Oulles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Oulles
Oulles
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Intercommunalité Communauté de communes de l'Oisans
Maire
Mandat
Stéphane Girard
2020-2026
Code postal 38520
Code commune 38286
Démographie
Gentilé Oissieux[1]
Population
municipale
hab. (2017 en diminution de 41,67 % par rapport à 2012)
Densité 0,64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 04′ 30″ nord, 5° 59′ 00″ est
Altitude Min. 728 m
Max. 2 559 m
Superficie 11 km2
Élections
Départementales Canton de l'Oisans-Romanche
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Oulles
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Oulles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Oulles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Oulles
Liens
Site web www.oulles.fr

Oulles ou Oulles en Oisans est une commune française située dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

La commune est nichée dans le massif du Taillefer, à plus de 1 400 m d'altitude. Très isolée, elle est souvent présentée comme étant la moins peuplée du département[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et description[modifier | modifier le code]

Oulles est un petit village de haute montagne accroché sur les pentes orientale du massif du Taillefer. Très peu peuplé, la commune n'est desservie que par une seule route qui la relie à la commune du Bourg d'Oisans, située dans la vallée de la Romanche.

Le site de l'office de tourisme de l'Oisans présente le village en ces termes[3]:

«  Au bout d’une étroite route escarpée, typique de l’Oisans, niché sur les flancs du massif du Taillefer, Oulles fait face au massif des Grandes Rousses et aux sommets les plus connus du parc national des Ecrins. Juste au-dessus du village la vue panoramique est saisissante.  »

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

La partie du massif du Taillefer, où se situe le territoire d'Oulles, est principalement un massif cristallin à l'instar du massif de Belledonne Géologiquement, la commune est caractérisée par des ardoises qui ont été exploitées de façon industrielle[4].

Climat[modifier | modifier le code]

Situé en haute montagne, le territoire de la commune d'Oulles connait un climat montagnard qui se caractérise par des hivers froids et des étés frais et humides. Le bourg est situé sur une pente orientée vers le sud-sud-est qui lui fait bénéficier d'un bon ensoleillement en hiver.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Aucun cours d'eau notable ne traverse le village, à l'exception du ruisseau d'Oulles qui rejoint le torrent de la Lignare dans la vallée, ce dernier étant un affluent de la Romanche.

Voies de communication[modifier | modifier le code]

L'unique route d'accès (RD 221) au village en tant que voie carrossable a été construite dans les années 1960[5]. Cette route rejoint la RD 526, route qui relie Le Bourg d'Oisans à Entraigues et La Mure.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Plan d'Oulles et des communes limitrophes

Hameaux, lieux dits et écarts[modifier | modifier le code]

Selon les références toponymiques fournies par le site géoportail de l'Institut géographique national, la commune compte deux lieux habités, le bourg central d'Oulles et le hameau du Pouillard situé, plus à l'ouest, à quelques centaines de mètres du bourg[6].

Risques naturels[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

L'ensemble du territoire de la commune d'Oulles est situé en zone de sismicité n°3, en limite de la zone n°4 qui se situe au centre du département de l'Isère (vers Vizille et Grenoble)[7].

Terminologie des zones sismiques[8]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bourg central[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Ecclesia de Olla au XIe siècle[9].

Du latin Olla (marmite), ce toponyme étant alors lié à la forme du vallon rappelant sans doute cet ustensile de cuisine, qui désigne aussi par extension « une mare d'eau ». En patois, une Oulla désigne aujourd'hui encore « un pot en terre »[9].

Lieu-dit[modifier | modifier le code]

Croix des Pestiférés

C'est en ce lieu, proche du Pré Serpent, que furent enterrés les centaines de morts spinaliens victimes de la terrible épidémie de peste noire qui décima la région en 1636.

Histoire[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Du XVIIe siècle au XIXe siècle, des mines de fer, de plomb et de cuivre ont été exploitées par plusieurs sociétés minières. La commune compta, à certaines époques, plusieurs centaines d'habitants.

En 1936 un incendie détruisit une partie du village[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé de sept membres dont un maire, deux adjoint au maire et quatre conseillers municipaux[11].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? 1942 Jean Mazet   Révoqué par le Gouvernement de Vichy[12]
2001 2014 Joseph Vieux - -
2014 En cours Stéphane Girard SE Commerçant
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

En 2020, Oulles n'est jumelée avec aucune autre commune.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[14].

En 2017, la commune comptait 7 habitants[Note 1], en diminution de 41,67 % par rapport à 2012 (Isère : +2,75 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
227155234271234287286290296
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
266261260239219192174177159
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
140160130837874596953
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
352925891612127
2017 - - - - - - - -
7--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Selon le reportage du journal télévisé de TF1 du ,il ne resterait que quatre habitants dans le village. Le site officiel de la commune annonce sept habitants en 2020, mais trente neuf électeurs et électrices sont inscrits sur les listes électorales, car le village compte de nombreux résidents secondaires[17].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Bien que la commune ne dispose plus d'école communale, celle-ci est rattachée à l'académie de Grenoble.

Équipements et activités sportives[modifier | modifier le code]

En 2015, le « trail de l'Oisans » est passé par Oulles.

Médias[modifier | modifier le code]

Historiquement, le quotidien régional Le Dauphiné libéré qui consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition Isère Sud, un ou plusieurs articles à l'actualité de la communauté de communes, du canton, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales.

Économie[modifier | modifier le code]

Le tourisme est la principale activité du village essentiellement composé de résidences secondaires.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • L'église du village créé au début du XIIe siècle[18].

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • les vieilles maisons montagnardes situées dans le bourg

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Le Grand Galbert

Le territoire communal est entouré de plusieurs hauts sommets du massif du Taillefer dont le Grand Galbert (2591 m), le Pic de la Gravelle, le Cornillon (ou Cime de Cornillon 2468 m), la pointe de l'Aiguille (2275 m).

Le refuge du Taillefer, situé à 2056 mètres d'altitude est situé entre les bourgs d'Oulles et d'Ornon. Ce refuge se situe sur un alpage où paissent un millier de brebis et une trentaine de chevaux durant la période estivale[19].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Escutcheon to draw-fr.svg

Oulles possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.annuaire-mairie.fr/mairie-oulles.html
  2. « Les dix plus petits villages de l’Isère », Isère Magazine, n. 138, octobre 2013, p. 26.
  3. Site oisans.com, page sur Oulles, consulté le 23 mars 2020
  4. M. Berthelot, Hartwig Derenbourg, F.-Camille Dreyfus et al., La grande encyclopédie : inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts, t. 20, H. Lamirault (Paris), 1885-1902 (lire en ligne), p. 990
  5. « Village d'Oulles et sa route », montagne-oisans.com (consulté le 24 décembre 2015).
  6. Site géoportail, page des cartes IGN.
  7. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  8. Arrêté du 22 octobre 2010 relatif à la classification et aux règles de construction parasismique applicables aux bâtiments de la classe dite « à risque normal » - Légifrance
  9. a et b André Plank - L'origine des noms des communes du département de l'Isère - Page 82 - (id).
  10. Site oulles.fr, page sur l'historique du village, consulté le 23 mars 2020.
  11. Site oulle.fr, page sur le conseil municipal, consulté le 23 mars 2020.
  12. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets » [vidéo], sur Gallica, (consulté le 11 avril 2020).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  17. Site oulles.fr, page sur la vie de la commune, consulté le 23 mars 2020.
  18. Site ecrins-parcnational.fr, page sur Oulles, consulté le 23 mars 2020.
  19. Site camptocamp.org, page sur le refuge du taillefer, consulté le 23 mars 2020.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :