Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Conférence des grandes écoles.
Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
Zone d’influence Drapeau de la France France
Fondation
Fondation 1976
Identité
Siège 44, rue Cambronne, Paris
Président Jacques Fayolle (directeur de Télécom Saint-Etienne)
Vice-présidents Emmanuel Duflos (directeur de Centrale Lille)
Jean-Michel Nicolle (directeur de l'EPF
Membres 201 écoles d'ingénieurs
Site web http://www.cdefi.fr

La conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs ou CDEFI est une conférence institutionnelle constituée en association loi de 1901, qui représente l’ensemble des directeurs et directrices des établissements, ou composantes d’établissements, publics et privés, accrédités par la commission des titres d’ingénieur (CTI) à délivrer le titre d’ingénieur diplômé.

Organisation[modifier | modifier le code]

La conférence était originairement un organe consultatif ministériel, créé en 1976[1]. Elle était alors présidée de droit par le ministre chargé de l'Enseignement supérieur.

La loi relative aux libertés et responsabilités des universités, promulguée en août 2007[2], a imposé sa transformation en association loi de 1901, libre de désigner son propre président. Cette transformation est effective depuis l'adoption de ses nouveaux statuts le .

La CDEFI est administrée par une commission permanente composée du président, de 3 vice-présidents, de 12 membres élus en son sein par l'Assemblée générale et de 4 membres cooptés. La durée des mandats de ces membres est de 2 ans, renouvelables 2 fois.

Un cabinet composé de chargés de mission est constitué par le président. Il a pour objectif de conseiller et d'aider le président dans la réalisation de l'ensemble des missions de l'association[3].

Liste des présidents de la CDEFI[modifier | modifier le code]

Mandat Président Vices-présidents
2004-2011 Paul Jacquet (Grenoble INP)[4] Christian Lerminiaux (UTT)

Jean-Marie Chesneaux (Polytech Paris-UPMC)

Alain Bravo (Supelec)[4]

2011-2014 Christian Lerminiaux (UTT)[5]
2015-2017 François Cansell (Bordeaux INP)[6] Armel de la Bourdonnaye (Ponts ParisTech)

Élisabeth Crépon (ENSTA ParisTech)

Jean-Marie Chesneaux (Polytech Paris-UPMC)[6]

2017-2019 Marc Renner (INSA Strasbourg)[7] Jacques Fayolle (Télécom Saint-Étienne)

Élisabeth Crépon (ENSTA ParisTech)

Emmanuel Duflos (École centrale de Lille)[7]

Actions[modifier | modifier le code]

Représentation des écoles[modifier | modifier le code]

La CDEFI a pour mission de représenter les écoles d’ingénieurs et les universités de technologie auprès de l’Etat, de l’Union européenne et des organisations internationales. A ce titre, la CDEFI formule des vœux, bâtit des projets et rend des avis motivés sur des questions relatives à l’enseignement supérieur et à la recherche. Sa vocation première est de promouvoir l’ingénieur en France, en Europe et dans le monde.

L'association agit auprès des écoles comme une structure conseil. En effet, elle accompagne les directeurs et directrices des écoles françaises d’ingénieurs dans l’exercice de leurs fonctions et leur met à disposition l’ensemble de l’information utile au développement et à la stratégie des établissements. Elle prend également des positions publiques sur tout sujet lié à l’enseignement supérieur et à la recherche, comme défendre les intérêts des écoles d'ingénieurs françaises. Elle assure aussi la promotion des formations et des métiers de l’ingénierie en France et dans le monde. Enfin, elle organise des temps de rencontre et d’échanges : assemblée générale mensuelle, commissions de travail, séminaires, rencontres thématiques.

Relations internationales[modifier | modifier le code]

La CDEFI est également l'opérateur financier d'un certain nombre de programmes internationaux financés, pour la partie française, par le ministère de l’Europe et des affaires étrangères et le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, et par les ministères des pays concernés ; comme par exemple le programme FITEC avec l'Argentine, le Brésil, le Chili et le Mexique. Ces programmes permettent de mettre en œuvre des projets dans le domaine de la formation des ingénieurs avec des universités étrangères et d'établir d'étroites relations avec ces établissements tout en favorisant la mobilité des étudiants et des enseignants. De plus, l'association octroie des subventions et aides pour un programme de tutorat avec des élèves-ingénieurs provenant de République dominicaine, et de Colombie.

Les projets de la CDEFI[modifier | modifier le code]

La CDEFI travaille sur de nombreux projets pour répondre aux différentes problématiques que peuvent se poser les écoles d'ingénieurs françaises.

Parmi eux, le parcours de formation « Compétences pour l'entreprise »[8], conçu avec l'accord du ministère de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, destiné à dynamiser la poursuite de carrière des jeunes docteurs dans le secteur privé en France. Son objectif est d’améliorer la reconnaissance et l'attractivité de la formation doctorale auprès des entreprises françaises et à préparer davantage les diplômés aux différentes fonctions et métiers de ce secteur.

L’opération « Ingénieuses »[9] est un autre projet fort de la CDEFI. Ses objectifs sont de promouvoir les formations et les métiers de l'ingénierie auprès du public féminin, de lutter contre les idées reçues et les stéréotypes de genre, de favoriser l'égalité femmes-hommes, susciter des vocations d'ingénieures chez les jeunes filles. Organisée chaque année, cette opération vise à mettre en valeur les parcours brillants de jeunes élèves-ingénieures ou de diplômées, ainsi que des initiatives répondant à l'un ou plusieurs des objectifs de l'opération et réalisées au sein des écoles d'ingénieurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret n°76-93 du 15 janvier 1976 CREANT UNE ASSEMBLEE GENERALE DES RESPONSABLES D'ETABLISSEMENTS ET D'ECOLES PUBLICS DELIVRANT LE DIPLOME D'INGENIEUR
  2. Loi no 2007-1199 du 10 août 2007 relative aux libertés et responsabilités des universités (1), consulté sur site www.legifrance.gouv.fr le 24 décembre 2011
  3. « Organisation », sur http://www.cdefi.fr/ (consulté le 12 avril 2019)
  4. a et b Sylvie Lecherbonnier, « Paul Jacquet entame son dernier mandat à la tête de la CDEFI », EducPros par l'Étudiant,‎ (lire en ligne)
  5. « CHRISTIAN LERMINIAUX QUITTE LA CDEFI ET FAIT SON BILAN », Monde des grandes écoles et universités,‎ (lire en ligne)
  6. a et b « François Cansell élu président de la CDEFI », Le Figaro Étudiant,‎ (lire en ligne)
  7. a et b Wally Bordas, « Marc Renner élu nouveau président de la CDEFI », Le Figaro Étudiant,‎ (lire en ligne)
  8. « CDEFI - Le parcours », sur CDEFI - Le parcours (consulté le 18 septembre 2017)
  9. « Ingénieuses : les écoles d'ingénieur-e-s fêtent les femmes », sur http://www.cdefi.fr (consulté le 12 avril 2019)

Articles connexes[modifier | modifier le code]