Montréverd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Montréverd
Montréverd
L’église Saint-André de Saint-André-Treize-Voies.
Image illustrative de l’article Montréverd
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement La Roche-sur-Yon
Intercommunalité Terres de Montaigu, communauté d'agglomération
Maire
Mandat
Damien Grasset
2020-2026
Code postal 85260
Code commune 85197
Démographie
Gentilé Montréverdois
Population
municipale
3 761 hab. (2019)
Densité 77 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 56′ 02″ nord, 1° 24′ 40″ ouest
Altitude Min. 27 m
Max. 74 m
Superficie 48,71 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Montaigu-Vendée
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Aizenay
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montréverd
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montréverd
Géolocalisation sur la carte : Vendée
Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Montréverd
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Montréverd
Liens
Site web Site officiel

Montréverd est une commune nouvelle française, située dans le département de la Vendée, en région Pays de la Loire.

Issue de la fusion des communes de Mormaison, de Saint-André-Treize-Voies et de Saint-Sulpice-le-Verdon, elle est créée le .

Géographie[modifier | modifier le code]


Carte de la commune de Montréverd.

Localisation[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes de Montréverd sont Vieillevigne, Boufféré (Montaigu-Vendée), L'Herbergement, Les Brouzils, La Copechagnière, Saint-Denis-la-Chevasse, Les Lucs-sur-Boulogne, et Rocheservière.

Le chef-lieu de la commune nouvelle, Saint-André-Treize-Voies, se situe au nord du département de la Vendée[1].

Saint-André-Treize-Voies est à environ 25 minutes de La Roche-sur-Yon, à environ 34 minutes de Nantes par l'A83 et à environ 13 minutes de Montaigu.

Saint-Sulpice-le-Verdon est à environ 22 minutes de La Roche-sur-Yon, à environ 34 minutes de Nantes par l'A83 et à environ 15 minutes de Montaigu.

Mormaison est à environ 24 minutes de La Roche-sur-Yon, à environ 37 minutes de Nantes par l'A83 et à environ 18 minutes de Montaigu.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Montréverd est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Montaigu-Vendée, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 8 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Limites et bourgs des communes fondatrices de Montréverd.

Issu de propositions d’un groupe de travail et d’idées des habitants des trois communes, le toponyme de « Montréverd » provient de parties des noms des anciennes communes : Mon, est la « contraction » de Mormaison ; trè, trouve son origine dans le mot trève (Saint-André était une trève vieillevignoise) ; et verd, vient de Verdon, nom d’un pré situé sur la commune de Saint-Sulpice[7].

Soumis à approbation, 26 % des habitants des trois communes auraient voté en majorité en faveur de « Montréverd » (54 %), contre « Tressont » ou encore « Trébourg »[8]. Ce nom est par la suite repris lors de chacun des conseils municipaux sollicitant la création de la commune nouvelle, le , et par l’arrêté préfectoral de création[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune nouvelle est née du projet de fusion de trois communes du Bocage vendéen : Mormaison, Saint-André-Treize-Voies et Saint-Sulpice-le-Verdon[10]. L’arrêté préfectoral no 15-DRCTAJ/2-649 du crée la commune pour le [9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
[8] En cours Damien Grasset[11] DVD Agent général d’assurances
Maire délégué de Saint-André-Treize-Voies (depuis 2016)
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Gentilé[modifier | modifier le code]

Les habitants de Montréverd sont appelés les Montréverdois[12].

Communes déléguées[modifier | modifier le code]

Liste des communes déléguées de Montréverd
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Saint-André-Treize-Voies
(siège)
85197 18,95 1 422 (2015) 75


Mormaison 85150 15,68 1 122 (2015) 72
Saint-Sulpice-le-Verdon 85272 14,08 1 036 (2015) 74

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Saint-André-Treize-Voies sur Lion 1906, site de Lionnel Delvarre, mis à jour le 6 juin 2010 [lire en ligne].
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Montaigu-Vendée », sur insee.fr (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « Commune nouvelle : Montréverd, Tressont ou Trébourg ? », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  8. a et b « Réunion publique : la commune nouvelle se précise », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  9. a et b « Arrêté no 15-DRCTAJ/2-649 portant création de la commune nouvelle “Montréverd” », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Vendée, no 84,‎ (lire en ligne [PDF]).
  10. « Le “oui” de Mormaison, Saint-Sulpice et Saint-André », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  11. « Damien Grasset élu premier maire de Montréverd », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  12. Joël Bigorgne, « Le grand chambardement des communes nouvelles », Ouest-France,‎ .

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]