École nationale supérieure des arts et industries textiles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec École des arts industriels et des mines.
ENSAIT
Logo ENSAIT.svg
Histoire et statut
Fondation
Type
École d'ingénieurs (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique
Nom officiel
Ecole nationale supérieure des arts et industries textilesVoir et modifier les données sur Wikidata
Régime linguistique
Fondateur
Conseil municipal de Roubaix
Directeur
Eric Devaux
Localisation
Localisation
Pays
Chiffres-clés
Étudiants
350 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Budget
1 786 495 euro ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Divers
Membre de
Site web

L'École nationale supérieure des arts et industries textiles (ENSAIT) est l'une des 205 écoles d'ingénieurs françaises accréditées au à délivrer un diplôme d'ingénieur[1].

Fondée en 1881 et situé à Roubaix (Haut-de-France), elle forme 60%[2] des ingénieurs textiles français.

L'établissement est membre de la conférence des grandes écoles (CGE), la conférence des directeurs des écoles française d'ingénieurs (CDEFI) et une composante de la comUE Lille Nord-de-France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte postale envoyée le 10 octobre 1906 représentant Roubaix et l'école nationale des arts industriels

En 1876, le Conseil municipal de Roubaix - désireux de donner satisfaction aux vœux de la population de disposer d'un enseignement spécial et adapté aux besoins d'une grande ville industrielle - adopte la création d'un établissement destiné à regrouper sur un point central les écoles académiques (tissage, dessin…) avec leurs collections, le musée artistique et industriel, et la bibliothèque, auparavant disséminés dans la ville[réf. nécessaire].

L'école fut fondée en 1889 sous la dénomination École nationale des arts industriels (ENAI) et construite par l'architecte nordiste Ferdinand Dutert. Elle est inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques[3]. Elle est créée par l'État en absorbant les différentes écoles textiles fondées par la municipalité[4].

L'ENAI offre initialement des enseignements en arts décoratifs, à la mécanique, à la physique et à la chimie qu'à la teinture et au tissage. Vers 1910, l'école se spécialise et devient "université textile". En 1920, Eugène Motte l'appelle "notre école lainière de Roubaix-Tourcoing". Elle devient l'ENSAIT (École nationale supérieure des arts et industries textiles) en 1921[5].

Après la loi Savary, l’école prend le statut d’établissement public à caractère administratif en 1989[6]. En 2003, l’école prend le statut d’établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel[7].

L'ENSAIT participe à la conception de la première éolienne à voile inaugurée en 2013[8].

En 2017, un projet de rapprochement entre l'ENSAIT, l'École centrale de Lille et l'École nationale supérieure de chimie de Lille échoue par suite du refus du statut d'établissement unique par le ministère de l'enseignement supérieur[9].

Enseignement et recherche[modifier | modifier le code]

Le bâtiment en 2018.

Cycle ingénieur[modifier | modifier le code]

D'après la CTI les caractéristiques des diplômes, en 2018, sont les suivants[10] :

Intitulé du diplôme d'ingénieur Statut Accréditation Label
Ingénieur diplômé de l'Ecole nationale supérieure des arts et industries textiles Formation initiale sous statut d'étudiant Maximale EUR-ACE
Formation initiale sous statut d'apprenti
Formation continue

L'école propose deux filières de formation pour obtenir le diplôme d'ingénieur reconnu par la Commission du Titre d’ingénieur :

  • Formation classique[11] avec des enseignements (cours, conférences, séminaires, travaux dirigés, travaux pratiques), des travaux personnels (stages en entreprise ou, Projet Industriel d'Innovation, participation aux manifestations professionnelles), des projets en groupe[2].
  • Formation par apprentissage[12] avec une première expérience professionnelle, un salaire tout au long de la formation, une immersion à l'international avec 10 semaines à l'étranger[2],.

Elle délivre aussi un mastère spécialisé Management et Innovation dans la mode[réf. nécessaire].

