Université de Poitiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Université de Poitiers
Histoire
Fondation
Statut
Type
Forme juridique
Établissement public national à caractère scientifique culturel et professionnel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Président
Virginie Laval (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Devise
Des savoirs & des talentsVoir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
Alliance universitaire Aliénor d'Aquitaine
Site web
[www.univ-poitiers.fr www.univ-poitiers.fr]
Chiffres-clés
Étudiants
25 078 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Enseignants-chercheurs
870[1]
Chercheurs
103 CNRS + 120 invités[1]
Budget
272,7 millions d’euros ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Campus
Centre-ville de Poitiers; Campus de Poitiers; Futuroscope; Niort; Angoulême; Châtellerault; Saintes
Localisation
Carte

L’université de Poitiers (souvent abrégée en UP) est une université française située à Poitiers, en Nouvelle-Aquitaine. Elle est pluridisciplinaire avec santé et contribue à faire de Poitiers la ville ayant le rapport étudiants/habitant le plus élevé de France en accueillant plus de 31 000 étudiants à la rentrée 2023[2]. Elle est actuellement présidée par Virginie Laval.

Trajectoire[modifier | modifier le code]

L'université de Poitiers poursuit une trajectoire de durabilité, tant pour son fonctionnement que pour ses activités académiques, conformément à ses axes stratégiques 2022-2026[3] adopté en septembre 2021. L'université de Poitiers construit sa signature scientifique par une approche interdisciplinaire de trois Objectifs de Développement Durable (ODD) de l'Organisation des Nations unies (ONU) : l'ODD3 "santé et bien-être", l'ODD4 "éducation de qualité" et l'ODD11 "villes et communautés durables".

L’université de Poitiers est labellisée "ExcellenceS" au titre de cette stratégie dans le cadre de France 2030. En effet l'université de Poitiers a été annoncée lauréate en novembre 2021 de l'appel à projet "ExcellenceS", lancé dans le cadre du Programme investissement d’avenir (PIA4 de France 2030). Le projet UP-SQUARED lauréat est d'une durée de 10 ans (2022-2032) et est doté de 16 millions d'euros[4].

Cette trajectoire scientifique interdisciplinaire autour de ces 3 ODD est en outre partagée par les deux Alliances que coordonne l'université de Poitiers :

Histoire de l'université de Poitiers[modifier | modifier le code]

XVe siècle : création de l'université de Poitiers[modifier | modifier le code]

L’université de Poitiers est une des plus anciennes de France. Elle fut fondée en 1431 et voulue par le roi Charles VII pour récompenser la fidélité que lui avait toujours montrée le Poitou. Sa création tient donc aux circonstances de la guerre de Cent Ans, l’occupation de Paris par les Anglais ayant entraîné l'exil d'une partie de l'université de Paris. Le , une bulle du pape Eugène IV en autorisait la création, effective le par lettres patentes du roi de France[7]. Ce sont d'ailleurs les professeurs de l'université de Paris exilés à Poitiers qui examinèrent Jeanne d'Arc afin de déterminer si elle disait la vérité sur ses voix. L'université de Poitiers comprenait dès sa fondation, en 1431, une faculté des décrets où fut enseigné le droit canonique ainsi qu'une faculté des lois où l'on professait le droit romain[8].

XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

Une faculté de médecine a également existé dès la fondation de l'Université de Poitiers et ce jusqu'en 1793 par l'émission d'un décret de la Convention Nationale[9]. Elle fut dissociée de la faculté de théologie en 1610 date à laquelle le doyen, Pierre Milon, ancien médecin du roi Henri IV les dissocia[9]. En 1621 elle acquiert un jardin rue des Basses-Treilles appartenant au doyen Paschal le Coq et par le biais d'une aide apportée par Louis XIII[10]. Le jardin permettant les cours de botanique appliqués, est cédé en 1650 aux carmélites. En 1764, le comte de Blossac, intendant de la généralité de Poitiers fit venir une sage femme très réputée, Mme Ducoudray, pour créer une école d'accouchements[10].

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

La création des Écoles de Droit par décret impérial (21 septembre 1804) institue une école à Poitiers. Elle est inaugurée le 23 juin 1806[11] et est composée de cinq chaires magistrales auxquelles s'ajoutent au fil des années :

  • Une chaire de droit commercial en 1823.
  • Une chaire de droit administratif en 1832.
  • Une seconde chaire de droit romain en 1853.
  • Une chaire de droit criminel (détachée de la chaire de procédure) en 1876.
  • Une chaire d'économie politique en 1890.
  • Une chaire de droit international public et privé en 1892.
  • Une chaire de droit public et constitutionnel en 1896[12].
  • Une chaire d'histoire du droit en 1902
  • Une chaire d'économie politique (doctorat) et histoire des doctrines économiques en 1908[13]

Cet enseignement brillant a formé Waldeck-Rousseau, Marie de Roux, Paul Robain, François Pierre Ingrand ou encore Ernest Monis.

