École nationale des sciences géographiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
École nationale des sciences géographiques
Histoire
Fondation
Statut
Type
Grande école d'ingénieurs
Directeur
Patrick Sillard
Devise
Observer la Terre et faire parler les données
Membre de
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
400
Localisation
Pays
Campus
Ville
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Localisation sur la carte d’Île-de-France
voir sur la carte d’Île-de-France
Localisation sur la carte de Paris et la petite couronne
voir sur la carte de Paris et la petite couronne

L'École nationale des sciences géographiques, abrégé en ENSG-Géomatique est l'une des 204 écoles d'ingénieurs françaises accréditées au à délivrer un diplôme d'ingénieur[1]. Elle est membre de l'Université Gustave Eiffel depuis 2020[2].

Gérée par l'Institut national de l'information géographique et forestière (IGN), elle a pour vocation de former les professionnels de la géomatique à tous les niveaux possibles, et en particulier les personnels techniques de l'IGN. Il y a en moyenne 300 étudiants en formation initiale à l'école tout au long de l'année (tous cycles confondus)[3].

Présentation[modifier | modifier le code]

Vue de l'entrée sud de l'École nationale des sciences géographiques et de l'École des Ponts ParisTech.

Créée en 1941 à Paris au 67 rue de Lille[4], puis transférée à côté des bâtiments de l'IGN à Saint-Mandé, l'ENSG est située depuis 1997 sur le campus de Marne-la-Vallée, au cœur de la Cité Descartes, et partage un bâtiment commun avec l'École des Ponts ParisTech (ENPC).

Historique[modifier | modifier le code]

L'école a été historiquement une école d'application de l'École polytechnique jusqu'en 2002, lors de la fusion du corps des ingénieurs géographes dans le corps des ingénieurs des ponts et chaussées (actuel corps des Ponts, des Eaux et des Forêts).

De 2008 à 2013, la première année du cursus ingénieur se déroulait en commun avec l'ESGT dans les locaux de celle-ci au Mans[5].

Au , elle intègre la nouvelle Université Gustave-Eiffel[2].

Formations[modifier | modifier le code]

Vue du grand hall commun avec l'École des Ponts ParisTech (en face).

L'ENSG abrite une dizaine de cycles de formations initiales allant du niveau Technicien Supérieur aux niveaux Master et Mastères Spécialisés, et organise un volume important de formation continue, dans tous les domaines de la géomatique.

Licence professionnelle de géomètre-géomaticien[modifier | modifier le code]

La licence professionnelle géomètre géomaticien, de niveau bac +3, forme des professionnels recrutés soit par l’IGN (Institut national de l’information géographique et forestière) sous le statut d'étudiant fonctionnaires, soit des étudiants civils.

La licence prépare les futurs élèves à travailler au service d’une multitude de thématiques et de secteurs d’activités, qu’ils soient producteurs ou utilisateurs d’information géographique. En tant que futur professionnel, vous réalisez des missions liées à la description et à la surveillance du territoire ou des infrastructures.

Celle-ci dure deux années à l’ENSG avec une période de 3 à 4 mois de travaux de terrain et de stage en fin de première et de seconde année.

Lors des deux premières années, les enseignements portent principalement sur les disciplines suivantes :

  • topométrie (levé, DAO (dessin assisté par ordinateur), auscultation…) ;
  • géodésie (GPS, systèmes de référence terrestre) ;
  • photogrammétrie (traitement de prises de vues aériennes, MNT, orthoimage, modélisation 3D, lidar aéroporté, images terrestres) ;
  • télédétection (analyse et interprétation d’images satellites, mesures des paramètres environnementaux, classification…) ;
  • SIG (Système d’Information Géographique) (Qgis, ArcGis…) ;
  • cartographie ;
  • développement informatique (python, web…) ;
  • mathématiques ;
  • sciences humaines (langues, droit…).

