École nationale supérieure de chimie de Rennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
École nationale supérieure de chimie de Rennes
École nationale supérieure de chimie de Rennes (logo).svg
École nationale supérieure de chimie de Rennes
Histoire et statut
Fondation
Type
Directeur
Régis Gautier
Localisation
Campus
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Divers
Membre de
Site web

L'École Nationale Supérieure de Chimie de Rennes ou ENSCR est l'une des 205 écoles d'ingénieurs françaises accréditées au à délivrer un diplôme d'ingénieur[1].

L'ENSCR est une école publique rattachée au Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Elle est située sur le campus de Beaulieu. Elle forme environ 80 à 90 élèves-ingénieurs en chimie par promotion.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est en 1919 qu'est créé l'Institut polytechnique de Bretagne puis de l'Ouest (IPO) par la Chambre de Commerce. Ses locaux sont situés place Pasteur au cœur de Rennes. L'Institut de Chimie de l'Université de Rennes voit le jour en 1945 et obtient en 1954 l'habilitation de la CTI à délivrer le diplôme d'ingénieur.

L'École devient une école nationale supérieure d’ingénieurs et prend son nom actuel en 1959[2].

L’ENSCR devient une UER après la loi Faure de 1968[3], puis un établissement public à caractère administratif rattaché à l’université de Rennes-I après la loi Savary de 1984[4]. Ce rattachement n’existe plus aujourd’hui.

La création d'un cycle préparatoire intégré en 1993 et d'un cycle Chemist en 2002, de la Fédération Gay Lussac, présente une évolution majeure pour l'École.

En 1991, l'école s'agrandit avec de nouveaux laboratoires pour la recherche et la construction de deux amphithéâtres et d'un centre de documentation en 1995.

En 2007, l'école devient membre du PRES Université européenne de Bretagne[5] puis de la Comue Université Bretagne Loire[6].

En 2014, Le Pôle d'Ingénierie Chimique, voué à l'innovation et aux transferts de technologies est construit à destination des entreprises désireuses de développer des produits et des procédés.

En 2015, suivant la loi relative aux libertés et responsabilités des universités, l'Ecole accède aux Responsabilités et Compétences Elargies (RCE)[7].

Cette même année 2015, dans une démarche qualité, l'Ecole est accréditée ISO 9001 pour toutes ses missions de formation et de recherche ainsi que pour l'ensemble de ses fonctions supports. Cette accréditation est renouvelée en juillet 2018.


Liste des directeurs successifs
Période Identité
depuis 2018 Régis Gautier
2008 - 2018 Pierre le Cloirec
2001-2008 Daniel Plusquellec
1991-2001 Henri Patin
1983-1991 René Dabard
1981-1983 Eric Brown
1971-1981 Michel Kerfanto
1961-1971 Jean Vène
1945-1961 François Salmon-Legagneur
1937-1945 Auguste Conduché
1919-1937 Albert Bouzat

Formation[modifier | modifier le code]

Semestre de Pré-Intégration (SPI)[modifier | modifier le code]

La formation est réservée aux étudiants non-francophones qui veulent intégrer le cycle Chem.I.St (Chemistry International Studies).

En 2009, une formation « pré-ChemISt » - Semestre de Pré-Intégration (SPI) a été mise en place afin de faciliter l'adaptation d'étudiants étrangers non francophones. Des cours scientifiques (maths, physique et chimie) sont donnés en langue française. Les cours de français langue étrangère (FLE) sont particulièrement développés. Des séjours en famille d'accueil permettent de découvrir le mode de vie en France. Les promotions comptent entre 15 et 25 élèves provenant de Chine, du Brésil, du Yémen, de Pologne...

Cycles préparatoires[modifier | modifier le code]

L'ENSCR propose par ailleurs des formations post-bac pour préparer l'entrée des étudiants dans l'une des 19 écoles de chimie et de génie chimique françaises de la fédération Gay-Lussac :

  • Le cycle préparatoire intégré (CPI) pour les bacheliers. L'admission est faite d'abord au vu des notes de première et de terminale en science et langue. Ensuite des entretiens sont organisés pour les élèves retenus d'après leur dossier. Les études au cycle préparatoire intégré durent deux ans, le redoublement n'y est pas autorisé. À l'issue de ces deux ans, un classement des étudiants des différents centres (Lille, Rennes, Clermont-Ferrand, Strasbourg et Pau) est établi et, en fonction des vœux préalablement émis, l'admission dans l'une des écoles de la Fédération Gay-Lussac est proposée. Les taux de réussite dépassent 90 %.
  • Le Cycle Chem.I.St. (Chemistry International Studies). Le programme pédagogique est le même que le cycle préparatoire intégré. La promotion est composée pour moitié de non français.

Les effectifs sont de l'ordre de cinquante étudiants par promotion en filières CPI et Chem.I.St. Le programme pédagogique du CPI et de Chem.I.St.T est très proche de celui de la filière PC des classes préparatoires aux grandes écoles.

Cycle ingénieur[modifier | modifier le code]

L'admission des Élèves ingénieurs s'effectue pour :

  • 55 % via le Concours commun INP (ex- CCP),
  • 20 % via le Cycle Préparatoire de la Fédération Gay Lussac,
  • 15 % d'IUT,
  • 10 % de Licence (L3), BTS, ATS.

Après un enseignement des fondamentaux en chimie, en génie des procédés et sciences de l'ingénieur, au cours des trois premiers semestres, l'élève ingénieur va orienter son parcours par le choix d'une majeure et d'un parcours personnalisé dans les domaines suivants :

  • Chimie et Technologie pour le Vivant (CTV),
  • Environnement Procédés et Analyse (EPA).

Une nouveauté en 2018, avec la mise en place de deux nouvelles filières au choix : "Biotechnologie" et "Chimie et Numérique".

Durant la scolarité, des stages (9 à 13 mois) en entreprise ou dans des organismes de recherche viennent compléter la formation :

  • Stage de 1re année : supérieur à 8 semaines,
  • Stage de 2e année : supérieur à 13 semaines majoritairement en dehors de France (95 % des élèves),
  • Stage de 3e année : supérieur à 18 semaines.

La dernière année d'étude peut s'effectuer :

  • en dehors de la France dans le cadre d'accords de partenariat avec des universités étrangères, avec la possibilité de double diplôme,
  • en double diplôme de Master (Chimie, Qualité et traitement de l'Eau, Management et Administration des entreprises).

L'ENSCR forme annuellement entre 80 et 90 ingénieurs chimistes diplômés qui se placent dans l'ensemble des activités nécessitant des experts de haut niveau en chimie [8]. La durée moyenne pour trouver un emploi est d'environ 2,1 mois.

Masters[modifier | modifier le code]

L'ENSCR est co-accréditée et forme les étudiants inscrits dans les masters suivants :

  • chimie moléculaire (avec l'Université de Rennes),
  • chimie du solide et matériaux (avec l'Université de Rennes 1 et l'INSA de Rennes),
  • Qualité et Traitements de l'Eau (avec les Universités de Poitiers (ENSIP), Limoges et La Rochelle).

Les élèves ingénieurs peuvent également suivre le Master Management et Administration des Entreprises (MAE) de l'Institut de Gestion de Rennes (IGR).

Doctorat[modifier | modifier le code]

Les étudiants (Doctorants) titulaires d'un master ou d'un diplôme d'ingénieur s'inscrivent et font leur recherche dans les laboratoires de l'ENSCR.

L'ENSCR compte environ 50 doctorants et post-doctorants.

Recherche et innovation[modifier | modifier le code]

Recherche[modifier | modifier le code]

Les enseignants chercheurs de l'école travaillent au sein de l'Institut des Sciences Chimiques de Rennes, plus spécifiquement dans les équipes suivantes :

  • Chimie Organique et Interfaces (CORINT),
  • Organométalliques : Matériaux et Catalyses (OMC),
  • Chimie et Ingénierie des Procédés (CIP),
  • Chimie Théorique Inorganique (CTI),
  • Chimie du Solide et Matériaux (CSM).

La valorisation[modifier | modifier le code]

L'entrée de l'ENSCR

L'ENSCR accueille des startups dans ses locaux. Les sociétés peuvent profiter des compétences des personnels et utiliser les facilités de l'Ecole (plateformes d'analyses, RMN, Analyses de traces, Diffraction X...). Le Pôle d'Ingénierie Chimique (PIC - ENSCR) est un ensemble de locaux (Halle Technologique, laboratoires, bureaux, salles de réunion) pour les entreprises désireuses de développer des nouveaux produits et procédés.

Depuis 2010, trois sociétés de droit privé ont été créées : OmegaCat System, devenue Demeta (catalyseurs), HPC Pharma (molécules cytotoxiques) et Surfactgreen (tensioactifs biosourcés). Elles sont issues des travaux de recherche de l’École.

L'ENSCR est membre de la société d'accélération du transfert de technologies "Ouest Valorisation" via l'Université Bretagne Loire, structure mutualisée de valorisation et de transfert de technologie.

Vie estudiantine[modifier | modifier le code]

L'association des ingénieurs de l'Ecole nationale supérieure de chimie de Rennes compte environ 500 membres. Elle est présidée par Claude Philippe[9].

Le bureau des élèves (BDE) anime la vie associative des élèves-ingénieurs : Gala, Rallye, le Tournoi Inter-Chimie... Il gère les différents clubs : Musique, Photo, Ciné, Poker, excursion, Les amis de Bacchus, afterwork...

L'association "Chimie solidaire" s'implique dans les actions humanitaires (projets de développement à l'étranger (Eau Cambodge), soutien scolaire, don du sang, téléthon...) dans les quartiers de Rennes, en France et à l'étranger (Maroc, Chili...). De plus, elle organise des formations aux premiers secours et les clubs humanitaires.

L'association "Chimie Rennes Ingénieurs Projets Services et Études" (CRPSE) est une association de type junior-entreprise spécialisée dans le service aux entreprises (analyses, environnement, synthèse de produits...).

En 2012, les élèves ont organisé le Tournoi Inter-Chimie à Rennes (1500 participants des 19 Écoles de Chimie et de Génie Chimique de la Fédération Gay-Lussac).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Arrêté du 18 janvier 2019 fixant la liste des Écoles accréditées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé
  2. Décret du 29 janvier 1959 portant création d’une école nationale de chimie à Rennes
  3. Décret no 69-930 du 14 octobre 1969 portant application aux instituts de facultés ou d’universités préparant à un diplôme d’ingénieur de la loi no 68-978 du 12 novembre 1968
  4. Décret n°86-640 du 14 mars 1986 fixant les règles d'organisation et de fonctionnement de certaines écoles d'ingénieurs rattachées à un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel sur www.legifrance.gouv.fr et Décret n°86-641 du 14 mars 1986 portant création et rattachement d'établissements publics à caractère administratif à un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel sur www.legifrance.gouv.fr
  5. Décret no 2007-381 du 21 mars 2007 portant création de l’établissement public de coopération scientifique « Université européenne de Bretagne »
  6. Décret no 2016-8 du 6 janvier 2016 portant création de la communauté d'universités et établissements « Université Bretagne Loire » et approbation de ses statuts
  7. Arrêté MENS1427450A du 16 décembre 2014 fixant la liste des établissements publics bénéficiant des responsabilités et compétences élargies en matière budgétaire et de gestion des ressources humaines prévues aux articles L. 712-9, L. 712-10 et L. 954-1 à L. 954-3 du code de l'éducation à compter du 1er janvier 2015
  8. Site de l'Union des Industries Chimiques (UIC)
  9. Site de l'Association des Anciens Ingénieurs de l'ENSCR (AAE)