Le régime inauguré par Napoléon spécialise l'ancienne faculté d'arts, dissociant alors une faculté de sciences d'une faculté des lettres. La faculté des lettres compte alors quatre chaires :

  • Une chaire de philosophie
  • Une chaire d'éloquence latine
  • Une chaire d'éloquence française
  • Une chaire d'histoire

En 1845, elle est rétablie après son échec sous la période napoléonienne, par une cérémonie tenue par Saint-Marc Girardin[14]. Elle connaît une amélioration considérable et obtient une chaire de littératures étrangères[14]. Des maîtres et des étudiants affluent si bien qu'en 1858 Fustel de Coulanges soutient ses thèses à la faculté des lettres de Poitiers et Emile Beaussire enseigne les littératures étrangères[10].

Faculté des lettres : Institut d'histoire[10].

Des chaires magistrales sont alors ajoutées :

  • Une chaire de langue et littérature grecque en 1881 (remplacée par langue et littérature allemande en 1924)
  • Une chaire d'histoire du Poitou en 1897 (remplacée par l'histoire littéraire de l'Ouest en 1921)
  • Une chaire de philologie et d'archéologie grecque en 1904
  • Une chaire de langue et littérature anglaise (remplace celle de littérature étrangère) en 1909

Cependant le nombre de chaires à Poitiers (8) est nettement inférieur à celui de Paris (35) ou de Lyon et Bordeaux (18). Le recteur Léon Pineau transfert la faculté des lettres dans l'Hôtel Fumé en 1919[10]. En 1869 l'université de Poitiers crée le jardin des plantes de Poitiers.

XXe siècle[modifier | modifier le code]

En 1919, l’Hôtel Fumé est cédé à l’université afin d’y installer la Faculté des lettres[10], selon la volonté du Recteur Léon Pineau et du doyen de la faculté Henri Carré. Le bâtiment sur rue abrite les parties réservées à l’administration et à la réception tandis que le bâtiment sur cours héberge les salles de cours. Deux ailes asymétriques dessinant une cour ouverte prolongent le bâtiment sur les jardins à l’ouest, où se trouvaient les vastes amphithéâtres Descartes et Richelieu. En 1984, l'université décide de créer son école d'ingénieurs interne, l'ESIP, qui changera de nom en 2010 pour ENSi Poitiers. Elle est à l'origine d'une antenne d'enseignement à La Rochelle qui plus tard, en 1993 deviendra l'Université de La Rochelle pour se détacher de Poitiers. Ils ont longtemps continué à collaborer aussi du PRES, puis brièvement au sein de la ComUE. En 1994, la présidence de l'université siège à l'Hôtel Pinet.

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Elle inaugure en le premier institut Confucius sur le sol français, grâce au partenariat avec l'université de Nanchang, l'entreprise ZTE et l'université de Jiujiang[15]. Le , l'institut a déménagé sur le domaine universitaire de Poitiers à côté de la Maison des Langues.

L’université accède aux « compétences élargies » (applications de la LRU) en [16].

Après avoir géré depuis le sa masse salariale et son budget, l'Université de Poitiers est la troisième université de France qui possède ses locaux[17]. Le ministre de l'enseignement supérieur s'est déplacé en pour signer la dévolution du patrimoine[18].

En 2019 l'université de Poitiers participe à la création de l'Alliance européenne EC2U, qui fédère 8 universités européennes et associe une université ukrainienne : l'université de Poitiers (France), l'université de Coimbra (Portugal), l'université de Iasi (Roumanie), l'université de Jena (Allemagne), l'université de Linz (Autriche), l'université de Pavie (Italie), l'université de Salamanque (Espagne) et l'université de Turku (Finlande), ainsi que l'université de Lviv (Ukraine).

En décembre 2020, Virginie Laval devient la première femme à présider l'université de Poitiers[19].

En 2021 l'université de Poitiers est labellisée ExcellenceS au titre de son projet UP-SQUARED de mise en oeuvre d'une trajectoire interdisciplinaire autour de trois Objectifs de Développement Durable (ODD) de l'Organisation des Nations unies (ONU) : l'ODD3 "santé et bien-être", l'ODD4 "éducation de qualité" et l'ODD11 "villes et communautés durables".

En 2022 l'université de Poitiers créé, sous la forme d'une coordination territoriale, l'Alliance universitaire Aliénor d'Aquitaine qui fédère autour d'elle l'ISAE-ENSMA, le CHU de Poitiers, le CNRS, l'INSERM, l'INRAE, Réseau CANOPE, le CNED, l'IH2EF, l'EESI, le Campus de Poitiers de Sciences-Po, le CREPS de Poitiers et le CROUS de Poitiers. Cette Alliance remplace la COMUE Université confédérale Léonard de Vinci dissoute en décembre 2021[20] suite à la décision de l'université de Poitiers de s'en retirer[21].

En 2023 l'université de Poitiers organise sa recherche autour de cinq Instituts Fédératifs de Recherche, pour fédérer ses 37 unités de recherche, dont 13 en mixité avec le CNRS ou l’INSERM, dans l’objectif d’une meilleure visibilité et d’un développement plus interdisciplinaire de la recherche[22]. La même année est constitué le Centre des Études Doctorales[23] de l'université de Poitiers, en remplacement du Collège doctoral de la COMUE Université confédérale Léonard de Vinci dissoute en décembre 2021.

Gouvernance de l'université de Poitiers[modifier | modifier le code]

Conseils centraux de l'université de Poitiers[modifier | modifier le code]

En application des dispositions du Code de l’Éducation et de ses statuts[24], l'université de Poitiers est gouvernée par deux conseils centraux.

  • Le Conseil d'Administration

Le Conseil d'administration comprend 36 membres : 22 représentants des personnels, 6 représentants des étudiants et 8 personnalités extérieures. Les attributions de ce conseil d'administration sont précisées par le Code de l’Éducation et les statuts de l'université. Il délibère notamment sur les décisions ayant un impact financier ou juridique.

  • Le Conseil Académique

Le Conseil Académique comprend 80 membres. Il est la réunion de deux commissions : la Commission Recherche et la Commission Formation et Vie Universitaire. Il assure la cohérence et l’articulation entre les politiques de formation et de recherche.

La Commission Recherche comprend 40 membres : 32 représentants des personnels, 4 représentants des doctorants et 4 personnalités extérieures. Elle participe à l'élaboration de la politique de recherche et de valorisation.

La Commission Formation et Vie Universitaire comprend 40 membres : 20 représentants des personnels, 16 représentants des étudiants et 4 personnalités extérieures. Elle est consultée sur les programmes de formation et d'insertion.

Président(e) de l'université de Poitiers[modifier | modifier le code]

Le président dirige l'université. Il la représente à l'égard des tiers ainsi qu'en justice. Il est ordonnateur des recettes et des dépenses de l'université. Il préside le Conseil d'Administration et le Conseil ACcadémique, il prépare et exécute les délibérations du conseil d'administration. Il a autorité sur l'ensemble des personnels de l'établissement. Il est responsable du maintien de l'ordre, de la sécurité dans l'enceinte de l'établissement. Depuis 1994, la présidence de l'université est installée à l'hôtel Pinet.

Liste des présidents de l'Université de Poitiers
Mandat 1971-1976 1976 - 1981 1981 - 1982 1982 - 1988 1988 - 1993 1993 - 1999 1999-2003
Président Benoît Jeanneau[25] Jacques Fort[25] Raymond Legeais[26] Jacques Borzeix[25] René Giraud Alain Tranoy Eric Espéret
Mandat 2003 - 2012 2012 - 2020 Depuis 2020
Président Jean-Pierre Gesson Yves Jean Virginie Laval[27]

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Fin 2011, l'université décide de changer de logo. Ils ont ainsi proposé à la communauté élargie de l'université trois logos présentant les deux lions de profil avec au milieu un livre et au-dessus trois fleurs de lys avec une typographie et un style différents, de couleur rouge et gris, et le logo précédent.

Formation[modifier | modifier le code]

La réussite étudiante est une priorité de l'université de Poitiers, qui est régulièrement distinguée parmi le groupe de tête des universités françaises assurant le meilleur taux de réussite en licence[29].

L'université de Poitiers propose plus de 200 formations[30], de niveau bac+2 (DEUST), bac+3 (Licence et Bachelor universitaire technologique), bac+5 (Master) et bac+8 (doctorat).

Composantes pédagogiques[modifier | modifier le code]

Les formations de l'université de Poitiers sont réparties au sein de quatorze composantes de formations[31]:

Sept facultés[modifier | modifier le code]

  • la Faculté de médecine et pharmacie
  • la Faculté des sciences fondamentales appliquées
  • la Faculté de sciences économiques
  • la Faculté de droit et sciences sociales
  • la Faculté de lettres et langues
  • la Faculté des sciences humaines et sociales
  • la Faculté de sciences du sport

Six instituts[modifier | modifier le code]

  • l'Institut d'administration des entreprises (IAE)
  • l'Institut universitaire de technologie (IUT) de Poitiers-Niort-Châtellerault
  • l'Institut universitaire de technologie (IUT) d'Angoulême
  • l'Institut de préparation à l'administration générale (IPAG)
  • l'Institut des risques industriels, assurantiels et financiers (IRIAF)
  • l'Institut national supérieur du professorat et de l'éducation (INSPE)

