Soullans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Vendée
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Vendée.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Soullans
Église de Soullans.
Église de Soullans.
Blason de Soullans
Blason
Soullans
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Les Sables-d'Olonne
Canton Saint-Jean-de-Monts
Intercommunalité Océan-Marais-de-Monts
Maire
Mandat
Jean-Michel Rouillé
2014-2020
Code postal 85300
Code commune 85284
Démographie
Gentilé Soullandais
Population
municipale
4 219 hab. (2014)
Densité 103 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 47′ 48″ nord, 1° 53′ 55″ ouest
Altitude Min. 0 m – Max. 23 m
Superficie 41,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Soullans

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Soullans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Soullans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Soullans
Liens
Site web Site officiel

Soullans est une commune de l'ouest de la France, située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Soullans a obtenu une fleur au Concours des villes et villages fleuris (palmarès 2007).

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XVIee Soullans alors Soulandeau était une châtellenie, la châtellenie de Soulandeau[1].

Emblèmes[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De sinople à la croix écartelée d'or et de sable.

Devise[modifier | modifier le code]

La devise de Soullans est Amoenitas Firmitasque. C'est une devise latine dont la traduction française se rapprocherait de Avec douceur et fermeté.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire des maires de France.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1896 Jean Crochet    
1896 1908 Pierre Billet    
1908 1933 Joseph Cheguillaume Catholique avocat à Nantes
mars 2001 en cours Jean-Michel Rouillé[Note 1],[2] Divers droite ingénieur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 4 219 habitants, en augmentation de 3,97 % par rapport à 2009 (Vendée : 5,39 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 600 1 961 1 600 1 772 1 805 1 640 1 655 1 684 1 697
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 604 1 736 1 866 1 792 1 885 2 001 2 095 2 169 2 225
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 345 2 470 2 509 2 386 2 387 2 355 2 345 2 279 2 063
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
1 929 1 945 2 272 2 629 3 045 3 425 3 912 4 119 4 219
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006 [6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (26,7 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,7 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 19 %, 15 à 29 ans = 15,8 %, 30 à 44 ans = 19 %, 45 à 59 ans = 20,7 %, plus de 60 ans = 25,5 %) ;
  • 50,7 % de femmes (0 à 14 ans = 18,1 %, 15 à 29 ans = 13,6 %, 30 à 44 ans = 19,4 %, 45 à 59 ans = 21,1 %, plus de 60 ans = 27,7 %).
Pyramide des âges à Soullans en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90 ans ou +
1,1 
8,5 
75 à 89 ans
10,8 
16,5 
60 à 74 ans
15,8 
20,7 
45 à 59 ans
21,1 
19,0 
30 à 44 ans
19,4 
15,8 
15 à 29 ans
13,6 
19,0 
0 à 14 ans
18,1 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Deux monuments historiques se trouvent sur la commune :

  • Menhir dit de Pierre-Levée, classé monument historique par décret du 3 août 1926 [9].
  • Croix hosannière de Soullans, inscription par arrêté du 29 octobre 1926 [10].
  • Château du Retail : En 1775, le château du Retail est la propriété de Charles Moreau, licencié en loi, qui en a hérité de son père. Mort sans enfant en 1807, le Retail passe à un de ses neveus, Henry Collinet de la Charrault. À sa mort en 1820, l'usufruit passa à sa femme, Marie-Louise Roysard qui décéda en 1857 à Nantes. Le fils de son frère et de Céleste Mourain, Charles Collinet, en hérita alors. Il était le gendre de François-Pierre Blin. Sous la Monarchie de Juillet, Charles Collinet vendit ses droits sur le Retail à un parent, Sylvain Paul Méry, bourgeois de Nantes. Une fille de Méry épousa le député Joseph Cheguillaume, qui en devint ainsi propriétaire. Il passa ensuite à leur fils, Joseph Cheguillaume, avocat à Nantes et maire de Soullans de 1896 à 1933. Marié à la fille de l'armateur nantais Henri Polo, puis à Marguerite Marion de Procé, le château passa à son fils Joseph.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Charles Milcendeau, artiste peintre. Né à Soullans le 18 juillet 1872, mort également dans la commune le 1er avril 1919.
  • Léopold Robert, dit Jean Yole, médecin, écrivain, sénateur de la Vendée. Né à Soullans le 7 septembre 1878, mort à Vendrennes (Vendée) le 2 novembre 1956.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 2008 et 2014.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]