Le Périer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Périer.

Le Périer
Le Périer
Le Périer.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de Grenoble
Canton Matheysine-Trièves
Intercommunalité Communauté de communes de la Matheysine
Statut Commune déléguée
Maire délégué Christelle Meheut
2019-2020
Code postal 38740
Code commune 38302
Démographie
Gentilé Perrerons
Population 130 hab. (2016 en diminution de 9,09 % par rapport à 2011)
Densité 2,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 56′ 16″ nord, 5° 58′ 27″ est
Altitude 897 m
Min. 815 m
Max. 2 992 m
Superficie 48 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Chantepérier
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 15.svg
Le Périer

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 15.svg
Le Périer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Le Périer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Le Périer

Le Périer est une ancienne commune française située dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Depuis le , elle est commune déléguée de Chantepérier.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Périer (vue du Touret).

La commune du Périer est située dans le canton de Valbonnais, en bordure du parc des Écrins. La rivière principale de la vallée se nomme La Malsanne. Son affluent, le Tourot, traverse le centre du village. Le village se trouve sur la route du col d'Ornon qui relie la Mure et Bourg d'Oisans.

La superficie de Le Périer est de 4 799 hectares (47,99 km2) avec une altitude minimum de 815 mètres et un maximum de 2 992 mètres[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , la commune fusionne avec Chantelouve pour former la commune nouvelle de Chantepérier dont la création est actée par un arrêté préfectoral du [2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Mme Fabienne Bauchon SE  
mars 2014 En cours Mme Christelle Méheut SE Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 130 habitants[Note 1], en diminution de 9,09 % par rapport à 2011 (Isère : +3,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
660666672636761807813865825
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
786748718694670634613556527
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
532543513421390410360362269
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
183198156143133126137139145
2016 - - - - - - - -
130--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La commune du Périer accueille, au cœur du lieu-dit les Doras, le site d'exploitation de l'eau de source Valécrin.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges du château fort du Périer, du XIIIe siècle[7].
  • L'église de 1875[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. La commune de Le Périer, sur le site conseil-general.com, consulté le 5 janvier 2015
  2. Lionel Beffre, « Recueil des actes administratifs n°38-2018-150 : Arrêté préfectoral portant création de la commune nouvelle : Chantepérier » [PDF], sur isere.gouv.fr, , p. 134-137
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), p. 690
  8. Jean Oherne, Le Perier et le centenaire de son église : 1875-1975, éd. Comité du centenaire de l'église du Perier, 1986.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :