Yannick Moreau (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yannick Moreau.
Yannick Moreau
Yannick Moreau et sa suppléante à l’Assemblée nationale.
Yannick Moreau et sa suppléante à l’Assemblée nationale.
Fonctions
Président des Sables-d’Olonne-Agglomération
En fonction depuis le
(5 mois et 18 jours)
Prédécesseur Création de la structure
Député français

(5 ans)
Élection 17 juin 2012
Circonscription 3e circonscription de la Vendée
Législature XIVe
Groupe politique Non inscrits (2012-2013)
UMP (2013-2015)
LR (2015-2017)
Prédécesseur Louis Guédon
Successeur Stéphane Buchou
Président de la communauté de communes des Olonnes

(2 ans, 8 mois et 20 jours)
Prédécesseur Louis Guédon
Successeur Suppression de la structure
Maire d’Olonne-sur-Mer

(2 ans, 3 mois et 23 jours)
Élection 21 mars 2010
Circonscription Vendée
Président Jacques Auxiette
Groupe politique MPF
Conseiller régional des Pays de la Loire

(7 ans, 6 mois et 14 jours)
Élection 16 mars 2008
Prédécesseur Jean-Yves Grelaud
Successeur Florence Pineau
Biographie
Nom de naissance Yannick Pierre Joseph Moreau[1]
Date de naissance (41 ans)
Lieu de naissance Nantes (Loire-Atlantique)
Nationalité Française
Parti politique MPF (2000-2012)
UMP (2013-2015)
LR (depuis 2015)
Diplômé de ICES
Université de Nantes
Religion Catholicisme romain

Yannick Moreau, né le à Nantes (Loire-Atlantique), est un homme politique français. Il est député de la troisième circonscription de la Vendée depuis 2012, conseiller régional de Pays de la Loire entre 2010 et 2012, maire d'Olonne-sur-Mer du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Titulaire d'une maîtrise de droit des affaires validée à l’Institut catholique d'études supérieures en 1997, il obtient un DESS de droit des affaires appliqué à l’agro-alimentaire à l’université de Nantes en 1998. Yannick Moreau a été chargé de mission au conseil général de la Vendée pour le bocage vendéen (2000-2002), puis chargé de mission traitant des problématiques du littoral (2002-2008) auprès du cabinet de Philippe de Villiers au Conseil général de la Vendée. Devenant par la suite directeur de projets Vendée Globe, il cesse ses fonctions au sein du Conseil général de la Vendée en mai 2011.

Après avoir été directeur de campagne lors de plusieurs élections de Philippe de Villiers, de Bruno Retailleau à l'instar de ce dernier il démissionne un peu plus tard du Mouvement pour la France (MPF) le 25 janvier 2012[2]. Il est élu député aux élections législatives de juin 2012.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Lors des élections municipales de 2008, Yannick Moreau fait basculer à droite la mairie d'Olonne-sur-Mer en obtenant 53 % des suffrages et devient premier vice-président de la communauté de communes des Olonnes.

Yannick Moreau poursuit son implantation politique en étant élu conseiller régional des Pays de la Loire en 2010[3].

En , il annonce sa démission du MPF, estimant que ce parti n'est plus « en situation de jouer un rôle de premier plan dans le débat politique national »[4] ce à quoi il aspire.

En Yannick Moreau est candidat divers droite aux élections législatives dans la 3e circonscription de la Vendée, il a pour suppléante Marietta Trichet. Arrivé en deuxième position au premier tour du scrutin derrière le député UMP sortant Louis Guédon, il est élu au second tour en recueillant 54,22 % des suffrages exprimés[5].

Le , à l'instar de Bruno Retailleau[6], Yannick Moreau rejoint l'UMP, un an après avoir quitté le MPF.

Yannick Moreau est nommé, le jour de son adhésion à l'UMP le 18 juin 2013, secrétaire national de l'UMP à la réforme de la Justice[7], chargé de faire des propositions sur la réforme de la justice (jusqu'en mars 2015)[8]. À ce titre, il s'engage activement dans le débat parlementaire contre la réforme pénale de Christiane Taubira[9].

Il rejoint en même temps le courant de La Droite forte, premier mouvement interne de l'UMP (27,8 % des voix), aux côtés de Guillaume Peltier et en devient vice-président. Yannick Moreau est également l'un des animateurs d'iDextra, « le think tank de l'alternance »[10].

En 2014, il soutient Nicolas Sarkozy dans la campagne interne pour l'élection du président de l'UMP, élu au premier tour avec 64,5 % des voix.

Yannick Moreau soulève à plusieurs reprises la situation de conflit d'intérêt manifeste d'un proche de Christiane Taubira. Après deux questions au gouvernement, plusieurs questions écrites et interventions dans la presse, il obtient la démission de Jean-François Boutet[11], conseiller spécial du Garde des Sceaux, avocat au Conseil d'État et à la Cour de Cassation.

Le 26 novembre 2014, il fait partie des 7 députés à voter contre une proposition de résolution « visant à réaffirmer le droit fondamental à l'interruption volontaire de grossesse en France », proposition faisant écho au vote à l'ouverture des débats sur la loi Veil le 26 novembre 1974[12].

En décembre 2014, il est le seul député UMP à voter la première version de la loi relative à la réforme du droit d'asile[13].

En mars 2015, après l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de l'UMP, il devient délégué national à la Mer et à la Pêche[14] pour « redonner à la France une vocation maritime oubliée ». Cette responsabilité lui est confirmée au sein des Républicains, qu'il exerce avec le sénateur Pierre Charon (secrétaires nationaux à la Chasse, à la Mer et à la Pêche)[15].

En octobre 2015, il démissionne de son mandat de maire d'Olonne sur Mer et devient premier adjoint délégué « à la fusion » des trois communes du pays des Olonnes (Olonne-sur-Mer, Les Sables d'Olonne, Château d'Olonne). Il reste en parallèle président de la communauté de communes des Olonnes.

Il soutient Nicolas Sarkozy pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[16]. Dans le cadre de sa campagne, il est nommé orateur national chargé de la mer et du littoral.

Controverse[modifier | modifier le code]

Dès sa prise de fonction à la mairie d'Olonne-sur-Mer, Yannick Moreau remplace le drapeau de l'Union européenne flottant sur l'hôtel de ville aux côtés du drapeau français par le drapeau de la Vendée[17]. Face à la polémique qui s'ensuit, il revient sur cette décision en installant un troisième mât qui permet aux trois drapeaux de flotter simultanément.

Mandats électifs[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Maire

Du  : maire d'Olonne-sur-Mer

Depuis le 05 octobre 2015 : premier adjoint d'Olonne sur Mer chargé de la fusion.

Conseil régional des Pays de la Loire

-  : conseiller régional DVD d'opposition

Mandats nationaux[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale

Du au 18 juin 2013 : député NI de l'opposition. Membre de la commission des affaires économiques.

Depuis le 18 juin 2013 : député UMP de l'opposition membre de la commission des affaires économiques[18], membre de la commission spéciale pour l'examen du projet de loi relatif à la simplification de la vie des entreprises.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Yannick Moreau », Who’s Who, fiche mise à jour le [lire en ligne].
  2. « Yannick Moreau, le maire d’Olonne-sur-Mer, démissionne du MPF », sur ouest-france.fr,
  3. Liste « Agir vraiment avec Christophe Béchu » (ministère de l'Intérieur)
  4. « Yannick Moreau, le maire d’Olonne-sur-Mer, démissionne du MPF », Ouest-France, 25 janvier 2012.
  5. http://www.elections-legislatives.fr/resultats.asp
  6. AFP, « Bruno Retailleau, ex-bras droit de Philippe de Villiers, rejoint l'UMP »,
  7. http://www.u-m-p.org/actualites/a-la-une/yannick-moreau-depute-de-vendee-rejoint-lump-94721706
  8. AFP, France 3 Pays de la Loire, « Yannick Morreau député divers droite rejoint l'UMP et la Droite forte », sur pays-de-la-loire.france3.fr, France 3,
  9. http://rue89.nouvelobs.com/2014/06/02/reforme-penale-nouvelle-croisade-droite-contre-taubira-252576
  10. http://www.lopinion.fr/11-decembre-2013/ump-charles-beigbeder-preside-think-tank-droite-forte-7068
  11. http://www.huffingtonpost.fr/2014/06/13/conseiller-christiane-taubira-justice-jean-francois-boutet_n_5493034.html
  12. « Sept députés votent contre la réaffirmation du droit à l'IVG », sur Le Lab Europe 1,
  13. Analyse du scrutin n° 994 - Première séance du 16/12/2014 - Scrutin public sur l'ensemble du projet de loi relatif à la réforme de l'asile (première lecture).
  14. http://www.u-m-p.org/notre-equipe/ump/equipe-dirigeante
  15. http://www.republicains.fr/actualites_nomination_secretaires_nationaux_20150611
  16. Ludovic Vigogne, « Primaire à droite: la liste des premiers soutiens parlementaires », lopinion.fr, 20 avril 2016.
  17. « La Vendée vaut mieux que l'Europe à Olonne. », Ouest-France, 26 mars 2008.
  18. http://www.assemblee-nationale.fr/14/tribun/fiches_id/609764.asp Fiche de Yannick Moreau sur le site de l'Assemblée Nationale

Liens externes[modifier | modifier le code]