Frères du Sacré-Cœur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Frères du Sacré-Cœur
Image illustrative de l’article Frères du Sacré-Cœur
Devise : Ametur Cor Jesu
Ordre de droit pontifical
Approbation pontificale
par Léon XIII
Institut apostolique
Type congrégation laïque masculine
Règle de saint Augustin et de la Compagnie de Jésus
But Éducation
Structure et histoire
Fondation
Lyon
Fondateur André Coindre & Polycarpe Gondre
Abréviation C.S
Autres noms Frères de Paradis
Frères des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie
Frères de l'instruction chrétienne des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie
Patron Sacré-Cœur,
Cœur immaculé de Marie,
Joseph,
Marguerite-Marie Alacoque
Liste des ordres religieux

Les frères du Sacré-Cœur (en latin : Fratres a Sacratissimo Corde Jesu) forment une congrégation laïque masculine de droit pontifical qui se consacre à l'éducation de la jeunesse.

Historique[modifier | modifier le code]

L'institut des Frères du Sacré-Cœur a vu le jour à Lyon en 1821. Il s'occupe de l'éducation chrétienne des garçons. Le Père André Coindre, né en 1787, en est le fondateur et la dirigea comme Supérieur général jusqu'à sa mort en 1826[1].

Les frères dirigent des écoles, collèges, lycées, orphelinats, et instituts pour sourds-muets.

Ils sont présents en :

En 2010, il comptait 1 200 frères. La maison généralice est à Rome.

Abus sexuels[modifier | modifier le code]

À la suite de deux actions collectives pour des sévices sexuels au Canada, un protocole d'accord, signé en septembre 2021, permet le versement de 60 millions de dollars aux victimes des Frères du Sacré-Cœur[2].

Le prêtre québécois Marcel Courteau, membre des Frères du Sacré-Cœur, est accusé d'avoir agressé des enfants à Madagascar, au Sénégal et au Togo[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif : Institut des Frères du Sacré-Cœur, Paris, collection "Les Ordres Religieux", Letouzey et Ané, 1923.
  • Collectif : Les Frères du Sacré-Cœur, Historique de l'Institut 1821-1956, Rome, Maison Généralice, 1956.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Frères du Sacré-Cœur », sur Culture et communication Québec (consulté le )
  2. « Frères du Sacré-Cœur: 60 millions aux victimes », sur Laval.com, (consulté le )
  3. « Un ex-missionnaire québécois admet avoir agressé des enfants », sur La Presse, (consulté le )
  4. « Wallis-et-Futuna », sur Le Monde (archives), .