Meurthe (département)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Meurthe.

Meurthe

17901871

Description de cette image, également commentée ci-après

Carte de Levasseur : le département de la Meurthe.

Informations générales
Statut Département français
Chef-lieu Nancy
Histoire et événements
Création
1871 Dissolution

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le département de la Meurthe était un département français qui exista entre 1790 et 1871, et dont le chef-lieu était Nancy.

Origine[modifier | modifier le code]

Créé par décret du 27 janvier 1790 d'une partie de la province de Lorraine, il comprenait alors neuf districts : Blâmont, Dieuze, Lunéville, Nancy, Pont-à-Mousson, Sarrebourg, Toul, Vézelise et Vic, qui prendra ensuite le nom de district de Château-Salins.

Entre 1790 et 1795, l'administration du département siège alternativement à Nancy et à Lunéville.

Le département fut divisé en cinq arrondissements en 1800, avec Nancy comme préfecture. Ses sous-préfectures étaient Château-Salins, Lunéville, Sarrebourg et Toul.

Divisions[modifier | modifier le code]

Ce département avait 714 communes et 428 387 habitants en 1866.

Il était divisé en 29 cantons, répartis comme suit entre les arrondissements:

  • Arrondissement de Château-Salins (5 cantons) :
    • Albestroff
    • Château-Salins
    • Delme
    • Dieuze
    • Vic-sur-Seille
  • Arrondissement de Lunéville (8 cantons, puis 6) :
    • Baccarat
    • Bayon
    • Blâmont
    • Gerbéviller
    • Haroué (jusqu'en 1821)
    • Lunéville-Nord
    • Lunéville-Sud-Est (appelé Lunéville-Sud à partir de 1825)
    • Vézelise (jusqu'en 1821)
  • Arrondissement de Nancy (6 cantons, puis 8) :
    • Haroué (à partir de 1821)
    • Nancy-Est
    • Nancy-Nord
    • Nancy-Ouest
    • Nomeny
    • Pont-à-Mousson
    • Saint-Nicolas
    • Vézelise (à partir de 1821)
  • Arrondissement de Sarrebourg (5 cantons) :
    • Fénétrange
    • Lorquin
    • Phalsbourg
    • Réchicourt-le-Château
    • Sarrebourg
  • Arrondissement de Toul (5 cantons) :
    • Colombey
    • Domèvre-en-Haye
    • Thiaucourt
    • Toul-Nord
    • Toul-Sud

La disparition du département[modifier | modifier le code]

En 1871, le traité de Francfort, par lequel l'Empire Allemand annexait la plus grande partie de l'Alsace et un quart de la Lorraine, amputa le nord-est du département, dont les arrondissements de Château-Salins et de Sarrebourg. La partie restante constitua, avec l'arrondissement de Briey, partie non annexée du département de la Moselle, le nouveau département de Meurthe-et-Moselle, rendant ainsi hommage au département perdu par la France.

Après que l'Alsace et la Lorraine furent à nouveau entièrement françaises par le traité de Versailles en 1919, les anciennes limites de départements ne furent jamais reconstituées. La commune de Raon-lès-Leau revendique toujours sa forêt de 1 000 hectares exigée par Bismarck pour s'assurer le contrôle du sommet stratégique du Donon en échange du maintien de la gare d'Avricourt en territoire français et conservée depuis par la commune alsacienne de Grandfontaine, laquelle dépendait du département des Vosges jusqu'en 1871.

Liste des préfets[modifier | modifier le code]

Préfets napoléoniens (1800-1814 et 1815)[modifier | modifier le code]

Liste des préfets napoléoniens (Consulat et Premier Empire)
Période Identité Fonction précédente Observation
1811 Jean Joseph Marquis[1] Député des États généraux de 1789 (Bailliage de Bar-Le-Duc),
Membre de l'Assemblée constituante,
de la Convention nationale,
du Conseil des Cinq-Cents
Devient député du département de la Meuse au Corps législatif (Premier Empire)
1813 Honoré Jean Riouffe Préfet de Côte-d'Or Mort en fonction
1814 Jean Baptiste Maximilien Villot de Fréville Membre du Tribunat
Préfet de Jemmapes
Intendant de la province de Valence
Préfet du Vaucluse
Maître des requêtes (première Restauration)
Conseiller d'État (seconde Restauration)
Pair de France (Monarchie de Juillet)

Préfets de la Première Restauration (1814-1815)[modifier | modifier le code]

Liste des préfets de la Première Restauration (Royaume de France (1814-1815))
Période Identité Fonction précédente Observation
1815 Louis-Joseph Mique Inspecteur général des bâtiments de Nancy (1783)
Maire de Nancy (1814)

Préfets des Cent-Jours[modifier | modifier le code]

Liste des préfets napoléoniens (Empire français (Cent-Jours))
Période Identité Fonction précédente Observation
1815 1815 Louis Bouvier-Dumolart Auditeur au Conseil d'État
Sous-préfet de Sarrebruck
Préfet du Finistère
Préfet du Tarn-et-Garonne
Préfet de la Sarthe (Cent-Jours)
Représentant à la Chambre des Cent-Jours

Préfets de la Seconde Restauration (1815-1830)[modifier | modifier le code]

Préfets de la monarchie de Juillet[modifier | modifier le code]

Préfets et commissaires du gouvernement de la Deuxième République (1848-1851)[modifier | modifier le code]

Préfets du Second Empire (1852-1870)[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alphonse Mahul, Annuaire nécrologique : ou Supplément annuel et continuation de toutes les biographies ou dictionnaires historiques, Baudouin frères,‎ 1823 (lire en ligne)
  2. « Verbigier de Saint-Paul (Gaston-Paul, baron) », dans Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français,‎ 1889 [détail de l’édition] [texte sur Sycomore]