Barbâtre (Vendée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Barbâtre
Barbâtre (Vendée)
Le moulin vieux de la Frandière.
Blason de Barbâtre
Blason
Barbâtre (Vendée)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Les Sables-d'Olonne
Canton Saint-Jean-de-Monts
Intercommunalité Communauté de communes de l’Île-de-Noirmoutier
Maire
Mandat
Louis Gibier
2014-2020
Code postal 85630
Code commune 85011
Démographie
Gentilé Barbâtrin
Population
municipale
1 780 hab. (2015 en diminution de 0,73 % par rapport à 2010)
Densité 141 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 56′ 41″ nord, 2° 10′ 46″ ouest
Altitude m
Min. 0 m
Max. 18 m
Superficie 12,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Barbâtre

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Barbâtre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Barbâtre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Barbâtre
Liens
Site web Site officiel

Barbâtre est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Ses habitants sont appelés les Barbâtrins.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal de Barbâtre s’étend sur 1 265 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 4 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 0 et 18 mètres[1],[2].

Barbâtre est une des quatre communes de l'île de Noirmoutier, et s'étend sur 7 km sur la partie la plus étroite de l'île, entre plage de sable, forêt domaniale, champs agricoles et le polder de Sébastopol.

Une partie du polder de Sébastopol et le centre-ville en arrière-plan

Elle est la plus proche du continent, et est donc le point de passage obligé pour quiconque veut rejoindre le continent par voie terrestre :

Toponymie[modifier | modifier le code]

En poitevin, la commune est appelée Berbatre[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Son histoire se confond avec celle de l'île de Noirmoutier.

Avant 1790, elle était "annexe" de la paroisse de Noirmoutier.
Barbâtre est devenue une commune, le 21 mai 1858. Auparavant, elle était partie intégrante de la commune de Noirmoutier[4].

En 1890, il y avait sur la commune 3 écoles publiques, plusieurs moulins, une taillanderie, plusieurs exploitations de marais salants et pêcheurs[5].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Coupé ondé d'azur et d'or, au soleil de l'un en l'autre.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire des maires de France.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Julien Lassourd[Note 1]    
Thomas Sémelin[Note 2]    
Pierre-Joseph Laurent[Note 3]   démissionne courant septembre 1887, Joseph Michaud lui succède en octobre 1887
Joseph Michaud[Note 4]    
Alexis Guillet[Note 5]    
Gustave Boucard    
Clovis Lassourd[Note 6]   démissionnaire
Gustave Boucard    
Joseph Maurice   assure l’intérim de novembre 1939 à juillet 1941 « à défaut de maire » lié à la mobilisation du maire Gustave Boucard
Gustave Boucard    
Jean Sémelin[Note 7]    
Jean Brossard    
Fernand Sémelin[Note 8]    
André Gaborit    
René Suc    
André Gaborit[Note 9]    
Henri Poignant    
Suzanne Laurent    
Gérard Guillet    
Guy Modot Divers droite retraité
en cours Louis Gibier Sans étiquette secrétaire de mairie retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1861. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2015, la commune comptait 1 780 habitants[Note 10], en diminution de 0,73 % par rapport à 2010 (Vendée : +5,03 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 8561 8391 8151 8651 8181 7821 7141 6871 722
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 7441 7491 5591 3511 3451 2821 2251 1641 110
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2015
1 1241 1271 0911 2691 4201 7101 7511 7771 780
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, Barbâtre comptait 1 779 habitants (soit une augmentation de 25 % par rapport à 1999). La commune occupait le 5 607e rang au niveau national, alors qu'elle était au 6 310e en 1999, et le 101e au niveau départemental sur 282 communes.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (38,4 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,4 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 16,2 %, 15 à 29 ans = 12 %, 30 à 44 ans = 18,1 %, 45 à 59 ans = 17,6 %, plus de 60 ans = 36,1 %) ;
  • 52,4 % de femmes (0 à 14 ans = 13,1 %, 15 à 29 ans = 11,8 %, 30 à 44 ans = 16,3 %, 45 à 59 ans = 18,3 %, plus de 60 ans = 40,6 %).
Pyramide des âges à Barbâtre en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
2,4 
11,2 
75 à 89 ans
14,3 
24,5 
60 à 74 ans
23,9 
17,6 
45 à 59 ans
18,3 
18,1 
30 à 44 ans
16,3 
12,0 
15 à 29 ans
11,8 
16,2 
0 à 14 ans
13,1 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie se concentre :

Barbâtre possède aussi à la Fosse, un embarcadère.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le patrimoine de la commune est surtout architectural. Trois moulins sont inscrits aux monuments historiques :

  • Église Saint-Nicolas.

La Commune de Barbâtre a développé en 2010 un parcours patrimonial Balis'Âges : parcours interactif basé sur des QR Codes[15].

La Réserve naturelle régionale du Polder de Sébastopol est sur le territoire de la commune.

Culture[modifier | modifier le code]

Depuis 1993, la ville est animée au printemps et en été par le festival « La Déferlante ». Diverses manifestations culturelles gratuites sont organisées (rue en fête, vides-greniers) par l'association éponyme dans dix stations balnéaires de la région Pays de la Loire : Saint-Brevin-les-Pins, Pornic, Noirmoutier-en-l'Île, Barbâtre, Notre-Dame-de-Monts, Saint-Jean-de-Monts, Saint-Hilaire-de-Riez, Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Les Sables-d'Olonne et La Tranche-sur-Mer (du nord au sud)[16].

La commune de Barbâtre propose une saison culturelle estivale à travers des spectacles d'arts de rue et des concerts de musiques actuelles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu le , le et le .
  2. Réélu le .
  3. Réélu le , le et le .
  4. Réélu le .
  5. Réélu le , , , le , le et le .
  6. Réélu le .
  7. Réélu le .
  8. Réélu le .
  9. Réélu le et le .
  10. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune 13267 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « Antigny », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. Jean-Loïc Le Quellec, Dictionnaire des noms de lieux de la Vendée, La Crèche, Geste Éditions, coll. « Geste Poche » (no 14), , 3e éd. (1re éd. 1995), 443 p. (ISBN 2-84561-263-X), p. 30.
  4. Fiche de Barbâtre sur Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui
  5. Paul Joanne :Dictionnaire géographique et administratif de la France et de ses colonies
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. Barbâtre sur le site de l'Insee
  11. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)
  12. « Moulin à vent de la Fosse », notice no PA00110031, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Moulin à vent dit Moulin de la Plaine », notice no PA00110030, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Moulin à vent dit Moulin-vieux-de-la-Frandière (ancien) », notice no PA00110032, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « BALIS’ÂGES », LaBalise, Mairie de Barbâtre, no 89,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  16. (fr) « Présentation » sur le site officiel du festival « La Déferlante », consulté le 2 juillet 2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :