
  10. Code officiel géographique, « Commune de Saint-Hilaire-de-Riez (85226) » sur le site de l’Institut national de la statistique et des études économiques [lire en ligne].
  11. « Hilagobus, transport public communal », sur www.sainthilairederiez.fr (consulté le 16 février 2019)
  12. « Imaginez le transport de demain à Saint-Hilaire #Consultation publique et contribution en ligne jusqu'au 12 octobre 2017 », sur www.sainthilairederiez.fr (consulté le 16 février 2019)
  13. « Submarine Cable Map », sur https://www.submarinecablemap.com/ (consulté le 13 février 2019)
  14. « Dunant 2020 : Orange et Google investissent dans un câble sous-marin », sur lafibre.info (consulté le 13 février 2019)
  15. panneaux municipaux sur le site.
  16. site officiel de la médiathèque
  17. (fr) « Présentation » sur le site officiel du festival « La Déferlante », consulté le 2 juillet 2009