Saint-Vincent-sur-Jard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Vincent-sur-Jard
Saint-Vincent-sur-Jard
La maison de Georges Clemenceau.
Image illustrative de l’article Saint-Vincent-sur-Jard
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Les Sables-d'Olonne
Intercommunalité Vendée-Grand-Littoral
Maire
Mandat
Robert Chabot
2020-2026
Code postal 85520
Code commune 85278
Démographie
Population
municipale
1 302 hab. (2018 en augmentation de 0,39 % par rapport à 2013)
Densité 89 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 24′ 56″ nord, 1° 32′ 49″ ouest
Altitude 12 m
Min. 1 m
Max. 23 m
Superficie 14,62 km2
Type Commune rurale et littorale
Unité urbaine Jard-sur-Mer
(banlieue)
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Talmont-Saint-Hilaire
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Saint-Vincent-sur-Jard
Géolocalisation sur la carte : Vendée
Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Saint-Vincent-sur-Jard
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Vincent-sur-Jard
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Vincent-sur-Jard
Liens
Site web Site officiel

Saint-Vincent-sur-Jard est une commune du Centre-Ouest de la France, située sur la côte de Lumière, dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Entrée de Saint-Vincent via la D 21.

Le territoire municipal de Saint-Vincent-sur-Jard s’étend sur 1 462 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 12 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 1 et 23 mètres[1],[2].

Petit bourg de Vendée au bord de l'Atlantique, sur la Côte de Lumière, il a vocation à devenir une station balnéaire à caractère familial et convivial et est entouré de forêts, de plaines mais aussi de marais.

La commune de Saint-Vincent-sur-Jard est située dans le département de la Vendée (85) et la région des Pays de la Loire. Saint-Vincent-sur-Jard appartient au canton de Talmont-Saint-Hilaire.

Le code Insee de Saint-Vincent-sur-Jard est le 85278 et son code postal est 85520.

La superficie de Saint-Vincent-sur-Jard est de 14,65 km2, sa latitude est de 46,416 degrés nord et sa longitude est de 1,549 degrés ouest. L'altitude de la mairie de Saint-Vincent-sur-Jard est de sept mètres environ.

Les communes proches de Saint-Vincent-sur-Jard sont : Jard-sur-Mer à 2,08 km, Saint-Hilaire-la-Forêt à 4,01 km, Longeville-sur-Mer à 4,63 km, Le Bernard à 6,65 km, Avrillé à 7,25 km[Note 1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Vincent-sur-Jard est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[3],[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine de Jard-sur-Mer, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[6] et 3 951 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[7],[8]. La commune est en outre hors attraction des villes[9],[10].

La commune, bordée par l'océan Atlantique, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[11]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme par exemple le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[12],[13].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (76 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (80,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (58,9 %), zones urbanisées (15,9 %), prairies (15 %), forêts (4,5 %), zones humides côtières (3,6 %), zones agricoles hétérogènes (2,1 %)[14].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[15].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Le Goulet[16].

Histoire[modifier | modifier le code]

A Saint-Vincent-sur-Jard on visite encore la maison de Georges Clemenceau, qui se retira dans le petit village en 1919 après la signature du traité de Versailles. Il y louait cette maison de pêcheur près de l'océan, et y accueillit de nombreux amis, dont le peintre Claude Monet, qui créa un « jardin impressionniste » sur la dune.

La localité présente aussi le dolmen du Grand-Bouillac, et une église d'origine romane du XIIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Robert Chabot[Note 3],[17] DVD artisan retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[19].

En 2018, la commune comptait 1 302 habitants[Note 4], en augmentation de 0,39 % par rapport à 2013 (Vendée : +3,74 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
493400392511515514518517491
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
488492543438460470473495494
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
485503466475465464460430458
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
4674574525286588711 1461 1841 286
2017 2018 - - - - - - -
1 2981 302-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, Saint-Vincent-sur-Jard comptait 1 203 habitants (soit une augmentation de 37 % par rapport à 1999). La commune occupait le 8 031e rang au niveau national, alors qu'elle était au 9 708e en 1999, et le 148e au niveau départemental sur 282 communes.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (47,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,8 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 12,3 %, 15 à 29 ans = 9,9 %, 30 à 44 ans = 12,7 %, 45 à 59 ans = 19,4 %, plus de 60 ans = 45,6 %) ;
  • 50,8 % de femmes (0 à 14 ans = 10,3 %, 15 à 29 ans = 8,8 %, 30 à 44 ans = 13 %, 45 à 59 ans = 18,6 %, plus de 60 ans = 49,2 %).
Pyramide des âges à Saint-Vincent-sur-Jard en 2007 en pourcentage[21]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
13,0 
75 à 89 ans
15,6 
32,4 
60 à 74 ans
32,9 
19,4 
45 à 59 ans
18,6 
12,7 
30 à 44 ans
13,0 
9,9 
15 à 29 ans
8,8 
12,3 
0 à 14 ans
10,3 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[22]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Population[modifier | modifier le code]

La population de Saint-Vincent-sur-Jard était de 871 au recensement de 1999, 1 146 en 2006 et de 1 201 en 2009[réf. nécessaire]. La densité de population est de 80,82 habitants par km²[Quand ?]. Le nombre de logements a été estimé à environ 2 015 en 2007 : 566 résidences principales, 1 425 résidences secondaires ou occasionnelles et 24 logements vacants.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune abrite deux monuments historiques :

Autres lieux et monuments touristiques :

  • Plage de la Ragnette
  • Plage Clemenceau
  • Plage du Goulet
  • Église romane Saint-Vincent du XIIe siècle
  • Bords du Goulet
  • Circuit pédestre de La Ragnette, balisé en jaune, 1 h 30 en forêt
  • Circuit VTT de 13,5 km

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (Ces distances sont calculées à vol d'oiseau)
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. Réélu en 2008 et 2014.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune 28271 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « Saint-Vincent-sur-Jard », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 5 avril 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  6. « Unité urbaine 2020 de Jard-sur-Mer », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 5 avril 2021).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 5 avril 2021).
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 5 avril 2021).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 5 avril 2021).
  11. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  12. « La loi littoral », sur www.collectivites-locales.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  13. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur www.cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  14. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 12 mai 2021)
  15. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 12 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  16. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Site officiel de la préfecture de la Vendée - liste des maires(doc pdf)
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  21. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 12 juin 2011)
  22. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 » [archive du ], sur insee.fr (consulté le 12 juin 2011).
  23. Notice no PA00110267, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  24. Notice no PA00110266, base Mérimée, ministère français de la Culture.