La Tardière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Tardière
La Tardière
L’église Sainte-Quitterie en .
Blason de La Tardière
Blason
La Tardière
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Fontenay-le-Comte
Canton La Châtaigneraie
Intercommunalité Communauté de communes du Pays-de-la-Châtaigneraie (siège)
Maire
Mandat
Damien Crabeil
2014-2020
Code postal 85120
Code commune 85289
Démographie
Gentilé Tardiérois / Outardien
Population
municipale
1 304 hab. (2016 en augmentation de 0,15 % par rapport à 2011)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 39′ 41″ nord, 0° 43′ 56″ ouest
Altitude 158 m
Min. 98 m
Max. 232 m
Superficie 20,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
La Tardière

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
La Tardière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Tardière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Tardière
Liens
Site web Site officiel

La Tardière est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal de La Tardière s’étend sur 2 039 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 158 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 98 et 232 mètres[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire des maires de France.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
début XIXe siècle 8 mars 1809 Jean Hyacinthe Beaudet Inconnu Inconnu
8 mars 1809 Mars 1816 Pineau Inconnu Inconnu
mars 1816 décembre 1827 Nau Inconnu Inconnu
janvier 1828 avril 1835 Victor Amédée Beaudet Inconnu Inconnu
avril 1835 1854 Jacques Armand Inconnu Inconnu
1854 novembre 1885 Armand Amédée Inconnu Inconnu
novembre 1885 mai 1888 Georges Amédée Inconnu Inconnu
mai 1888 mai 1892 Auguste Guédon Inconnu Inconnu
mais 1892 1902 Georges Amédée Inconnu Inconnu
janvier 1904 juillet 1928 Simson Emile Inconnu Marchand de Bois
août 1928 septembre 1944 René Turpault Inconnu Avocat
avril 1945 mars 1965 Jean Baptiste Brosset RPF Cultiveur
mars 1965 mars 1977 Louis Poisbelaud Inconnu Agent immobilier
mars 1977 mars 2001 Roger Albert Sans étiquette Agriculteur
mars 2001 mars 2008 Thérèse Roy Sans étiquette  
mars 2008 mars 2014 Roger Ducept[3] Divers droite électricien retraité
mars 2014 En cours Damien Crabeil Divers droite chef d'entreprise
Les données manquantes sont à compléter.

.

De 1902 à 1904 Georges Amédée fut remplacé par Jérôme Sabotin son premier adjoint, à la suite d'un abandon.

Réné Turpault [4] fut exécuté devant chez lui pour des raisons non dévoilées le 5 septembre 1944 et il a été remplacé par Jean-Baptiste Brosset grâce au Comité Local de Libération et désigné par le préfet du septembre 1944 jusqu'à son élection le 29 avril 1945.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules à la chapelle d'or, ouverte et ajourée de sable, soutenue à dextre d'une branche de chêne de sinople et à senestre d'une branche de châtaignier du même, les tiges passées en sautoir en pointe et liées d'argent ; à la champagne ondée d'azur chargée d'une jumelle ondée d'argent ; au chef d'or fretté de sable de dix pièces.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2016, la commune comptait 1 304 habitants[Note 1], en augmentation de 0,15 % par rapport à 2011 (Vendée : +4,51 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2009081 0011 1161 1191 1581 1681 2101 223
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2761 2121 2381 2501 3281 3301 4581 3961 336
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2891 2391 1761 0291 0561 0641 025968993
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
9869351 0321 2761 3351 1821 1891 2861 310
2016 - - - - - - - -
1 304--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (23,4 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (25,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,5 % contre 48,4 % au niveau national et 49 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,2 %, 15 à 29 ans = 14,5 %, 30 à 44 ans = 19,4 %, 45 à 59 ans = 23,8 %, plus de 60 ans = 23,2 %) ;
  • 49,5 % de femmes (0 à 14 ans = 21,1 %, 15 à 29 ans = 12,4 %, 30 à 44 ans = 20,9 %, 45 à 59 ans = 21,9 %, plus de 60 ans = 23,8 %).
Pyramide des âges à La Tardière en 2007 en pourcentage[9]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,3 
4,8 
75 à 89 ans
7,1 
18,2 
60 à 74 ans
16,4 
23,8 
45 à 59 ans
21,9 
19,4 
30 à 44 ans
20,9 
14,5 
15 à 29 ans
12,4 
19,2 
0 à 14 ans
21,1 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La chapelle de la Brossardière, lieu de pèlerinage annuel, est un des monuments les plus emblématiques de la Tardière. Elle s'est édifiée sur un site vallonné, où un massacre de protestants par des catholiques se déroula. Ceci se produisit en pleine guerre des Religions en France.
  • L'église Sainte-Quitterie
  • Base de loisirs de l'Étruyère

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Célèbre figure des guerres de Vendée, Augustin de Hargues (D'Etiveau) naquit à la Tardière au XVIIIe siècle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune 29156 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « La Tardière », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. Site officiel de la préfecture de la Vendée - liste des maires(doc pdf)
  4. « René Paul Marie Turpault filiation », sur geneanet.org (consulté le 2 juin 2018)
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)
  10. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 » [archive du ], sur insee.fr (consulté le 20 juin 2011)


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :