Les Clouzeaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Clouzeaux
Les Clouzeaux
La mairie.
Blason de Les Clouzeaux
Blason
Drapeau de Les Clouzeaux
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement La Roche-sur-Yon
Canton La Roche-sur-Yon-2
Intercommunalité La Roche-sur-Yon-Agglomération
Commune Aubigny-les-Clouzeaux
Statut Commune déléguée
Maire délégué Jacques Péroys
2016-2020
Code postal 85430
Code commune 85069
Démographie
Gentilé Cluzélien
Population 2 604 hab. (2015)
Densité 98 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 37′ 51″ nord, 1° 30′ 27″ ouest
Altitude 59 m
Min. 37 m
Max. 77 m
Superficie 26,50 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Aubigny-les-Clouzeaux
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 15.svg
Les Clouzeaux

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 15.svg
Les Clouzeaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Les Clouzeaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Les Clouzeaux
Liens
Site web Site officiel

Les Clouzeaux sont une ancienne commune française située dans le département de la Vendée et la région Pays-de-la-Loire. Ses habitants sont appelés Cluzéliens et Cluzéliennes.

Avec Aubigny, elle devient une commune déléguée d’Aubigny-les-Clouzeaux au [1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal des Clouzeaux s’étend sur 2 650 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 59 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 37 et 77 mètres[2],[3].

La commune des Clouzeaux se situe entre 35 et 69 mètres d'altitude aux confluents de nombreux ruisseaux et rivières comme l'Ornay, la Livraie ou encore la Tinouze. La commune se trouve à 10 minutes de La Roche-sur-Yon et à 20 minutes des plages de l'Atlantique.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes des Clouzeaux
Landeronde Venansault La Roche-sur-Yon
Sainte-Flaive-des-Loups Clouzeaux
Nieul-le-Dolent Aubigny

Toponymie[modifier | modifier le code]

En poitevin, la commune est appelée Lés Clouseas[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église d'architecture gothique du quatorzième siècle possède une rosace sur sa façade ainsi que quelques vitraux. Dans la nuit du 7 janvier 1948 la foudre frappe une fenêtre du clocher qui tomba dans la nef.

La commune fut insurgée lors des guerres de Vendée le royaliste Charette y tua Nicolas Haxo le républicain lors de la bataille des Clouzeaux.

Trois châteaux et logis se situent sur le territoire de la commune dans les lieux dits de la Génerie, la Rochette et la Gautronnière.

Le monument aux morts représentant une vendéenne impuissante lors de la guerre fut érigé en 1947 par les frères Martel.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur aux dix billettes d'argent ordonnées 4, 3, 2 et 1, aux trois abeilles d'or, le tout enfermé dans un orle du même.

Transport[modifier | modifier le code]

À partir du 22 août 2011, la ligne C de bus du réseau Impulsyon relie le bourg des Clouzeaux au centre-ville de La Roche sur Yon en 22 minutes. Cette ligne dessert les arrêts de la Prairie, de l'Église, de la Mairie, de la Tinouze et de la Soulinière. Au total, il y a 10 navettes par jour aller ainsi que 10 retour pour l'année 2011-2012.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire des maires de France.
Liste des maires successifs[5]
Période Identité Étiquette Qualité
Louis Rambaud    
Pierre-Louis Rambaud    
Louis Rambaud    
Félix Lebon    
René Mignen    
Pierre Béasse    
Jacques Péroys DVG Conseiller en entreprises agricoles
Les données manquantes sont à compléter.

Liste des maires délégués[modifier | modifier le code]

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
[1] En cours Jacques Péroys Divers gauche Conseiller en entreprises agricoles
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7],[Note 1].

En 2015, la commune comptait 2 604 habitants, en augmentation de 6,16 % par rapport à 2008 (Vendée : 5,39 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
424610701757773853906923953
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
9801 0121 0831 0891 1811 2021 2161 2371 255
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 3121 2211 1191 0781 1051 1281 1111 0461 088
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2013 -
1 0381 6301 8481 9602 1072 3482 5292 591-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15,1 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,7 % contre 48,4 % au niveau national et 49 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,2 %, 15 à 29 ans = 16,8 %, 30 à 44 ans = 22,9 %, 45 à 59 ans = 24,9 %, plus de 60 ans = 14,2 %) ;
  • 49,3 % de femmes (0 à 14 ans = 21,9 %, 15 à 29 ans = 15,2 %, 30 à 44 ans = 24,2 %, 45 à 59 ans = 22,6 %, plus de 60 ans = 16,1 %).
Pyramide des âges à Les Clouzeaux en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,3 
3,2 
75 à 89 ans
4,8 
11,0 
60 à 74 ans
11,0 
24,9 
45 à 59 ans
22,6 
22,9 
30 à 44 ans
24,2 
16,8 
15 à 29 ans
15,2 
21,2 
0 à 14 ans
21,9 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre.
  • L'église paroissiale Saint-Pierre.
  • L'aire de loisirs au centre bourg avec plan d'eau.
  • Le lieu présumé de la tombe du général Haxo (guerres de Vendée), stèle à 1 km à droite par la D4.
  • Le monument aux morts (1947), œuvre des frères Martel, représentant une vendéenne en vêtements traditionnels et impuissante face à la guerre.
  • Le logis de la Gautronnière, demeure renaissance (privée) sur la D4.
  • Le château de la Rochette (privé) 1909, visible à droite sur la D50.
  • Le château de la Générie (privé) visible sur la RD80.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « La commune nouvelle d’Aubigny-Les Clouzeaux est sur les rails », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  2. « Commune 32896 », Géofla, version 2.1, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2015 [lire en ligne].
  3. « Fontaines », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  4. Jean-Loïc Le Quellec, Dictionnaire des noms de lieux de la Vendée, La Crèche, Geste Éditions, coll. « Geste Poche » (no 14), , 3e éd. (1re éd. 1995), 443 p. (ISBN 2-84561-263-X), p. 107.
  5. [PDF] Bulletin spécial n° 124, Amicale philatélique yonnaise, octobre 2009
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  10. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)
  11. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 » [archive du ], sur insee.fr (consulté le 13 mai 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]