René Garrec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
René Garrec
Fonctions
Sénateur du Calvados
1er octobre 199830 septembre 2014
Président du Conseil régional de Basse-Normandie
21 mars 198629 mars 2004
Prédécesseur Michel d'Ornano
Successeur Philippe Duron
Conseiller régional de Basse-Normandie
16 mars 198628 mars 2004
Conseiller général du Canton de Bourguébus
17 mars 19852 octobre 1988
Prédécesseur Georges Lepeltier
Successeur Jean-Claude Carabeufs
Député de la 6e circonscription du Calvados
23 juin 198821 avril 1997
Prédécesseur aucun (création)
Successeur Alain Tourret
Biographie
Date de naissance 24 décembre 1934 (79 ans)
Lieu de naissance Lanvéoc (Finistère)
Parti politique UMP

René Garrec, né le 24 décembre 1934 à Lanvéoc (Finistère), est un homme politique français, sénateur du Calvados . Membre du PPDF et de Démocratie libérale au sein de l'UDF, il a rejoint l'UMP en 2002. Il est membre de l'Observatoire de la laïcité depuis septembre 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Natif de Bretagne, c'est en Normandie que René Garrec fait carrière après avoir passé 30 mois en Algérie comme officier engagé. Licencié en droit, titulaire d'un DES de droit public et d'économie politique, et diplômé de l'Institut d'administration des entreprises de Caen (IAE), il devient assistant puis chargé de cours en économie à l'université de Caen Basse-Normandie. En 1969, il est élu conseiller municipal de Caen.

Par la suite, sa carrière est indissociable de celle de Michel d'Ornano, influent maire de Deauville. Il suit en effet ce dernier au ministère de l'Industrie, puis de la Culture et de l'Environnement comme chargé de mission. En 1986, Garrec prend sa place à la région Basse-Normandie, et reste président du conseil régional pendant 18 ans, avant d'être battu en 2004 par le socialiste Philippe Duron, qui profite de l'usure du pouvoir, et de la division de la droite régionale entre René Garrec et l'UDF Philippe Augier[1].

Élu député du Calvados en 1988, réélu en 1993 contre Olivier Stirn avec 55,25 % des suffrages[2], il est battu de peu en juin 1997 par le radical Alain Tourret. Devenu sénateur du Calvados le 27 septembre 1998, il a été réélu le 21 septembre 2008, ne devançant que de 62 voix la socialiste Clotilde Valter, grâce au maintien au second tour de la candidate des Verts, Josiane Lowy[3].Son suppléant au Sénat est Pascal Allizard, Maire de Condé-sur-Noireau et Vice-Président d'Anne d'Ornano au Conseil général du Calvados. Le 1er octobre, bien que n'ayant pas été candidat au « plateau », il recueille 19 suffrages lors de l'élection du président du Sénat, finalement gagnée par l'ancien ministre Gérard Larcher[4],[5].

Proche de Jacques Chirac et de Jean-Pierre Raffarin, il entre, en parallèle, au Conseil d'État, comme maître des requêtes, puis conseiller d'État en 1997. Il a fait valoir ses droits à la retraite en 2000.

Il n'est pas candidat à sa succession au Sénat lors du renouvellement de septembre 2014 mais accorde son soutien à la liste de Pascal Allizard.

Passionné de chasse et de pêche, il possède un pied à terre en Irlande. Amateur d'histoire et de vieilles pierres, il est à l'origine du projet de désensablement du Mont Saint-Michel.

Anciens mandats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre-Yves Lautrou, « Philippe Duron », L'Express, 29 mars 2004
  2. Résultats complets sur elections.figaro.net [1]
  3. « Sénatoriales: tour d'horizon dans l'ouest », Ouest-France, 22 septembre 2008
  4. « Gérard Larcher, nouveau président du Sénat », Le Figaro, 1er octobre 2008
  5. « Gérard Larcher (UMP) élu dès le premier tour président du Sénat », La Dépêche, 1er octobre 2008

Source[modifier | modifier le code]

  • Pierre-Yves Lautrou, « Scanner : René Garrec », L'Express, 23 février 2004

Liens externes[modifier | modifier le code]