Lessay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lessay
Image illustrative de l'article Lessay
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement Coutances
Canton Lessay (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Lessay
Maire
Mandat
Claude Tarin
2014-2020
Code postal 50430
Code commune 50267
Démographie
Gentilé Lessayais
Population
municipale
2 025 hab. (2011)
Densité 91 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 13′ 08″ N 1° 31′ 46″ O / 49.21888, -1.52944449° 13′ 08″ Nord 1° 31′ 46″ Ouest / 49.21888, -1.529444  
Altitude Min. 5 m – Max. 42 m
Superficie 22,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de Manche
City locator 14.svg
Lessay

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de Manche
City locator 14.svg
Lessay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lessay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lessay
Liens
Site web www.lessay.fr

Lessay est une commune française, située dans le département de la Manche en région Basse-Normandie, peuplée de 2 025 habitants[Note 1] (les Lessayais[1]).

Géographie[modifier | modifier le code]

Lessay se trouve dans la péninsule du Cotentin dans le Bocage normand. La bourgade est arrosée par l'Ay et est pratiquement située sur la côte de la Manche, au fond de l'estuaire du fleuve côtier formant le havre de Lessay (ou havre de Saint-Germain-sur-Ay).

Lessay est à 85 km à vol d'oiseau à l'ouest de Caen.

Le point culminant (42 m) se situe sur une pente au point extrême nord du territoire, près du lieu-dit le Moret. Le point le plus bas (5 m) correspond à la sortie l'Ay du territoire et son entrée dans le havre de Lessay, à l'ouest.


Communes limitrophes de Lessay[2]
Angoville-sur-Ay,
Saint-Germain-sur-Ay
Angoville-sur-Ay, Vesly Vesly
Havre de Lessay (Manche),
Créances
Lessay[2] Millières
Créances Créances La Feuillie

Transport[modifier | modifier le code]

Lessay est sur le tracé de l'ancienne ligne de chemin de fer entre Cherbourg et Coutances.

L'agglomération est accessible par la route départementale 900. Elle fait partie du réseau du transport en commun départemental par bus (Manéo) via les lignes 106 Montebourg - Barneville-Carteret, 300 Mortain - Saint-hilaire-du-Harcouët - Avranches - Cherbourg-Octeville, 301 Cherbourg-Octeville - Lessay - Coutances et 302 Granville - Coutances - Cherbourg-octeville.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Lessay est un toponyme ayant pour origine un mot du latin tardif *exaquium, non attesté, mais qui s'apparente au verbe *exaquare, reconstitué comme possible origine de l'ancien français essever, essiaver qui signifie « laisser s'écouler ». Le substantif « essai » est attesté en jersiais. Il a pour signification « passage pratiqué pour l'écoulement des eaux » et renvoie plus généralement à une notion de conduite d'eau et d'écoulement. Le rapport avec Lessay est évident puisque cette bourgade est au débouché d'un cours d'eau, l'Ay, et est environnée de marécages aujourd'hui partiellement asséchés.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1944, la ville est très endommagée les 7 et 8 juin, suite aux bombardements stratégiques alliés préalables à la bataille de Normandie dans le Cotentin. Déjà très abimée, l'abbaye est minée par les Allemands avant leur départ. Lessay est libérée le 27 juillet[3] après une difficile avancée lors de la bataille des Haies.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason à dessiner.svg

Les armes de la commune de Lessay se blasonnent ainsi :
De sable à l'essette contournée d'or[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé de dix-neuf membres dont le maire et cinq adjoints[5].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1835 1840 Gilles-Quirin Gohet[6]    
 ? 1892 André Fauvel   Notaire, conseiller général
1896 1926 Léon Fauvel   Notaire, conseiller général
1926 1945 Octave Lucas FR Notaire, député
1945 1947 Albert Le Grand   Pharmacien, conseiller général
1947 1977 René Lecocq   Comptable, conseiller général
1989 1996 Jean-François Le Grand RPR Vétérinaire, conseiller général, sénateur
1996 en cours Claude Tarin[5]   Cadre d'entreprise
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 025 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 709 1 501 1 574 1 677 1 696 1 749 1 718 1 641 1 619
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 590 1 527 1 541 1 509 1 533 1 384 1 333 1 297 1 274
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 179 1 221 1 162 1 042 1 058 1 050 1 053 1 100 1 225
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 336 1 375 1 327 1 389 1 719 1 763 2 010 2 021 2 025
2011 - - - - - - - -
2 025 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'abbaye[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Abbaye Sainte-Trinité de Lessay.

L'abbaye de Lessay est l'un des principaux centres d'intérêts de cette commune. Fondée en 1056 par les barons de La Haye-du-Puits, Richard Turstin Haldup (ou Haloup) et son fils Eudes au Capel, elle accueille les moines de l'abbaye du Bec. L'abbaye est richement dotée par ses bienfaiteurs, permettant la construction avant la fin du XIe siècle, de la salle capitulaire, du chœur, du transept et les deux premières travées de la nef. L’église abbatiale est consacrée, sans être achevée en 1178.

L'abbaye connaît son apogée religieuse et matérielle au XIIe et XIIIe siècles avec 218 vassaux, neuf prieurés dont celui de Boxgrove (Sussex) et des bénéfices provenant de plus de 44 localités. Mais elle subit les ravages de la guerre de Cent Ans, détruite le 11 juin 1356 par les Anglo-Navarrais. Reconstruite à l'identique entre 1385 et 1420, périclitant financièrement et spirituellement à partir de sa mise en commende en 1484, elle est réformée par la congrégation de Saint-Maur en 1707.

Bien national à la Révolution, les neuf chanoines abandonnent la vie monacale, les bâtiments conventuels sont vendus et l'église abbatiale devient paroissiale. Dynamitée le 11 juillet 1944, par l’armée allemande en retraite, elle est rebâtie à partir de 1945 sous la direction de Yves-Marie Froidevaux, et rendue au culte en 1958. De nos jours, tout l'été, des concerts sont organisés dans l'abbaye.

Elle est classée Monument historique et abrite plusieurs œuvres également classées (à titre d'objets)[9].


Autres curiosités[modifier | modifier le code]

  • Aérodrome de Lessay, baptisé Aérodrome Charles-Lindbergh
  • Émetteur LORAN-C de Lessay
  • Laiterie-fromagerie du Val d'Ay, fondée en 1931 à Lessay, établissements Th. Réaux, site ouvert au public où est toujours produit le camembert de Normandie Réo.
  • Tourbière de Mathon : réserve naturelle de 16 hectares contenant une grande diversité de plantes dont 170 très rares comme les droséras. Visites assurées par le Centre permanent d'initiative pour l'environnement du Cotentin basé à Lessay.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Union sportive de Lessay fait évoluer trois équipes de football en divisions de district[10].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Manifestations[modifier | modifier le code]

Foire Sainte-Croix[modifier | modifier le code]

Chaque année, au cours du deuxième week-end de septembre, a lieu la grande foire dite « millénaire » de la Sainte-Croix (2e foire de ce genre en France), créée au XIe siècle par les moines bénédictins, et confirmée par l'édit du roi Louis XIV en mars 1671, elle accueille chaque année sur trois jours 1 500 exposants et près de 400 000 visiteurs.

Les Heures musicales[modifier | modifier le code]

Les Heures musicales de l'abbaye de Lessay ont lieu chaque année depuis 1993 à l'intérieur de l'église abbatiale au mois de juillet et août. Il s'agit d'une manifestation musicale internationale principalement orientée autour de la musique sacrée et qui réunit des ensembles tels que William Christie et Les Arts florissants, Il Seminario Musicale et Gérard Lesne, Chœur de chambre Accentus et Laurence Equilbey, Gabriele Garrido et l'Ensemble Elyma, Jean Tubery et La Fenice, le quatuor Psophos, Chiara Banchini, Paul McCreesh et le Gabrieli Consort and Players, Emmanuel Krivine, Patrick Cohën-Akenine, Hervé Niquet et le Concert Spirituel, Fabio Biondi et Europa Galante, Michel Corboz et l'Ensemble instrumental de Lausanne, ainsi que des organistes tels que Jean Guillou, Thierry Escaich, et des pianistes tels que Nicholas Angelich, Bruno Rigutto, Andreas Staier.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Georges Desdevises du Dézert (1854 à Lessay - 1942), écrivain régionaliste et auteur en particulier de « Mon vieux Lessay, le pays, les gens, la vie ».
  • Théodore Réaux, industriel fromager, fondateur en 1931 de la laiterie-fromagerie du Val d'Ay, à Lessay, établissements Th. Réaux, où est toujours produit le camembert Réo.
  • Jean-François Le Grand (1942 à Lessay), homme politique, sénateur de la Manche, président du conseil général de la Manche, est né à Lessay et y habite.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  • Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[11].
  1. « Lessay - Communauté de communes du canton de Lessay » (consulté le 5 avril 2010)
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. « Normandie 1944 La Mémoire - LESSAY Manche - 20 km nord de Coutances » (consulté le 1er février 2014)
  4. « GASO, la banque du blason - Lessay Manche » (consulté le 13 janvier 2012)
  5. a et b Réélection 2014 : « Lessay (50430) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 25 mai 2014)
  6. Annuaire du département de la Manche, 12e année 1840, p 223
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  9. « Œuvres mobilières à Lessay », base Palissy, ministère français de la Culture.
  10. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – US Lessay » (consulté le 28 octobre 2012)
  11. « Lessay sur le site de l'Institut géographique national » (archive Wikiwix)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Pinel, Lessay et son canton, à travers les siècles, Lessay, Charles Corlet,‎ 1984 (ISBN 2-85480-079-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :