Chantelouve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chantelouve
La mairie et l'église de Chantelouve au début du XXe siècle.
La mairie et l'église de Chantelouve au début du XXe siècle.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Canton Matheysine-Trièves
Intercommunalité Communauté de communes de la Matheysine, du Pays de Corps et des Vallées du Valbonnais
Maire
Mandat
Alain Siaud
2014-2020
Code postal 38740
Code commune 38073
Démographie
Gentilé Chantelouvier, Chantelouvière
Population
municipale
80 hab. (2014)
Densité 2,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 59′ 05″ nord, 5° 58′ 09″ est
Altitude Min. 975 m – Max. 3 023 m
Superficie 33,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Chantelouve

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Chantelouve

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chantelouve

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chantelouve
Liens
Site web www.mairie-chantelouve.fr

Chantelouve est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes. Ses habitants sont appelés les Chantelouviers.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Chantelouve est située à approximativement 70 km au sud de Grenoble. Elle se situe dans le massif de l'Oisans, à quelques kilomètres de Bourg-d'Oisans. Pour y accéder, en venant de Grenoble par la route de Bourg-d'Oisans, il faut prendre la route qui mène au col d'Ornon par La Paute. En venant par La Mure, il faut prendre la route de Valbonnais.

La commune est en bordure du parc des Écrins.

Lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Le Col d'Ornon ;
  • Les Suffets ;
  • Les Sciauds ;
  • Villelonge ;
  • Les Faures ;
  • Les Bosses ;
  • La Chalp.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Chantelouve
Ornon
Lavaldens Chantelouve Villard-Notre-Dame
Le Périer

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des Maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1957 1977 Albert Faure SE  
1977 2008 Jean-Pierre Bauchon SE  
2008 2014 Gaëtan Joubert-Pinet UMP  
2014 en cours Alain Siaud SE Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Langue[modifier | modifier le code]

Historiquement, Chantelouve appartient à la zone de parlers occitans de type vivaro-alpins[1].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 80 habitants, en augmentation de 6,67 % par rapport à 2009 (Isère : 3,74 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
360 360 356 371 463 430 424 370 456
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
423 403 400 380 402 394 378 370 327
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
297 298 291 249 220 215 198 158 169
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
141 127 82 60 72 73 73 78 80
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Dans le patrimoine immobilier de Chantelouve on trouve :

  • l'ensemble four / chapelle des Siauds ;
  • l'ancienne école des Bosses hébergeant actuellement la mairie ;
  • l'ancien presbytère et son parc clôt, ses fours banaux, ses canaux et moulins.
  • L'intersection du 45e parallèle nord et du 6e méridien à l'est de Greenwich se trouve sur le territoire de la commune (voir aussi le Degree Confluence Project).

Tourisme[modifier | modifier le code]

Hiver[modifier | modifier le code]

Chantelouve possède une petite station de ski familiale, au col d'Ornon. La partie ski alpin est gérée en commun par Chantelouve et Ornon. Le ski de fond est quant à lui praticable sur les 4 pistes balisées, soit plus de 20 km en pleine nature, qui sillonnent à travers la forêt domaniale de Chantelouve. Enfin, un parcours de raquette est également balisé. Un superbe domaine resté sauvage et proche de la nature.

Été[modifier | modifier le code]

De nombreux sentiers serpentent dans la montagne aux environs de Chantelouve, notamment en direction du parc national des Écrins. Le lac du vallon situé à 2 500 m est un classique de la région, compter h de marche. La proximité du parc national permet de croiser une faune abondante et variée. Les passionnés de géologie trouveront aussi de nombreux centres d'intérêts, tel que la faille du col d'Ornon.

Le parcours d'orientation a été récemment aménagé, accessible à tous. Le site d'escalade vient d'être rééquipé, et fera le bonheur des novices comme des confirmés.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. André Dupuy, Historique de l'Occitanie, A. Nouvel, 1976, p.9
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :