Institut français de la mode

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir IFM.
Institut français de la mode
Institut français de la mode
Informations
Fondation 1986
Fondateur Professions du textile, de la mode et du luxe
Type Etablissement d'enseignement supérieur spécialisé dans la mode
Localisation
Coordonnées 48° 50′ 27″ nord, 2° 22′ 11″ est
Ville Paris
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Campus Les Docks, cité de la mode et du design
Direction
Président Pierre Bergé
Directeur Dominique Jacomet
Chiffres clés
Étudiants 170 par an + 2000 stagiaires en formation continue[1]
Niveau Bac+5
Divers
Affiliation CGE
Site web ifm-paris.com

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Institut français de la mode

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Institut français de la mode


L’Institut français de la mode (IFM) est un établissement privé d'enseignement supérieur français dédié à la formation[1] et à la recherche dans les industries de la mode, du luxe, du design et du textile, et plus largement dans les industries de la création. L'institut est présidé par Pierre Bergé et dirigé par Dominique Jacomet.

Il est situé au sein de la Cité de la mode et du design, dans le 13e arrondissement de Paris.

Historique[modifier | modifier le code]

Au début des années 1980 naît l'idée d'un institut de la mode devant former « les têtes pensantes des maisons de Couture et prêt-à-porter » mais également de l'industrie textile[2]. Jack Lang, alors ministre de la Culture, Pierre Bergé, ainsi que des dirigeants d'organismes professionnels prennent en main le sujet[2].

Fondé en 1986, à l’initiative du ministère de l'Industrie et placé sous sa tutelle, l’Institut exerce ses activités dans la formation initiale, la formation permanente, la recherche et l’expertise. Pierre Bergé, son président fondateur[3], résume ainsi son projet : « j'ai toujours cru qu'il ne devait pas y avoir de frontières entre les différentes disciplines de nos métiers. J'ai toujours cru qu'on ne pouvait bien faire le sien qu'en connaissant celui des autres. En un mot, qu'il était indispensable de se mesurer, de se comprendre, pour vivre et travailler ensemble »[4].

Dès 1986, l’IFM a créé un Programme Postgraduate de Management (Mode, Design et Luxe) pour renforcer le management des entreprises du secteur[5]. Ce programme a contribué à mettre en place la fonction de chef de produit dans le secteur de la mode et du luxe et forme désormais à un large éventail de métiers : gestion de l'offre, marketing (lié au produit et à la création dans ces secteurs d’activité), communication, commercialisation, merchandising, distribution… Le Programme Postgraduate de Management de l'IFM a reçu le visa du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche pour une durée de six ans[6]. Le diplôme est également enregistré au répertoire national des certifications professionnelles (niveau 1)[7].

En 2000, pour renforcer l’accent mis sur l’interaction entre management et création, a été fondé un Programme Postgraduate de Création[8]. Ce programme en anglais propose trois majeures (Vêtement, Accessoire et Image) et attire de nombreux jeunes talents internationaux qui souhaitent créer en France. Les designers sélectionnés sont mis au contact des réalités de l’entreprise avec lesquelles sont réalisés des prototypes (vêtements, chaussures, maroquinerie). Les candidats sont issus d’écoles de style françaises (école supérieure des arts appliqués Duperré, studio Berçot, école de la chambre syndicale de la couture parisienne formant à la haute couture, atelier Chardon Savard) et internationales comme Central Saint Martins College of art and design, Felicidad Duce, le Fashion Institute of Technology de New York (FIT), l'école nationale supérieure des arts visuels de La Cambre, l'académie royale des beaux-arts d'Anvers… Le titre de "créateur-concepteur de mode" délivré à l'issue du Programme Postgraduate de Création de l'IFM est enregistré au répertoire national des Certifications Professionnelles (Niveau 1)[9].

Depuis septembre 2013, l’IFM propose un programme anglophone : le Master of Science in International Luxury Management (MSc Luxury)[10]. Ce programme s’adresse à des étudiants internationaux, désireux de faire une carrière internationale au sein d’entreprises françaises et européennes du secteur luxe.

