Vany

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vany (homonymie).
Vany
Chapelle Notre-Dame de La Salette.
Chapelle Notre-Dame de La Salette.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Arrondissement de Metz-Campagne
Canton Canton de Montigny-lès-Metz
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Metz Métropole
Maire
Mandat
Claude Lang
2014-2020
Code postal 57070
Code commune 57694
Démographie
Population
municipale
330 hab. (2011)
Densité 106 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 09′ 27″ N 6° 14′ 33″ E / 49.1575, 6.2425 ()49° 09′ 27″ Nord 6° 14′ 33″ Est / 49.1575, 6.2425 ()  
Altitude Min. 182 m – Max. 258 m
Superficie 3,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Vany

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Vany

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vany

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vany

Vany est une commune française située dans le département de la Moselle.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Évolution du nom du village de Vany (date du document dans lequel le nom apparait) : Vainey (1300) ; Vernay (1331) ; Varney (1429) ; Vairnay (1464) ; Vainey (1608) ; Vagny (1756) ; Vanny (1781).

Évolution du nom du village Villers-l’Orme (date du document dans lequel le nom apparait) : Villare (1178) ; Viliers (1181) ; Vilers, Velers, Villare (1192) ; Villers-à-l’Orme (1313) ; Villiers-à-l’Orme (1353) ; Villeir-à-l’Orme (1365) ; Viller-l’Orme (1428) ; Willers-à-l’Orme (1495) ; Villez-l’Orme (1510).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Dépendait de l'ancien Haut-Chemin du Pays Messin, siège d'une seigneurie.
  • Le 23 septembre 1870, sortie des troupes françaises de Metz vers Rupigny.
  • Villers-l'Orme (Ulmenweiler) est réuni à Vany en 1819.
  • La commune possédait également pour annexe l’écart de Augny-sous-Grimont aujourd’hui disparu.
  • Le lieu-dit La Salette dépend de cette commune.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

De gueules à la croix de Malte d’argent, accompagnée de trois besants d’or.

Ce sont les armes de la famille de Mitry, membre des paraiges messins, qui possédaient Vany et Villers-l’Orme. La croix de Malte évoque les chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem qui étaient seigneurs d’Augny-sous-Grimont.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 mars 2001 Claude Pallez    
mars 2001 mars 2008 Robert Dieudonné    
mars 2008   Marie-Claire Dellinger    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 330 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
131 125 124 95 232 223 216 190 173
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
181 178 180 177 146 151 193 165 146
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
139 131 118 99 148 157 203 255 280
1990 1999 2005 2006 2010 2011 - - -
260 244 332 338 332 330 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vany[modifier | modifier le code]

  • château, inscription en façade « Je fus bâti en l’an 1824 par les soins de Jean Trudon-Delattre et de Marie Anne Grosse son épouse » ;
  • linteau de porte avec des outils de vigneron gravés ;
  • linteau de porte avec niche ;
  • lavoir de 1852 ;
  • pigeonnier ;
  • vieille maison avec ses piliers et betailles contre la façade.

Villers-l’Orme[modifier | modifier le code]

  • la croix de Louve, érigée en 1445 (MH), démolie en 1940 puis restaurée en 1981 par les communes de Vany et Vantoux.
  • ancienne chapelle du Saint-Esprit, au milieu du village, construite en 1181, elle était la possession des moines de Saint-Vincent depuis 1140 ; portail roman, une travée à voûtes basses date du XVe siècle, restaurations XVIe siècle à l'intérieur, tribune du XIXe siècle, le mur extérieur est percé d’une baie légèrement tréfée de style gothique ;
  • chapelle néo-romane Notre-Dame de La Salette, bénie en 1868 par l’évêque de Metz ; à l’entrée une statue de Notre-Dame de La Salette ;
  • gargouille ;
  • autel du Centenaire, 1846-1946, il porte l’inscription « La ville de Metz et la Lorraine libérées en hommage à Notre-Dame de la Salette ;
  • calvaire dédié à l'abbé Haro (1871-1911) et l'abbé Anatole Basselin (1852-1926), porte l'inscription « O-CRUX-AVE SPES-UNICA », y sont sulptés les éléments de la crucifixion ;
  • vierge en pleurs sous un abri de vitraux;
  • maison de 1850
  • autel en souvenir de Fatima devant lequel les Portugais viennent se recueillir et prier.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Paul Phillips, Patrimoine rural en Pays messin, Éditions Serpenoise, 2006, ISBN 2-87692-698-9.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011