Une école[modifier | modifier le code]

  • l'Ecole nationale supérieur d'ingénieurs de Poitiers (ENSI Poitiers)

Formation doctorale[modifier | modifier le code]

Le Centre des Etudes doctorales[modifier | modifier le code]

Le Centre des Etudes doctorales de l’université de Poitiers[32] regroupe les cinq écoles doctorales accréditées. Il mutualise et gère l'ensemble des actions communes telles que l’organisation des inscriptions, la journée d'intégration, la cérémonie de remise des diplômes, les formations transversales, etc.

Cinq écoles doctorales[modifier | modifier le code]

L'université de Poitiers est accréditée pour 5 écoles doctorales, regroupées au sein du Centre des Etudes Doctorales[33].

  • École Doctorale n° 88 : Droit et Science Politique (DSP Pierre Couvrat),
  • École Doctorale n° 651 : Mathématiques, Informatique, Matériaux, Mécanique, Énergétique (MIMME),
  • École Doctorale n° 650 : Humains en société,
  • École Doctorale n° 612 : Humanités,
  • École Doctorale n° 649 : Énergie, Environnement, Biologie-santé (Rosalind Franklin).

Démographie étudiante[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de la population étudiante inscrite à l'université de Poitiers
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2018 2023
24 096[34] 23 570 24 240 24 148 24 488 25 896 24 647 23 591 24 071 23 919 23 151 22 805 27 972[35] 31 000[2]

Mobilités internationales[modifier | modifier le code]

L’université de Poitiers a signé des conventions internationales avec environ 270 universités partenaires réparties dans plus de 50 pays du monde. Parmi celles-ci, on peut citer l’Université de Nankin pour l’Asie, l’Université fédérale de Bahia pour l’Amérique du Sud, l’Université des Sciences et Technologies du Bénin pour l’Afrique ou bien encore l’Université de Stockholm pour l’Europe[36].

L'université de Poitiers dénombre près de 4 200 étudiants internationaux de 136 nationalités différentes[37]. Parmi ceux-ci, 1 300 suivent une formation délocalisée.

Recherche[modifier | modifier le code]

L'université de Poitiers construit sa signature scientifique par une approche interdisciplinaire de trois Objectifs de Développement Durable (ODD) de l'Organisation des Nations unies (ONU) : l'ODD3 "santé et bien-être", l'ODD4 "éducation de qualité" et l'ODD11 "villes et communautés durables".

L'université de Poitiers organise la recherche en son sein autour de cinq Instituts Fédératifs de Recherche, pour fédérer ses 37 unités de recherche, dont 12 en mixité avec le CNRS et 3 avec l’INSERM, dans l’objectif d’une meilleure visibilité et d’un développement plus interdisciplinaire de la recherche[22].

L'IFR Biosanté[modifier | modifier le code]

L'Institut Fédératif de Recherche Biosanté fédère 3 UMR avec l’INSERM, 6 UR, 1 UAR avec le CNRS et associe 1 école doctorale. Ils sont actuellement 107 enseignants-chercheurs et chercheurs permanents au sein de cet IFR (au 01/01/24)[22].

    • IRMETIST - Ischémie reperfusion, métabolisme et inflammation stérile en transplantation - UMR INSERM S1313
    • LNEC - Laboratoire de neurologie expérimentale et clinique - UMR INSERM S1084
    • PHAR2 - Pharmacologie des anti-infectieux et résistances - UMR INSERM S1070
    • LITEC - Laboratoire inflammation, tissus épithéliaux et cytokines - UR 15560
    • MOVE - mobilité, vieillissement et exercice - UR 20296
    • PRETI - Physiopathologie et régulation des transports ioniques - UR 24184
    • PRODICET - Progression et dissémination cérébrales des cellules tumorales - UR 24144
    • 4CS - Canaux et connexines dans les cancers et cellules souches - UR
    • COMET - Communication cellulaire et microenvironnement tumoral - UR 24344
    • BioS - unité de service bio-santé - UAR CNRS

L'IFR Sciences de l’ingénierie et du numérique, Mathématiques, Physique (MPSIN)[modifier | modifier le code]

L'Institut Fédératif de Recherche Mathématiques, Physique, Sciences de l’ingénierie et du numérique (MPSIN) fédère 2 UMR avec le CNRS, 1 UPR CNRS, 1 UR et associe 1 école doctorale. Cet Institut fédératif de recherche regroupe actuellement 249 enseignants chercheurs et chercheurs permanents (chiffres au 01/01/24)[22].

    • Institut P' - Pôle poitevin de recherche pour l'ingénieur en mécanique, matériaux et énergétique - UPR CNRS 3346
    • LMA - Laboratoire de mathématiques et applications - UMR CNRS 7348
    • Laboratoire XLIM-SIC : Signal - Image - Communications - département de l'Institut XLIM, UMR CNRS 7252
    • LIAS - Laboratoire d'informatique et d'automatique pour les systèmes - UR 20299

L'IFR Énergie, Environnement, Évolution[modifier | modifier le code]

L'Institut Fédératif de Recherche Énergie, Environnement, Évolution fédère 3 UMR avec le CNRS et associe 1 école doctorale. Cet Institut fédératif de recherche regroupe actuellement 146 chercheurs associés (au 01/01/24)[22].

    • IC2MP - Institut de chimie des milieux et des matériaux de Poitiers - UMR CNRS 7285
    • Palevoprim - Institut international de paléoprimatologie, paléontologie humaine : évolution et paléoenvironnements - UMR CNRS 7262
    • EBI - Laboratoire écologie et biologie des interactions - UMR CNRS 7267

L’IFR Humanité et Société[modifier | modifier le code]

L’Institut Fédératif de Recherche Humanité et Société fédère 4 UMR avec le CNRS, 1 UAR avec le CNRS, 11 UR, et associe 2 écoles doctorales pour 355 chercheurs associés (enseignants chercheurs et chercheurs permanents au 01/01/2024)[22].

    • MSHS - Maison des sciences de l'homme et de la société - UAR CNRS 3565
    • CESCM - Centre d'études supérieures de civilisation médiévale - UMR CNRS 7302
    • CeRCA - Centre de recherche sur la cognition et l'apprentissage - UMR CNRS 7295
    • MIGRINTER - Migrations internationales, espaces et société - UMR CNRS 7301
    • CRLA - Centre de recherche latino-américaines Archivos - Équipe ITEM - UMR CNRS 8132
    • CEREGE - Centre de recherche en gestion - UR 13564
    • CRIEF - Centre de recherche sur l'intégration économique et financière - UR 13822
    • CRIHAM - Centre de recherche interdisciplinaires en histoire, histoire de l'art et musicologie - UR 15507
    • HERMA - Laboratoire hellénisation et romanisation dans le monde antique. Identités et phénomènes - UR 15071
    • FORELLIS - Formes et représentations en linguistique, littérature et dans les arts de l'image et de la scène - UR 15576
    • MIMMOC - Mémoire, identités, marginalités dans le monde occidental contemporain - UR 15072
    • RURALITES - Rural urbain liens environnement territoires sociétés - UR 13823
    • GRESCO - Groupes de recherche et d'études sociologiques de Centre Ouest - UR 15075
    • RPPSY - Laboratoire de recherche en psychopathologie et psychanalyse - UR 15297
    • MAPP - Métaphysique allemande et philosophie pratique - UR 14148
    • TECHNE - TECHnologies Numériques pour l'Éducation - UR 20297

L’IFR Droit et Science politique[modifier | modifier le code]

L’Institut Fédératif de Recherche Droit et Science politique compte 78 chercheurs associés au 01/01/2024 et fédère 5 UR, 1 unité de service et associe 1 école doctorale[22].

    • Institut Jean Carbonnier - UR 13396
    • IHD - Institut d'histoire du droit - UR 14617
    • IDP - Institut de droit public - UR 14145
    • ISCRIM - Institut de sciences criminelles - UR 13395
    • CECOJI - Centre d’études et de coopérations juridiques interdisciplinaires - UR 21665
    • Juriscope - unité de service

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

L'université de Poitiers fait de la réussite plurielle et de la vie étudiante une priorité sur ses campus. Elle déploie une large offre de services à l'intention des étudiants:

  • à chaque rentrée, sous la forme d'un "Mois d'accueil" sur ses campus[38];
  • pendant l'année universitaire, sous la forme d'une programmation de saison[38].

Sport[modifier | modifier le code]

Le service du sport universitaire (SUAPS) de l'université de Poitiers propose aux étudiants une large offre de 34 pratiques sportives différentes[39]. L’université de Poitiers dispose d'un complexe multi-sport, le complexe Marie-Amélie Le Fur (bâtiment C7), ainsi que 6 gymnases ou halles sportives.

Culture[modifier | modifier le code]

L'université de Poitiers dispose d'une salle de spectacle de 262 places assises ou 850 places debout, au sein du bâtiment A6 à Poitiers[40]. Elle héberge sur le campus de Poitiers la salle de spectacle du Centre Dramatique National Le Méta à partir de la rentrée 2024[41].

L'université de Poitiers organise ou co-organise plusieurs Festivals tout au long de l'année universitaire:

Bibliothèques universitaires[modifier | modifier le code]

L'université de Poitiers déploie un réseau de 9 Bibliothèques universitaires et 9 centres de documentation[47].

Santé[modifier | modifier le code]

Le Service de Santé Etudiante de l'université de Poitiers propose une offre d'activité et de soins à l'intention des étudiants[48].

Associations[modifier | modifier le code]

L'université de Poitiers labellise les associations étudiantes avec le label "Asso de l'UP"[49]. Plus d'une centaine d'associations[50] contribuent à dynamiser et structurer la vie étudiante sur les campus de l'université de Poitiers.

Implantations de l'université de Poitiers[modifier | modifier le code]

L'université de Poitiers se déploie sur 12 implantations réparties sur les quatre départements de l'académie de Poitiers.

Département de la Vienne[modifier | modifier le code]

Centre-ville de Poitiers[modifier | modifier le code]

Le centre-ville de Poitiers a accueilli 4 000 étudiants pour l'année 2018-2019[51].

Campus de Poitiers[modifier | modifier le code]

Le campus de l'université de Poitiers, se situe en périphérie de la ville. Il se compose de 4 zones chacune accessible par différents arrêts de bus ou par route. De plus, il dispose d'un grand nombre de logements CROUS. Le campus de Poitiers a accueilli 22 000 étudiants pour l'année 2018-2019[51].

Campus du Futuroscope[modifier | modifier le code]

Le campus du Futuroscope est situé à Chasseneuil-du-Poitou et accueille environ 700 étudiants[52].

Site de Châtellerault[modifier | modifier le code]

Le site de Châtellerault a accueilli environ 400 étudiants pour la rentrée 2018-2019[53].

Département des Deux-Sèvres[modifier | modifier le code]

Campus de Niort[modifier | modifier le code]

Le Campus de Niort a accueilli à peu près 1 700 étudiants pour la rentrée 2023/24 [54].

Site de Thouars[modifier | modifier le code]

L'université de Poitiers inscrit 160 étudiants au sein de l'IFSI de Thouars.[réf. nécessaire]

Département de Charente[modifier | modifier le code]

Campus d'Angoulême[modifier | modifier le code]

Le Campus d'Angouleme accueille plus de 2 200 étudiants pour la rentrée 2022-2023[55].

Site de Segonzac[modifier | modifier le code]

Le site de Segonzac accueille une trentaine d'étudiants au sein d'une formation en lien avec la filière locale des spiritueux[56].

Département de Charente-Maritime[modifier | modifier le code]

Campus de Saintes[modifier | modifier le code]

Le Campus de Saintes de l’université de Poitiers accueille plus 300 étudiants à la rentrée 2023-2024.[réf. nécessaire]

Site de La Rochelle[modifier | modifier le code]

Le site de La Rochelle de l'université de Poitiers accueille des étudiants de l'IFSI de La Rochelle et de l'INSPE de Poitiers[57].

Site de Rochefort[modifier | modifier le code]

Le site de Rochefort de l'université de Poitiers accueille des étudiants de l'IFSI de Rochefort.

Site de Royan[modifier | modifier le code]

L'université de Poitiers est partenaire du CAREL[58].


Personnalités liées à l'université[modifier | modifier le code]

Enseignants[modifier | modifier le code]

Étudiants[modifier | modifier le code]

En 2011, la Fondation Poitiers Université a décidé de créer un réseau des diplômés. Cela va fédérer les réseaux déjà existants et de créer là où cela n'avait pas été précédemment entrepris[59].

On peut citer parmi les plus célèbres :

Docteurs honoris causa[modifier | modifier le code]


Polémiques universitaires[modifier | modifier le code]

En 2008, Benoît Fleury, ex-responsable du Groupe Union Défense, reçu major de l'agrégation d'histoire du droit, souhaite enseigner à Poitiers toutefois son affectation suscite maintes réactions locales et dans la presse[63]. Une pétition est alors créée pour s'opposer à son affectation et est fortement soutenue par des universitaires de gauche, dont l'ex doyen de l'UFR de sciences humaines et arts ainsi que trois députés socialistes de la Vienne[64]. L'ex-président de l'université Jean-Pierre Gesson s'oppose également à cette affectation. Tandis que le magistrat Philippe Bilger condamne cette décision qu'il qualifie d'hypocrite[65].

En 2023, deux articles sur internet[66],[67] relaient le témoignage d'un étudiant alléguant une gestion inadaptée pour le suivi de sa situation de handicap au sein d’une formation à distance. Cette situation individuelle fait l'objet d'une procédure juridique en cours devant le Tribunal Administratif [68], l'étudiant ayant été déclaré défaillant par le jury suite à des absences injustifiées. Ce cas individuel semble non représentatif de la politique de l'université de Poitiers en matière d'inclusion des étudiants en situation de handicap. L'université de Poitiers est considérée comme "bonne élève pour les étudiants en situation de handicap", ainsi qu'en témoigne la visite le 16 décembre 2022 de la ministre chargée des personnes handicapées et de la ministre de l'enseignement supérieur [69].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « "Chiffres clés" » [archive du ], sur Université de Poitiers (consulté le )
  2. a et b « universite-de-poitiers-plus-de-31-400-etudiants-inscrits-pour-la-rentree-2023-2024 », sur Nouvelle République, (consulté le )
  3. « Axes stratégiques », sur Université de Poitiers (consulté le )
  4. « Excellences », sur Université de Poitiers (consulté le )
  5. « Alliance Aliénor », sur Alliance Aliénor (consulté le )
  6. « EC2U », sur EC2U (consulté le )
  7. Le guide du voyageur à Poitiers, par Charles Chergé, Éditeur H. Oudin, 1851 (lire sur Google Books)
  8. Université de Poitiers : livret, Poitiers, Société française d'imprimerie et de librairie, , 86 p., p. 5
  9. a et b Université de Poitiers : livret, Poitiers, Société française d'imprimerie et de librairie, , p. 66-67
  10. a b c d e et f Histoire de l'Université de Poitiers : passé et présent (1432-1932), Poitiers, impr. de Nicolas, Renault et Cie,
  11. Histoire de l'Université de Poitiers : passé et présent (1432-1932), Poitiers, impr. de Nicolas, Renault et Cie, , p. 289
  12. Université de Poitiers : livret, Poitiers, Société française d'imprimerie et de librairie, , p. 6
  13. Histoire de l'Université de Poitiers : passé et présent (1432-1932), Poitiers, impr. de Nicolas, Renault et Cie (Poitiers), , p. 394
  14. a et b Histoire de l'Université de Poitiers : passé et présent (1432-1932), (lire en ligne), p. 322
  15. Le premier Institut Confucius en France est créé à l'Université de Poitiers « Copie archivée » (version du sur Internet Archive), Agence universitaire de la francophonie.
  16. Dossier de presse du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pour la rentrée 2009 (lire en ligne)
  17. L'université de Poitiers devient propriétaire de ses murs, Gouvernement, 23 septembre 2011
  18. « L'Université devient propriétaire de son patrimoine immobilier »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Université de Poitiers, 2 septembre 2011
  19. « Virgnie Laval élue présidente de l'université de Poitiers », sur Université de Poitiers (consulté le )
  20. « Décret n° 2021-1832 du 24 décembre 2021 portant dissolution de l'établissement public à caractère scientifique, culturel, et professionnel « Université confédérale Léonard de Vinci » », sur Legisfrance (consulté le )
  21. « Délibération du CA de l'université de Poitiers », sur Université de Poitiers (consulté le )
  22. a b c d e f et g « Laboratoires de recherche », sur Université de Poitiers (consulté le )
  23. name="Statuts CED">« Statuts CED », sur Université de Poitiers (consulté le )
  24. https://www.univ-poitiers.fr/wp-content/uploads/sites/10/2023/08/Statuts-UP-2023.pdf
  25. a b et c Georges Pon, Marie-Hélène Debiès et Bénédicte Fillion, « Le Centre d'Études supérieures de Civilisation médiévale (1953-2003) », sur cescm.labo.univ-poitiers.fr, (consulté le )
  26. « isc-epred.labo.univ-poitiers.f… »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  27. « Virginie LAVAL élue présidente de l’université de Poitiers », sur Université de Poitiers (consulté le )
  28. RICHARD Alfred, Les armoiries de l’Université de Poitiers » in BSAO ; Poitiers ; 1897 disponible sur Gallica.
  29. https://www.univ-poitiers.fr/luniversite-de-poitiers-classee-5e-du-classement-2023-de-la-reussite-en-licence/
  30. « Catalogue de formation », sur Université de Poitiers (consulté le )
  31. « Composantes », sur Université de Poitiers (consulté le )
  32. https://www.univ-poitiers.fr/wp-content/uploads/sites/10/2023/08/Statuts-du-Centre-doctoral-2023.pdf
  33. « Présentation du Collègue », sur Université de Poitiers (consulté le )