Depuis 2009, les séminaires d’été de l’IFM offrent à un public non spécialisé de lycéens et d'étudiants[11] les bases d'une culture de la mode et du luxe et une vue d'ensemble des industries de la création sous tous ses aspects : culture, métiers, économie, produits, processus créatifs, enjeux d’image et de communication.

Depuis 1987, l’Institut développe une offre de formation continue avec la mise en place de séminaires inter-entreprises, l’accent étant également mis sur les formations sur-mesure (plus de 2 000 professionnels formés chaque année)[12].

En 2004, pour favoriser les progressions de carrière et l’entrepreneuriat, a été créé un « Executive MBA », compatible avec la vie professionnelle et ouvert sur l’international grâce à un partenariat établi avec le Fashion Institute of Technology de New York et la Hong Kong Polytechnic University[13].

Depuis 1994, un système de bourses financé par des entreprises mécènes[14] permet à l'IFM d’accroître la diversité sociale de ses étudiants : en 2016, ce cercle réunit seize entreprises et fondations.

En 1999, l’Institut a intégré le Centre textile de conjoncture et d’observation économique, organisme spécialisé dans l’analyse de la production, de la consommation, de la distribution et des échanges internationaux dans les textiles et l’habillement. Devenu l'Observatoire économique de l'IFM, il s'agit d’un outil de recherche et d’expertise appliquée qui réalise et publie régulièrement des études destinées aux professionnels du secteur.

En 2003, une direction de la recherche a été mise en place afin de développer la production de connaissances et d’enrichir les contenus des programmes de formation. Ce département de sciences humaines publie une revue semestrielle (Mode de Recherche, disponible gratuitement en ligne), des ouvrages de référence, destinés aux étudiants et à un public plus étendu, que ce soit sur les marques et leur gestion, le luxe, l’histoire de la mode, le design, la consommation et la distribution. Ces ouvrages sont diffusés par les Editions du Regard.

La recherche IFM est responsable du cycle de Conférences publiques, qui, depuis 2009, propose chaque année près d’une douzaine de conférences ouvertes au public et dispensées par des universitaires et des experts.

L'IFM accompagne de jeunes marques créatives à travers son programme IFM Labels[15] (anciennement IFM Entrepreneurs). Depuis 2011, des labels tels que Jacquemus, Vetements, Yiqing Yin ou Melindagloss ont ainsi bénéficié de cet accompagnement.

En 2015, l'IFM lance un programme pour jeunes créateurs d'entreprises dans le domaine de la mode et des industries créatives : IFM Start. Ce programme d'un an propose des cours, des sessions de mentoring, une mission Start-up ainsi que des ateliers liés au digital et à la création.

Objectifs et activités[modifier | modifier le code]

L'IFM a pour mission d'accompagner le développement des industries de la mode et du design à travers le renforcement des compétences et l'analyse prospective des mutations du secteur, de dynamiser la création et l'innovation au sein des entreprises, et de contribuer au rayonnement « mode et design » de Paris et de la France[16].

L’IFM permet aux diplômés de l’enseignement supérieur (niveau M1 et M2) de suivre des programmes spécialisés et professionnalisants dans le domaine du management et de la création. Les diplômés de l'IFM (plus de 2000 France et dans le monde) rejoignent des entreprises ou développent leur propre projet d’entreprise[17].

En plus des ouvrages de sciences humaines publiés par le département de la Recherche, l'IFM publie régulièrement des études économiques ou études de marché à destination des professionnels.

Réseau et partenariats[modifier | modifier le code]

Les instances de gouvernance de l’Institut sont constituées de professionnels des industries du textile, de la mode, du design (Conseil des affaires académiques + Conseil des affaires économiques).

En octobre 2013, l'IFM a rejoint le PRES heSam (hautes études Sorbonne arts et métiers) qui réunit les sciences humaines et sociales, les sciences pour l'ingénieur, les sciences de la gouvernance publique et privée, le design et le patrimoine. Ce PRES est composé d'universités et d'écoles parmi lesquelles l'université Panthéon-Sorbonne (Paris 1), le Conservatoire national des arts et métiers, l'École des hautes études en sciences sociales, ESCP Europe, l'ENA, ou encore l'école nationale supérieure de création industrielle.

Par ailleurs, l'IFM entretient des relations étroites avec un réseau d'établissements d'enseignement supérieurs : école nationale supérieure des arts et industries textiles, EDHEC Business School, École de la chambre syndicale de la couture parisienne, ENSCI, université Paris Sorbonne-Paris IV, école nationale supérieure des arts décoratifs, ESCP Europe, HEC Paris.

À l'international, l'IFM est membre de l'IFFTI (International Foundation of Fashion Technology Institutes). L'IFM entretient par ailleurs des partenariats pédagogiques internationaux, notamment avec le New York Fashion Institute of Technology, Hong Kong Polytechnic University, l'université Tsinghua (Pékin), l'Université Bocconi (Milan), Central Saint Martins college of art and design de Londres, l'école supérieure des affaires de Beyrouth.

En 2006, l'IFM est entré à la Conférence des grandes écoles en tant que membre correspondant. Depuis le 1er septembre 2011, l'Institut est reconnu par l'État (arrêté publié au Bulletin Officiel de l'enseignement et de la recherche, le 14 juillet 2011)[18].

En décembre 2008, l’IFM s'est installé dans ses nouveaux locaux aux Docks, Cité de la mode et du design, quai d'Austerlitz à Paris.

L’IFM est partenaire et porteur d’un réseau d’innovation pour les PME du secteur, dénommé R3iLab, centré sur l’offre, le marketing et la commercialisation de nouveaux produits, à la demande et avec le soutien du ministère de l'Industrie.

L'IFM est également, avec le London College of Fashion, porteur du projet européen WORTH, soutenu par la Commission européenne. Ce projet a pour but de créer des ponts entre petites et moyennes entreprises et designers, afin de développer des produits et solutions innovants pan-européens.

Structure et organisation[modifier | modifier le code]

Direction[modifier | modifier le code]

  • Président : Pierre Bergé
  • Vice-président : André Beirnaert
  • Directeur Général : Dominique Jacomet
  • Directrice Générale Adjointe : Sylvie Ebel

L'IFM se décompose en trois pôles :

Anciens étudiants[modifier | modifier le code]

Parmi les 2000 diplômés de l'IFM, certains font l'objet d'articles dans la presse internationale, notamment les créateurs de mode suivants :

Personnalités intervenantes[modifier | modifier le code]

De nombreuses personnalités interviennent au sein de l'institut[19], comme :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b http://www.letudiant.fr/etudes/annuaire-enseignement-superieur/etablissement/etablissement-institut-francais-de-la-mode-6945.html
  2. a et b Jacques Mouclier, Haute couture, Jacques-Marie Laffont, , 270 p. (ISBN 2-84928-052-6), « Un institut pour la mode », p. 191 à 192
  3. Laurence Benaïm, Yves Saint-Laurent, Grasset, (lire en ligne), p. 389
  4. « La spécialisation professionnelle », Textile art industrie, no 3,‎ , p. 77
  5. [1]
  6. [2]|Bulletin officiel no 30 de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, 23 août 2012
  7. http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/visualisationFiche?format=fr&fiche=2213
  8. IFM: Hans de Foer, nouveau directeur du Programme Postgraduate de Création Éditions Larivière, 2012
  9. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000027362778&dateTexte=&categorieLien=id
  10. [3]
  11. Six écoles pour découvrir la mode cet été L'Express, 2012
  12. [4]
  13. Un dossier sur les MBA spécialisés dans le magazine Challenges, juin 2013|[5]
  14. Le cercle des entreprises mécènes de l'IFM présenté sur le site de la Fondation d'entreprise Hermès|[6]
  15. Julien Neuville, « Paris subventionne les jeunes stylistes », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  16. Institut Français de la mode - Paris Institut de France - Fondation Théophile Legrand
  17. http://orientation.blog.lemonde.fr/2013/07/01/la-mode-cest-aussi-du-management-entretien-avec-sylvie-ebel-directeur-general-adjoint-de-linstitut-francais-de-la-mode/
  18. http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/pid20536/bulletin-officiel.html?cid_bo=56815
  19. Comment choisir son école de stylisme L'Express, 2009
  20. « Didier Grumbach | BoF 500 | The Business of Fashion », sur www.businessoffashion.com (consulté le 29 juillet 2015)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]