En troisième année, les élèves se spécialisent en "Imagerie" aérienne, spatiale ou terrestre, pour une reconstruction 3D d'environnements multiples.

Niveau requis

Baccalauréat général, Baccalauréat STL, Baccalauréat STI2D

Modalités de recrutement

L’élève doit remplir les critères définis par Parcoursup, à savoir une scolarisation en Terminale, ou titulaire du baccalauréat ou d’un diplôme équivalent et âgé de moins de 26 ans. La sélection est faite par étude des dossiers de candidature et éventuellement après entretien avec un jury.

Licence professionnelle Métiers de la protection et de la gestion de l'Environnement[modifier | modifier le code]

La MPGE est une formation en partenariat avec l'Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne et l'ENSG. La licence dispense des enseignements d'excellence afin de traiter les problématiques et les enjeux environnementaux modernes en associant deux domaines porteurs : l'environnement et la géomatique.

Cette formation se compose de deux options. Il y a un socle commun portant sur les fondements de la géomatique et des sciences de l'environnement sur les enjeux d'aménagement et de développement. Les étudiants choisissent ensuite une option en :

  1. Géomatique et Environnement
  2. Techniques en Imageries

L'option "Géomatique et Environnement" ouvre la possibilité à une formation en alternance

Cycle d'ingénieur[modifier | modifier le code]

L'entrée dans le cycle Ingénieur se fait principalement par concours, après une Classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE). Ce concours est, pour les élèves fonctionnaires, commun en particulier avec l'EIVP, l'ENM, et l'ENTPE. Pour les élèves non destinés à l'IGN, le recrutement se fait par le concours Mines-Télécom. Des admissions sont aussi possibles sur dossier et entretien, y compris en deuxième année.

Le cycle inclut des places de fonctionnaires (destinés à l'IGN), et dure trois ans, sanctionné par le diplôme d'ingénieur de l'ENSG (reconnu par la CTI). Les élèves fonctionnaires intègrent le corps des Ingénieurs des travaux géographiques et cartographiques de l'État (ITGCE) à l'IGN, et les autres diplômés sont recrutés dans tous les domaines de la géomatique. En 2007, le taux de recrutement 6 mois après la sortie était de 100 %, compte tenu de l'extrême croissance de la demande en spécialistes dans ces domaines.

Lors des deux premières années, les élèves s'imprègnent des connaissances de base sur l'ensemble des disciplines de la géomatique :

  • Connaissances fondamentales en mathématiques, en physique, en informatique ;
  • Connaissances en géomatique : acquisition (géodésie, topométrie, photogrammétrie, télédétection), traitements (traitement des signaux, traitement d’image), modélisation et exploitation (informatique spécialisée, systèmes d’information géographiques, bases de données spatiales, algorithmie, programmation), restitution des données géolocalisées (cartographie, webmapping...), analyse et croisement de l’information (analyse spatiale) ;
  • Connaissances générales en management de projet, développement durable, économie, droit, sciences humaines, langues vivantes.

En fin de première année, les élèves ingénieurs réalisent un stage d'une durée de 8 semaines à Forcalquier

En troisième année, les élèves se spécialisent au sein de l'ENSG ou dans une école partenaire.

Masters et mastères spécialisés[modifier | modifier le code]

Masters en cohabilitation (spécialités de M2) organisés en partenariat avec des universités
Mastères spécialisés (MS)

Stages de terrain[modifier | modifier le code]

La plupart des étudiants - ceux des cycles principaux - suivent durant l'été des stages de terrain dans divers domaines, dans le centre IGN de Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence).

Recherche[modifier | modifier le code]

L'ENSG-Géomatique est une école intensive en recherche. La recherche de l'école est finalisée : elle contribue à alimenter l'innovation des autres services de l’IGN et d’autres acteurs socio-économiques. Elle porte sur l'ensemble du champ de l'information géographique. Cette recherche est structurée en trois entités thématiques :

  • la géodésie est portée par une équipe mixte IGN - Institut de physique du globe de Paris ;
  • l'acquisition, le traitement, la valorisation des données géographiques et la géovisualisation sont portés par le Laboratoire en sciences et technologies de l’information géographique pour la ville et les territoires durables (LASTIG), unité mixte de recherche IGN - Université Gustave Eiffel ;
  • l'inventaire forestier est porté par le Laboratoire d’inventaire forestier (LIF), sis à Nancy.

Associations étudiantes[modifier | modifier le code]

Bureau des élèves (BDE)[modifier | modifier le code]

Le Bureau des élèves (BDE) a pour objectif de développer l’action socio-culturelle favorisant l’intégration et la cohésion des étudiants au sein de l’ENSG.

Vertigéo[modifier | modifier le code]

Vertigéo est une association créée par les élèves de l'ENSG et a pour objectif de mettre en relation des étudiants et des professionnels du monde de la géographie, ou tout autre utilisateur de données géographiques. Fondée en 2001, elle a permis aux élèves de collaborer à des projets tels que la restitution 3D de mosquées au Yémen. Les élèves mettent à disposition des entreprises leurs compétences dans tous les domaines de la géomatique : géodésie, topométrie, photogrammétrie, télédétection, cartographie, SIG et informatique en général.

Les ENSGagés[modifier | modifier le code]

Les ENSGagés est une association qui encourage toutes les initiatives qui œuvrent pour l’écologie et la solidarité. Différentes activités sont mises en place durant l'année comme la fabrication de produits maison, des cinés-débats ou encore une friperie solidaire.

AEE ENSG[modifier | modifier le code]

L’Association des anciens élèves de l’ENSG (L’AAE ENSG]) a pour objectif d’entretenir les liens entre les anciens élèves en leur offrant des services et un cadre associatif.

Bureau des sports (BDS)[modifier | modifier le code]

Le Bureau des sports (BDS), en collaboration avec les autres établissements du campus, offre aux étudiants la possibilité de pratiquer de nombreuses activités sportives (football, basket, ping-pong, badminton, escalade, canyoning, foot en salle, tennis, karting,..)

Bureau des arts (BDA)[modifier | modifier le code]

Le Bureau des arts (BDA), a pour objectif de promouvoir les arts à l’ENSG à travers des activités artistiques variées tout au long de l’année : concours, ateliers de décoration, théâtre, soirées à thème...

Direction[modifier | modifier le code]

Jean Denègre, ingénieur polytechnicien et désormais académicien de l'Académie des Technologies, en a été directeur jusqu'en 2004.

De 2004 à 2011, le directeur de l'école était Michel Kasser, professeur des universités et ancien directeur de l'ESGT.

Entre la rentrée 2011 et 2016, Denis Priou, ingénieur en chef des ponts, des eaux et des forêts, a occupé ce poste[6].

De à , Nicolas Paparoditis est à la tête de l'école.

Patrick Sillard est nommé directeur le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté du 25 février 2021 fixant la liste des écoles accréditées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé.
  2. a et b « Université Gustave-Eiffel - Campus de formation et de recherche », sur Université Gustave-Eiffel (consulté le )
  3. « L'École - ENSG - L'école de la géomatique », sur ensg.eu
  4. AAE ENSG, « L’ENSG, toute une histoire ! » [PDF], (consulté le )
  5. « L’ENSG cherche son second souffle », Géomatique Expert, no 92,‎ (lire en ligne)
  6. « Curriculum Vitae CTI - Dannis PRIOU » [PDF], sur cti-commission.fr, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les cahiers historiques de l'IGN, No 1, , « 1940-1990 : une histoire mouvementée »
  • "Les cahiers historiques de l'IGN" no  6, , "L'Ecole nationale des sciences géographiques (ENSG) 1941 - 2004" IGN Paris 2007

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]