L'Aiguillon-sur-Vie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aiguillon.
L'Aiguillon-sur-Vie
L’église Notre-Dame.
L’église Notre-Dame.
Image illustrative de l'article L'Aiguillon-sur-Vie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Les Sables-d'Olonne
Canton Saint-Hilaire-de-Riez
Intercommunalité Communauté de communes du Pays-de-Saint-Gilles-Croix-de-Vie
Maire
Mandat
Loïc Naulet
2014-2020
Code postal 85220
Code commune 85002
Démographie
Gentilé Aiguillonnais
Population
municipale
1 894 hab. (2014)
Densité 82 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 40′ 16″ nord, 1° 49′ 40″ ouest
Altitude 26 m
Min. 2 m
Max. 49 m
Superficie 23,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
L'Aiguillon-sur-Vie

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
L'Aiguillon-sur-Vie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
L'Aiguillon-sur-Vie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
L'Aiguillon-sur-Vie
Liens
Site web Site officiel

L'Aiguillon-sur-Vie (L’Aguellun-su-Vie en poitevin[1]) est une commune du Centre-Ouest de la France, située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Ses habitants sont les Aiguillonnais[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal de L’Aiguillon-sur-Vie s’étend sur 2 319 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 26 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 2 et 49 mètres[3],[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Découvertes préhistoriques[modifier | modifier le code]

En 1901, le Dr Baudouin découvrit au hameau de la Brélaudière un bloc de six tonnes identifié comme un polissoir qui fut déplacé et est actuellement conservé dans les collections du Musée des Antiquités Nationales. Des découvertes de haches à bouton, de haches polies et de silex ont été signalées dans plusieurs hameaux de la commune (la Roche-Blanchet, la Charlière, la Boissonnière, la Louisière, les Moulières, la Brosse, la Siffloire)[5].

Légende de l'origine du nom[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire des maires de France.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Jean-Claude Penaud    
mars 2008 en cours Loïc Naulet[Note 1],[6] Divers droite retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Instances administratives[modifier | modifier le code]

Administrativement, L’Aiguillon-sur-Vie dépend de l’arrondissement des Sables-d’Olonne et du canton de Saint-Hilaire-de-Riez[7].

Au début de la Révolution, la commune appartient au canton de Landevieille, dans le district des Sables-d’Olonne. De 1801 à 1974 et de 1984 à 2015, la commune se situe dans l’arrondissement des Sables-d’Olonne et dans le canton de Saint-Gilles-sur-Vie (1801-1966), devenu canton de Saint-Gilles-Croix-de-Vie (1966-2015).

L’Aiguillon-sur-Vie est l’une des neuf communes fondatrices de la communauté de communes Atlancia-des-Vals-de-la-Vie-et-du-Jaunay, structure intercommunale ayant existé entre le et le . Depuis le , la commune est membre de la communauté de communes du Pays-de-Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 1 894 habitants, en augmentation de 16,13 % par rapport à 2009 (Vendée : 5,39 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
975 859 518 534 524 613 632 642 703
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
698 714 774 805 794 799 838 836 883
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
963 1 014 1 048 963 971 937 986 941 925
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
1 025 975 1 394 1 483 993 1 109 1 580 1 757 1 894
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, L'Aiguillon-sur-Vie comptait 1 595 habitants (soit une augmentation de 44 % par rapport à 1999). La commune occupait le 6 211e rang au niveau national, alors qu'elle était au 7 851e en 1999, et le 113e au niveau départemental sur 282 communes.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (30 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,4 % contre 48,4 % au niveau national et 49 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,7 %, 15 à 29 ans = 16,1 %, 30 à 44 ans = 20,4 %, 45 à 59 ans = 16,1 %, plus de 60 ans = 27,8 %) ;
  • 49,6 % de femmes (0 à 14 ans = 16,7 %, 15 à 29 ans = 15,3 %, 30 à 44 ans = 19,4 %, 45 à 59 ans = 16,3 %, plus de 60 ans = 32,3 %).
Pyramide des âges à L'Aiguillon-sur-Vie en 2007 en pourcentage[12]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
1,3 
7,8 
75 à 89 ans
10,3 
19,7 
60 à 74 ans
20,7 
16,1 
45 à 59 ans
16,3 
20,4 
30 à 44 ans
19,4 
16,1 
15 à 29 ans
15,3 
19,7 
0 à 14 ans
16,7 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[13]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Festivités[modifier | modifier le code]

  • La foire aux pinceaux, qui se déroule le deuxième dimanche d'août et réunit de nombreux peintres.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Notre-Dame datant de 1888 (néo-gothique) et ses vitraux du XIXe siècle ;
  • Le lavoir ;
  • Les statues de sainte Hélène et saint Marc ;
  • La fontaine communale ;
  • Le travail des bœufs, place de la Forge.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 2014.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Loïc Le Quellec, Dictionnaire des noms de lieux de la Vendée, La Crèche, Geste Éditions, coll. « Geste Poche » (no 14), , 3e éd. (1re éd. 1995), 443 p. (ISBN 2-84561-263-X), p. 14.
  2. Dictionnaire des communes de Vendée, Ouest-France, Rennes, 1991 (ouvrage rédigé par les correspondants d'Ouest-France en Vendée).
  3. « Commune 3791 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  4. « L’Aiguillon-sur-Vie », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  5. Bertrand Poissonnier, La Vendée préhistorique, La Mothe Achard, Geste éditions, , 367 p. (ISBN 2-910919-38-2), page 31
  6. (fr) Résultats officiels des élections municipales 2008 à L'Aiguillon-sur-Vie sur le site officiel du Ministère de l'Intérieur
  7. Code officiel géographique, « Commune de L’Aiguillon-sur-Vie (85002) » sur le site de l’Institut national de la statistique et des études économiques [lire en ligne].
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  12. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Insee.
  13. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 », sur insee.fr (consulté le 5 mai 2011)