Pissotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pissotte
L’église Saint-Remi en août 2016.
L’église Saint-Remi en .
Image illustrative de l'article Pissotte
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Fontenay-le-Comte
Canton Fontenay-le-Comte
Intercommunalité Pays-de-Fontenay-Vendée
Maire
Mandat
Michel Savineau
2014-2020
Code postal 85200
Code commune 85176
Démographie
Gentilé Pissottais
Population
municipale
1 125 hab. (2014)
Densité 94 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 29′ 48″ nord, 0° 48′ 23″ ouest
Altitude 67 m (min. : 8 m) (max. : 107 m)
Superficie 11,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Pissotte

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Pissotte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pissotte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pissotte
Liens
Site web Blog officiel

Pissotte est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Ses habitants sont appelés les Pissottais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal de Pissotte s’étend sur 1 192 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 67 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 8 et 107 mètres[1],[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous les formes Pixote Villa en 976, Pysault au XIIe siècle, Pissotellis en 1317, Puisset début du XIVe siècle, Pisset en 1369, Pissot en 1155-1260-1544 au XVIIeXVIIIe siècle, de 1607 à 1789, Pissote de 1789 à 1791, Pissotte de 1791 à nos jours[3].

Indique la présence d'un petit ruisseau au débit infinitésimal.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire des maires de France.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Michel Savineau[Note 1],[4] Divers droite agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 1 125 habitants, en diminution de -7,1 % par rapport à 2009 (Vendée : 5,39 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
542 627 588 588 705 750 859 908 902
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
903 908 880 905 883 899 992 891 863
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
890 900 880 755 761 723 721 820 789
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
841 817 863 1 068 1 090 1 101 1 188 1 141 1 125
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (32,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,3 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 17,5 %, 15 à 29 ans = 14,8 %, 30 à 44 ans = 18,5 %, 45 à 59 ans = 19,9 %, plus de 60 ans = 29,3 %) ;
  • 52,3 % de femmes (0 à 14 ans = 16,6 %, 15 à 29 ans = 10,6 %, 30 à 44 ans = 16,6 %, 45 à 59 ans = 20,9 %, plus de 60 ans = 35,4 %).
Pyramide des âges à Pissotte en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
1,6 
90 ans ou +
4,2 
9,9 
75 à 89 ans
14,6 
17,8 
60 à 74 ans
16,6 
19,9 
45 à 59 ans
20,9 
18,5 
30 à 44 ans
16,6 
14,8 
15 à 29 ans
10,6 
17,5 
0 à 14 ans
16,6 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Surtout connu dans la région pour ses vignobles (Fiefs Vendéens), le village de Pissotte est l'un des plus anciens. Le Roc de Saint Luc aurait été son premier lieu d'implantation.
  • La rivière Vendée qui coule en contrebas du village a vu très vite l'installation de moulins à eaux : les moulins de Crochet, Gachet et Sauvaget sont toujours visibles et s'intègrent à présent dans des cadres enchanteurs. Plus loin, la fontaine Tabarotte est une des curiosités de la région. La source y est connue de tout temps, mais un lavoir y a été aménagé au XVIIIe siècle.
  • Dans le village et aux alentours de très beaux bâtiments, logis, châteaux, témoignent de la prospérité de cette petite commune : La Groie, la Petite Groie, La Lizardière, Les Saulzes, la Folie Brunetière, le Château du Poiron[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 2014.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune 15665 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « Pissotte », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. Site de la commune, archives de Pissotte, de Fontenay, de Vendée et du Poitou
  4. Site officiel de la préfecture de la Vendée - liste des maires(doc pdf)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)
  10. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 », sur insee.fr (consulté le 8 juin 2011)
  11. Site du Château du Poiron