Cancer de la peau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la médecine
Cet article est une ébauche concernant la médecine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Les cancers de la peau sont des tumeurs malignes d'histologie variée, développées aux dépens des cellules de la peau.

On distingue principalement :

Certaines lésions sont précancéreuses ou sont des cancers superficiels comme la maladie de Paget, ou la maladie de Bowen. Enfin, les hémopathies malignes peuvent proliférer dans le tissu cutané, comme la maladie de Kaposi ou les leucémies aiguës.

En France, le syndicat national des dermatologues-vénérologues organise chaque 28 mai une Journée nationale de prévention et de dépistage gratuit[1].

Rôle de l'exposition solaire[modifier | modifier le code]

L'exposition solaire prolongée et sans protection est un des facteurs de risque reconnus à la plupart des cancers de la peau, que cette exposition soit naturelle ou artificielle (cabines UV)[2],[3].

Autres facteurs environnementaux et éléments d'épidémiologie[modifier | modifier le code]

Comme pour la plupart des cancers (dont beaucoup sont également concernés par une tendance à l'augmentation du nombre de cas repérés[4]), des prédispositions génétiques sont identifiées ou soupçonnées chez des patients ayant des antécédents familiaux[5],[6],[7], mais divers facteurs environnementaux (outre le rayonnement UV) semblent aussi pouvoir provoquer ou faciliter les cancers de la peau[8]. Dès le , l'Australie bannit les cabines de bronzage, responsables de nombreux cancers de la peau. Cette interdiction fait suite à la mort de Clare Oliver à la suite d'un abus d'UV. Ces cabines sont déjà interdites depuis 2009 au Brésil[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Cancer : les quatre dépistages essentiels » (consulté le 24 septembre 2015)
  2. Alexandra Bresson « Cancer de la peau : les cabines UV responsables de 800 morts par an » Métro, 27 juillet 2012.
  3. (en) M. Boniol, P. Autier, P. Boyle, S. Gandini, « Cutaneous melanoma attributable to sunbed use: systematic review and meta-analysis », British Medical Journal, no 345,‎ , e4757 (ISSN 1756-1833, DOI 10.1136/bmj.e4757, lire en ligne)
  4. Tucker MA. Hematol Oncol Clin North Am. juin 2009 ; 23(3):383-95, vii
  5. Avilés JA, Lázaro P (2006), [Genetic predisposition in cutaneous melanoma ; Actas Dermosifiliogr. mai 2006 ; 97(4):229-40 (résumé)
  6. Melanoma genetics: a review of genetic factors and clinical phenotypes in familial melanoma. Pho L, Grossman D, Leachman SA. Curr Opin Oncol. 2006 Mar; 18(2):173-9.
  7. High WA, Robinson WA (2007), Genetic mutations involved in melanoma : a summary of our current understanding. Adv Dermatol ; 23:61-79
  8. Katarina Volkovova, Dagmar Bilanicova, Alena Bartonova, Silvia Letašiová et Maria Dusinska (2012), Associations between environmental factors and incidence of cutaneous melanoma ; Environ Health. 2012; 11(Suppl 1): S12. en ligne 2012-06-28. Doi:10.1186/1476-069X-11-S1-S12 ; PMCID: PMC3388446 (Revue de la littérature)
  9. Europe 1, 31 décembre 2014