Recherche[modifier | modifier le code]

Le laboratoire de recherche GEnie des Matériaux TEXtiles de l'ENSAIT (GEMTEX) est associé au pôle de compétitivité UP-TEX et au Centre européen des textiles innovants. En 2013, le laboratoire annonce la mise au point d'un textile lumineux constitué de fibres optiques qui répartit la lumière de manière homogène sur toute la surface du corps, une nouvelle forme de photothérapie. La diffusion lumineuse est contrôlée par des sources laser et permet un traitement amélioré du cancer de la peau[13],[14]. En 2015, le laboratoire explore les applications des matériaux électrochromes sur le textile[15].

Association des diplômés[modifier | modifier le code]

L'AIENSAIT (Association des Ingénieurs ENSAIT) est fondée par les diplômés en 1887. Elle compte 3500 membres dans 40 pays. Elle vise à réunir l'ensemble des acteurs qui gravitent autour de l'école, et plus particulièrement ses ingénieurs. L'AIENSAIT est régie par la loi de 1901. Ses objectifs principaux sont d'entretenir des relations amicales et professionnelles entre ses membres afin de développer une synergie d'aide mutuelle, aider les diplômés dans leur insertion professionnelle, représenter et défendre les intérêts des diplômés, et affirmer et promouvoir l'image de l'ENSAIT[réf. nécessaire].

Classements[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté du 18 janvier 2019 fixant la liste des Ecoles accréditées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé.
  2. a b et c Sandrine Pesse et Xavier Legrand, Questions de pédagogies dans l'enseignement supérieur -2vol-: Les pédagogies actives : enjeux et conditions : La mise en place de la pédagogie par projet à l'école nationale supérieure des arts et industries textiles, Louvain, Presses univ. de Louvain, (ISBN 9782874630439, lire en ligne).
  3. Notice no PA00107907, base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. Jean-Claude Daumas, Les Territoires de la laine: Histoire de l'industrie lainière en France au XIXe siècle : L'ENAI : une formation technique sous l'égide de l'État, Lille, Presses Universitaires du Septentrion, coll. « Histoire et civilisations », , 419 p. (ISBN 978-2-85939-812-5, présentation en ligne, lire en ligne), p. 255
  5. Jean-Claude Daumas (dir.) et Jean-Luc Mastin, Dictionnaire historique des patrons francais : Les écoles régionales du patronat : le cas du Nord, Paris, Flammarion, coll. « Sciences Humaines », , 1613 p. (ISBN 978-2-0812-2834-4)
  6. Décret no 89-589 du 24 août 1989 relatif à l'Ecole nationale supérieure des arts et industries textiles de Roubaix
  7. Décret no 2003-1089 du 13 novembre 2003 relatif à l'Ecole nationale supérieure des arts et industries textiles
  8. « La première éolienne à voile inaugurée en France », sur Lemonde.fr,
  9. Laura Makary, « À Lille, la fusion entre Centrale, l'Ensait et Chimie est à l'arrêt », sur Letudiant.fr,
  10. « DONNÉES CERTIFIÉES PAR LA DIRECTION DE L'ÉCOLE A LA DEMANDE DE LA CTI CAMPAGNE 2018 », sur extranet.cti-commission.fr (consulté le 24 juin 2019)
  11. « Formation classique - ENSAIT, Ecole d'ingénierie et d'innovation textile à Roubaix (59) », sur www.ensait.fr (consulté le 24 juin 2019)
  12. « accueil [Apprentissage] », sur apprentissage.ensait.fr (consulté le 24 juin 2019)
  13. Nicole Buyse, « Le textile lumineux qui traitera les cancers », sur Lesechos.fr,
  14. Agathe Mayer, « Insolite : un textile lumineux pour soigner les cancers de la peau », sur Topsante.com,
  15. « Roubaix : ils inventent un tissu capable de changer de couleur », sur Lavoixdunord.fr,
  16. « Les résultats de ENSAIT dans notre classement 2018 », sur Usinenouvelle.com,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]