  34. France. Ministère de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie. Direction de la programmation et du développement., Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, Ministère de l'éducation nationale, Direction de la programmation et du développement, 1999- (OCLC 474284579, lire en ligne)
  35. « Poitiers : Palmarès des villes étudiantes 2018-2019 - L'Etudiant », sur www.letudiant.fr (consulté le )
  36. http://www.univ-poitiers.fr/83685402/0/fiche___pagelibre/&RH=1256639271257&RF=1182244806524 « Copie archivée » (version du sur Internet Archive)
  37. http://www.univ-poitiers.fr/41024980/0/fiche___pagelibre/&RH=1221731488927&RF=1182244605737 « Copie archivée » (version du sur Internet Archive)
  38. a et b https://www.univ-poitiers.fr/vivre-les-campus/qualite-de-vie/saison-vie-etudiante-et-culturelle/
  39. https://suaps.univ-poitiers.fr/accueil/choisir-une-activite/
  40. https://www.univ-poitiers.fr/vivre-les-campus/qualite-de-vie/la-maison-des-etudiant-e-s/la-salle-de-spectacle/
  41. https://www.le7.info/article/22316-le-meta-up-emmenage-sur-le-campus
  42. Des chariots pour faire la course à pied, La nouvelle république, Michel Lacroix, 14 mars 2012
  43. https://festivalacorps.com/
  44. https://www.univ-poitiers.fr/printemps-durable-festival-autour-du-developpement-durable/
  45. https://www.tap-poitiers.com/spectacle/evenements/rencontres-michel-foucault-2023/
  46. https://poitiersfilmfestival.com/
  47. https://bu.univ-poitiers.fr/vos-bibliotheques/
  48. https://sse.univ-poitiers.fr/
  49. https://www.univ-poitiers.fr/vivre-les-campus/vie-associative-et-initiatives-etudiantes/le-label-associatif/
  50. https://www.univ-poitiers.fr/vivre-les-campus/vie-associative-et-initiatives-etudiantes/annuaire-des-associations/
  51. a et b « Campus de Poitiers », sur Université de Poitiers (consulté le )
  52. « Campus du Futuroscope », sur Université de Poitiers (consulté le )
  53. « Campus de Châtellerault », sur https://www.univ-poitiers.fr (consulté le )
  54. « Campus de Niort », sur Université de Poitiers (consulté le )
  55. « Campus d’Angoulême », sur Université de Poitiers (consulté le )
  56. https://www.univ-poitiers.fr/vivre-les-campus/nos-campus/campus-de-segonzac/
  57. « Campus de La Rochelle », sur Institut national supérieur du professorat et de l'éducation (consulté le )
  58. https://www.carel.org/
  59. « Nous allons créer un réseau des anciens », La Nouvelle République, 2 octobre 2010.
  60. Action Française, Almanach de l'Action française, Paris, Nouvelle Librairie Nationale, , p. 167
  61. Eugène Moutard, Pierre Jônain, ses amis et correspondants, 1799-1884 : lettres de Victor Hugo, Lamartine, G. Sand, J. Michelet, Eug. Pelletan, J. Maci, Carnot, etc., (lire en ligne)
  62. Michel Monsigny, « Charles Sadron : un remarquable scientifique du 20e siècle »
  63. « Militant connu d'extrême droite et major de l'agreg », sur www.20minutes.fr, (consulté le )
  64. « Université de Poitiers : tollé contre l'arrivée d'un ex-dirigeant du GUD », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  65. « Un ancien du GUD prof à la fac de Poitiers : le Web partagé », sur L'Obs, (consulté le )
  66. La rédaction, « Examens et handicap : atteint de TSA, Vincent se bat au quotidien pour lutter contre les injustices », sur diplomeo.com, (consulté le )
  67. Par Sandrine Chesnel Le 22 novembre 2023 à 08h08 et Modifié Le 22 Novembre 2023 À 15h28, « « Sans aménagement, en L3 j’étais épuisé » : la lente inclusion des étudiants souffrant de handicap dans l’enseignement supérieur », sur leparisien.fr, (consulté le )
  68. « Déclaré comme “défaillant” par son université, Vincent V., étudiant et autiste, se livre sur son parcours difficile », sur vosgesmatin.fr, (consulté le )
  69. « L'université de Poitiers, bonne élève pour les étudiants en situation de handicap, a eu les honneurs de deux ministres », sur centrepresse.fr, (consulté le )

Annexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Fournier 1892] Marcel Fournier, « Université de Poitiers : XVe siècle », dans Statuts et privilèges des universités françaises : Depuis leur fondation jusqu'en 1789, t. 3, Première partie :Moyen Âge, Paris, L. Larose et Forcel éditeurs, (lire en ligne), p. 283-335
  • Joël Dalançon (dir.), Dictionnaire de l'Université de Poitiers, Geste éditions, , 544 p. (ISBN 2845619421, EAN 978-2845619425)
  • Yannis Delmas-Rigoutsos (dir.), Jean Hiernard (dir.) et Denise Turrel (dir.), Repertorium academicum pictaviense, Université de Poitiers, 2007- (lire en ligne [html])
  • Histoire de l'Université de Poitiers : passé et présent (1432-1932), Poitiers, imprimerie Nicolas, Renault et Cie, , 575 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]