École nationale supérieure en génie des technologies industrielles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
École Nationale Supérieure en Génie des Technologies Industrielles
École nationale supérieure en génie des technologies industrielles
Informations
Fondation 1991
Type École d'ingénieurs (école interne de l’Université de Pau et des Pays de l'Adour)
Localisation
Ville Pau
Pays France
Direction
Directeur Jean-Michel Reneaume (depuis 2017)
Divers
Affiliation Conférence des grandes écoles, Fédération Gay-Lussac, CDEFI, Toulouse Tech, Aerospace Valley, Institut polytechnique de Bordeaux
Site web http://ensgti.univ-pau.fr/

L’École nationale supérieure en génie des technologies industrielles (ENSGTI) est l'une des 210 écoles d'ingénieurs françaises habilitées à délivrer un diplôme d'ingénieur.

Située à Pau, elle a été créée en 1991 sous le nom « École supérieure d’ingénieurs en génie des technologies industrielles » (ESIGTI), elle est aujourd’hui rattachée à l’Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA).

Présentation générale[modifier | modifier le code]

Située sur le campus, l’école est à proximité de la technopole Hélioparc. Elle fait également partie de la Fédération Gay-Lussac, regroupant les écoles françaises de chimie et de génie chimique et de la Conférence des grandes écoles.

L'ENSGTI possède une situation géographique privilégiée avec les Pyrénées et l'Atlantique à proximité. Ces terrains sont largement exploités par les élèves grâce aux activités proposées par les différents bureaux et associations de l'école.

Formation[modifier | modifier le code]

L’école délivre un diplôme d’ingénieur après une formation en trois ans. Les élèves y sont admis principalement à la suite des Concours communs polytechniques. On peut également y rentrer après le cycle préparatoire de la fédération Gay-Lussac, le cycle préparatoire de Pau, le cycle préparatoire de Bordeaux, ou encore l’admission sur titres directement en deuxième année. Chaque promotion compte de 60 à 80 élèves.

Après un semestre de tronc commun, les élèves peuvent choisir entre la spécialité Génie des Procédés et la spécialité Énergétique. En deuxième année, le volume des enseignements de spécialisation augmente progressivement. Puis en troisième année, chaque spécialité permet d'accéder à deux nouvelles voies préférentielles :

Génie des Procédés

  • CPAO (Conception Assistée par Ordinateur)
  • Procédès pour l’environnement (PE)

Énergétique

  • Énergétique industrielle (EI)
  • Énergétique du bâtiment (EB)

Les enseignements théoriques s'accompagnent d'une importante formation pratique à tous les niveaux :

  • Stage ouvrier (fin de première année, 1 mois) : découverte de l’entreprise
  • Stage ingénieur (fin de deuxième année, 4 mois) : mise en œuvre des compétences dans un environnement professionnel, dans le cadre d’une mission d’ingénieur
  • Stage de spécialité (fin de troisième année, 5 mois) : approfondissement de ses compétences en cohérence avec son projet professionnel

L’ENSGTI propose également une offre de formation continue.

Relations Internationales[modifier | modifier le code]

Une politique d'ouverture volontariste[modifier | modifier le code]

L'ENSGTI a pleinement conscience qu'au delà de ses compétences techniques, un ingénieur doit aujourd'hui être capable d'évoluer dans un environnement international et multiculturel.

Lors de leurs deux premières années de formation, les élèves de l'ENSGTI ont ainsi l'opportunité de côtoyer les étudiants étrangers accueillis dans le cadre d'échanges académiques. Discuter avec ces étudiants internationaux sur leurs motivations et sur leurs propres expériences socio-culturelles en rejoignant la France, puis s'assurer de leur pleine intégration constitue une première ouverture pour les élèves. De plus, l'école encourage fortement ses étudiants à effectuer une mobilité à l'international en troisième année. Celle-ci peut se faire sous différentes formes mais n'est cependant pas obligatoire :

  • stages industriels ou en laboratoire,
  • mobilité académique de un ou deux semestres dans une université partenaire

Les mobilités s'effectuent dans le cadre de programmes très variés tels que : SOCRATES-ERASMUS, N+I, CREPUQ, etc.

L’ENSGTI pratique donc une politique volontariste d’ouverture vers l’étranger. L'école possède des accords de mobilité avec plus d'une trentaine d’universités européennes et mondiales (liste disponible ci-dessous). Plus de 75 % des étudiants effectuent une mobilité de plus de 3 mois pendant leurs cursus.

Universités partenaires[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

Allemagne :

  • Brandenburg University of Technology Cottbus
  • Technische Universität Berlin
  • Universität Karlsruhe

Belgique :

  • Karel de Grote-Hogeschool (Anvers)

Bulgarie :

  • University of Chemical Technology and Metallurgy (Sofia)

Danemark :

  • Danmarks Tekniske Universitet (Lyngby)

Espagne :

Hongrie :

Italie :

  • Universita degli Studi di Roma, La Sapienza

Norvège :

  • Norwegian University of Science and Technology (Trondheim)

Portugal :

  • Universidade do Porto

Royaume-Uni :

  • Imperial College London
  • University College London

Slovénie :

  • University of Maribor

Suède :

  • Chalmers University of Technology (Goteborg)
  • Royal Institute of Technology (Stockholm)

Turquie :

  • Ankara University
  • Ege University (Izmir)

Hors Europe[modifier | modifier le code]

Argentine :

  • Universidad Nacional de Salta

Australie :

  • University of Wollongong

Brésil :

  • Universidade de São Paulo - Escola Politécnica da USP
  • Universidade Federal do Rio Grande do Norte (Natal)

Canada :

  • Universités canadiennes (Accord Crepuq)

Colombie :

  • Universidad de los Andes (Bogota)

Venezuela :

  • Universidad de los Andes (Merida)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]