École nationale supérieure de chimie de Montpellier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
École Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier (ENSCM)
Enscm logo.svg
Histoire et statut
Fondation
Type
Directeur
Pascal Dumy
Localisation
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Languedoc-Roussillon
voir sur la carte du Languedoc-Roussillon
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Hérault (département)
voir sur la carte de Hérault (département)
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Montpellier
voir sur la carte de Montpellier
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
360[1]
Enseignants-chercheurs
44 enseignants et enseignants-chercheurs[1]
Divers
Membre de
Site web

L’école nationale supérieure de chimie de Montpellier (ENSCM) est l'une des 205 écoles d'ingénieurs françaises accréditées au à délivrer un diplôme d'ingénieur[2].

Située à Montpellier, l’école accueille environ cent élèves par promotion. Elle dispense une formation d’ingénieur chimiste à vocation généraliste. Les élèves peuvent se spécialiser dans les métiers de la santé (industrie pharmaceutique, biochimie, etc.), de l’environnement, du raffinage, des nanotechnologies, des matériaux, etc.

Historique[modifier | modifier le code]

L’Institut de chimie de Montpellier est créé en 1889 au sein de l’École de pharmacie. De 1934 à 2017, l’ENSCM est située à Montpellier (Hérault) dans les locaux du troisième institut de chimie construit sous le doyen Marcel Godechot. Depuis 2017, l'ENSCM a emménagé dans ses nouveaux locaux au sein du Pôle Balard Formation, avenue du Professeur Emile Jeanbrau[3].

L'École devient une école nationale supérieure d’ingénieurs et prend son nom actuel en 1957[4].

L’ENSCM devient une UER rattachée à l’université Montpellier-II en 1969[5], puis un établissement public à caractère administratif rattaché à l’université Montpellier-II en 1986[6]. Ce rattachement n’existe plus depuis 2015[7].

Direction[modifier | modifier le code]

L’école est actuellement dirigée par Pascal Dumy. Le conseil d’administration est présidé par Philippe Lyx, directeur France des sites chimie de Sanofi. Jusqu'en 2016, Jean-Pierre Decor, Directeur Général de l'Institut des Sciences du Vivant occupait cette fonction.

Formation[modifier | modifier le code]

Ingénieurs[modifier | modifier le code]

L’ENSCM propose une formations d’ingénieurs habilitée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche après l’avis de la Commission des titres d'ingénieur[8]. La plupart des étudiants sont issus des concours communs polytechniques.

Le diplôme peut aussi être obtenu par Validation des acquis de l'expérience ou par formation continue.

Masters[modifier | modifier le code]

Évolution du rang du dernier appelé pour l'ENSCM[9]

Masters Recherche[modifier | modifier le code]

Quatre masters recherche sont proposés en cohabilitations avec des universités :

  • Master recherche chimie et physico-chimie des matériaux
  • Master recherche chimie séparative, matériaux et procédés
  • Master recherche en ingénierie biomoléculaire
  • Master recherche biologie-santé

Classements[modifier | modifier le code]

Classements nationaux :

Nom 2019 (Rang) 2019 (Note)
L’Étudiant[10] 34-39 36
Usine Nouvelle[11] 35 39,6
DAUR[12] 18 73,1


International[modifier | modifier le code]

Il est requis des élèves qu'ils passent au moins 3 mois à l'étranger, que ce soit dans le cadre d'un stage, de la validation de crédits, d'une année de césure ou encore d'un double diplôme.

L'école participe aux programmes européens de mobilité Socrates, Erasmus et Leonardo, et aux programmes hors Europe de mobilité FITEC. De plus, de nombreux partenariats ont été mis en place avec des universités européennes et hors Europe (plus de 80 conventions Erasmus dans des institutions partenaires). Il est en particulier possible d'obtenir un double diplôme (Diplomchemiker) avec l'université Friedrich Schiller de Iéna en Allemagne.

Il est également possible pour les étudiants de deuxième année de poursuivre en troisième année dans une université de leur choix.

Recherche[modifier | modifier le code]

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Chiffres clés », sur www.enscm.fr
  2. Arrêté du 18 janvier 2019 fixant la liste des Ecoles accréditées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé.
  3. « L'émulsion du pôle chimie Balard à Montpellier », midilibre.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 1er octobre 2018).
  4. Décret du 19 janvier 1957 portant création de l’École nationale supérieure de chimie de Montpellier.
  5. Décret no 69-930 du 14 octobre 1969 portant application aux instituts de facultés ou d’universités préparant à un diplôme d’ingénieur de la loi no 68-978 du 12 novembre 1968.
  6. Décret n°86-640 du 14 mars 1986 fixant les règles d'organisation et de fonctionnement de certaines écoles d'ingénieurs rattachées à un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel sur www.legifrance.gouv.fr et Décret n°86-641 du 14 mars 1986 portant création et rattachement d'établissements publics à caractère administratif à un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel sur www.legifrance.gouv.fr
  7. Décret no 2015-786 du 29 juin 2015 relatif à l'Ecole nationale supérieure de chimie de Montpellier.
  8. Arrêté du 16 janvier 2009 fixant la liste des écoles habilitées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé sur www.legifrance.gouv.fr
  9. olivier, « SCEI », sur www.scei-concours.fr (consulté le 15 février 2017)
  10. « Classement général des écoles d'ingénieurs », sur L’Étudiant
  11. « Le classement 2019 des écoles d'ingénieurs », sur Usine Nouvelle
  12. « Classement écoles d'ingénieurs », sur Data Analysis for University Rankings

Articles connexes[modifier | modifier le code]