Moon-sur-Elle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Moon-sur-Elle
Église Notre-Dame
Église Notre-Dame
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Canton Saint-Clair-sur-l'Elle
Intercommunalité Saint-Lô Agglo
Maire
Mandat
Lydie Brotin
2014-2020
Code postal 50680
Code commune 50356
Démographie
Gentilé Moonais
Population
municipale
836 hab. (2011)
Densité 85 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 12′ 33″ N 1° 02′ 36″ O / 49.2091666667, -1.0433333333349° 12′ 33″ Nord 1° 02′ 36″ Ouest / 49.2091666667, -1.04333333333  
Altitude Min. 3 m – Max. 48 m
Superficie 9,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de Manche
City locator 14.svg
Moon-sur-Elle

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de Manche
City locator 14.svg
Moon-sur-Elle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moon-sur-Elle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moon-sur-Elle

Moon-sur-Elle (/mɔ̃ syʁ‿ɛl/) est une commune française, située dans le département de la Manche en région Basse-Normandie, peuplée de 836 habitants[Note 1] (les Moonais[1]).

En normand, le nom de la commune se prononce Mon-sur-Elle. Il n'a rien à voir avec l'anglais et ne se prononce donc jamais moune.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle s'inscrit dans le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

Cette commune regroupe plusieurs hameaux[2] :

La Croix de Moon (centre principal), la Castellerie, la Duranderie, la Lande Bosquet, la Pomme d'Or, le Rachinet, Chasles, la Fotelaie, la Croix sous l'Ange, les Vignettes, le Clos Perrin, la Croix sous l'Atre, le Taillis, Rouge Douai, le Moulin Hébert, la Maison Neuve, le Quesnot, la Couture de Haut, la Couture de Bas, Villeneuve, Pignolet, le Mont Sauvage, Montigny, Hôtel Viard, Hôtel Carré, le Quesney, la Chapelle du Mesnil Vitey, Fauconneterie, le Moulin des Cures, la Guilloterie, la Lande, la Rousserie, la Féverie, la Planche.

Communes limitrophes de Moon-sur-Elle[3]
Airel Lison, Sainte-Marguerite-d'Elle Sainte-Marguerite-d'Elle
Airel Moon-sur-Elle[3] Saint-Clair-sur-l'Elle
La Meauffe Saint-Clair-sur-l'Elle Saint-Clair-sur-l'Elle

Histoire et toponymie[modifier | modifier le code]

Moon devient Moon-sur-Elle en 1801. Moon est attesté en 1203[4].

L'hypothèse la plus vraisemblable avancée par les historiens[5] serait une origine gauloise : magodunum ou mogodunum qui signifierait : champ, agglomération ou marché (magos) + hauteur (dunon). Ce nom serait à rapprocher de Moing (Loire), Mehun-sur-Yèvre (Cher), Meung-sur-Loire (Loiret), Mouen (Calvados), Mauzun (Puy-de-Dôme), Moings (Charente-Maritime) ou Mohon (Ardennes). Ainsi les Moon, Mohon, Bohon, Moyon, Beslon auraient une origine gauloise. La prononciation de Moon s'est simplifiée (Mon) mais la graphie n'a pas évolué. Les traits archaïques se sont perpétués : Môon puis Moon.

Reste à imaginer ce village gaulois sur la rive droite de l'Elle, au lieu-dit « la Croix de Moon » bien exposé sud-sud-ouest. Ce village devait commander l'entrée de la vallée de l'Elle en amont des sombres forêts de Cerisy et du bois d'Elle et en aval des marais du Cotentin. Ces gaulois de Moon étaient peut-être des Unelles, tribus des marais du Cotentin, ou des Bajocasses, tribus du Bessin. D'ailleurs, l'une des places fortes des Bajocasses, l'oppidum du Castel, se trouve à quelques kilomètres en amont, sur Cerisy-la-Forêt, face à la commune de Saint-Jean-de-Savigny. Cette place fortifiée servait de refuge lors des périodes de troubles et de guerre.

Une seconde hypothèse, Moon serait d'origine germanique, domaine de Modon[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
(1815)   Busquet    
(1816)   Gustave Debaupte    
1817 1822 Jean Guilbert    
1822 1840 Paul François Langlois    
1840 1858 Jean Baptiste Busquet    
1858 1863 Jacques Bequet    
1863 1864 Louis Auguste Allix    
1864 1875 Louis Aimé Gilles    
1875 1892 Paul Max Germain Regnouf de Vains    
1892 1897 Aimable Joachim Demagny    
         
    Arthur Turmet    
    Gilbert Lieurey   Professeur
 ? mars 2001 Claude Baumel   Retraité
mars 2001 mars 2008 Gilbert Lieurey   Professeur d'histoire géographie
mars 2008 en cours Lydie Brotin[6]   Infirmière
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 836 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

L'évolution de la démographie de la commune présente un caractère original comparée à celle du canton de Saint-Clair-sur-l'Elle. Au début du XIXe siècle, sous Napoléon Ier et la Restauration, le canton était une région « pleine », plus peuplée qu'aujourd'hui : il y a été recensé 10 964 habitants en 1821. Le recensement de 2008 relevait 7 555 habitants, soit une baisse de 31 % en près de deux siècles. La densité, qui était de 79 habitants au km² en 1821, n'est plus que de 55 habitants au km². Cette baisse fut régulière de 1821 à 1975 avec une amplification du phénomène dans la deuxième moitié du XIXe et au début du XXe (1866-1921) et récemment entre 1954 et 1975, comme ailleurs, une région touchée par l'exode rural.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
712 642 784 801 756 721 730 720 715
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
785 813 800 754 775 809 815 781 727
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
681 704 726 710 829 854 845 842 923
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
900 765 665 579 792 818 841 838 835
2011 - - - - - - - -
836 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • SARL Fauvel : fabrique de carrelage en terre cuite labellisée « Entreprise du patrimoine vivant ».

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château
  • Château (XVIIe / XIXe).
  • L'église Notre-Dame (XVIIe), abritant un maître-autel restauré en 2009[9].

Activités[modifier | modifier le code]

  • Le Football Club de l'Elle, club fondé en 1996 de la fusion entre l'USE (club de Saint-Clair-sur-l'Elle) et de l'USCL (Union sportive des cheminots de Lison). Le siège du club est à Moon-sur-Elle. Le FCE fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[10].
  • Randonnée pédestre : la communauté de communes de l'Elle a créé deux boucles sur les communes de Moon-sur-Elle et Saint-Clair-sur-l'Elle. Celles-ci totalisent une longueur de 11 kilomètres traversant la vallée de l'Elle. Elles sont agrémentées de sculptures issues du symposium annuel de Cerisy-la-Forêt.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Regnault de Segrais (1624-1701), académicien français, seigneur du Mesnil Vitey à Airel, dont le service funéraire eut lieu dans la chapelle Saint-Thomas du Mesnil Vitey à Moon (ancien manoir du même nom). La litre en était encore visible au XIXe siècle.
  • Armand Lepingard (1794-1883), historien.
  • Le général-comte Louis Groult des Rivières est né en 1743 à Moon-sur-Elle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[11].
  1. « Ouest-france.fr - Mairie de Moon-sur-Elle » (consulté le 17 avril 2011)
  2. Moon-sur-Elle sur Géoportail.
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  4. a et b Toponymie générale de la France, vol 2
  5. François Beaurepaire, Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Manche, 1986. et R. Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes en Normandie, 1993.
  6. Réélection 2014 : « Moon-sur-Elle (50680) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 24 mai 2014)
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  9. un trésor découvert dans une église de campagne sur La Manche libre
  10. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – FC de l'Elle » (consulté le 17 avril 2011)
  11. « Moon-sur-Elle sur le site de l'Institut géographique national » (archive Wikiwix)

Liens externes[modifier | modifier le code]