Laurent Beauvais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beauvais.
Laurent Beauvais
Image illustrative de l'article Laurent Beauvais
Fonctions
Président du conseil régional de Basse-Normandie
En fonction depuis le 3 avril 2008
Réélection 26 mars 2010
Prédécesseur Philippe Duron
Président de la communauté de communes du Pays d'Argentan
En fonction depuis le 2001
Réélection 2008
Prédécesseur création
Biographie
Date de naissance 24 juin 1952 (62 ans)
Lieu de naissance Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Diplômé de Université de Caen Basse-Normandie
IEP de Paris
Université Paris-Dauphine
Profession Ingénieur de recherche
Chef de cabinet
Présidents du conseil régional de Basse-Normandie

Laurent Beauvais, né le 24 juin 1952 à Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir), est un homme politique français, actuel président du conseil régional de Basse-Normandie et de la communauté de communes du Pays d'Argentan[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un père inséminateur partisan de Pierre Mendès France[2], il grandit à Évreux puis à Mortrée près d'Argentan. Après des études secondaires au collège du Paty d'Argentan et au lycée Mézeray, il obtient une maîtrise ès sciences économiques à l'université de Caen, est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, et d'un DEA d'économie à Paris-Dauphine[3].

Engagé à 21 ans au Parti socialiste, il entre au conseil municipal de Mortrée en 1977. Cette même année, après quelques mois à la DATAR, il entre à la Délégation générale de la recherche scientifique et technique. Il travaille aux côtés de Jean-Pierre Chevènement, puis de Laurent Fabius au ministère de la Recherche et de l'industrie[3]. Il entre au CNRS comme ingénieur de recherche, puis devient chef de cabinet du ministre socialiste de la Recherche, Hubert Curien, de juin 1988 à 1993[2].

En 1989, il ne se représente pas aux municipales à Mortrée pour participer à la conquête par la gauche d'Argentan sur la liste du ministre radical François Doubin, et devient adjoint au maire[2]. Après les législatives de 1993, il retrouve le CNRS, comme directeur adjoint de l’IN2P3 de 1993 à 1997, et secrétaire général puis chargé de mission au GANIL à Caen, à partir de 1997[1].

Conseiller régional d'opposition en 1998, élu à la tête de la communauté de communes d'Argentan en 2001, il devient vice-président de la Région Basse-Normandie en 2004, chargé de l’Éducation, de l’enseignement supérieur et de la Recherche, à la faveur de la victoire socialiste sous la direction de Philippe Duron[1].

Il est propulsé à la tête de la région, par la démission pour cumul de mandat de Philippe Duron, après être devenu en novembre 2007 premier vice-président, chargé du développement économique, du commerce, de l’artisanat, de la recherche et de l’innovation, à cause du départ, pour les mêmes raisons, de Bernard Cazeneuve, élu député de la Manche. Il est alors le sixième président de l'institution régionale et premier Ornais à cette fonction[2]. Il est réélu le 26 mars 2010.

Président de la région Basse-Normandie, il est aussi le président du syndicat mixte qui assure la réalisation du projet de rétablissement du caractère maritime de la baie du Mont-Saint-Michel[4] et la gestion du site[5].

Laurent Beauvais a été délégué national du PS pour les questions d’innovation[1]; élu au bureau de l'association des régions de France en avril 2010, il en préside la commission « Enseignement supérieur, Recherche et Innovation » et représente les régions au Conseil stratégique de la recherche depuis 2014[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Le président, site du conseil régional de Basse-Normandie, avril 2008
  2. a, b, c et d Jean-Jacques Lerosier, « Laurent Beauvais préside la Basse-Normandie », Ouest-France, 2 avril 2008
  3. a et b [PDF] « Laurent Beauvais : “mon engagement pour Argentan et son Pays” », Argentan Aujourd'hui, n° 31, décembre 2004-janvier 2005, p.7
  4. Site officiel du projet de rétablissement du caractère maritime de la baie du Mont-Saint-Michel.
  5. Le rétablissement du caractère maritime du Mont Saint-Michel : un projet mal conduit, février 2013, Rapport de la Cour des Comptes.
  6. Décret du 3 février 2014 portant nomination au Conseil stratégique de la recherche

Lien externe[modifier | modifier le code]