Solvay Brussels School of Economics and Management

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Solvay Brussels School of Economics and Management
Solvay Brussels School logo.svg
Histoire
Fondation
2008
Dates-clés

1899 (département d’économie de l'ULB)

1903 (école de commerce Solvay)
Statut
Type
Business School
Nom officiel
École de commerce Solvay - Solvay Brussels School - Département d’économie de l’ULB
Régime linguistique
Français, Anglais
Fondateur
Membre de
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
3700
Enseignants-chercheurs
630
Localisation
Pays
Campus
Ville
Localisation sur la carte de Bruxelles
voir sur la carte de Bruxelles
Red pog.svg

La Solvay Brussels School of Economics and Management (SBS-EM) est la faculté d’économie et de gestion de l’Université libre de Bruxelles (ULB). Elle est le résultat de la fusion en 2008[1] de l’école de commerce de l’ULB, fondée par Ernest Solvay en 1903[1], avec le département d’économie de l’ULB, fondé en 1899 grâce au soutien financier d’Ernest Solvay[2].

Classée 57e école européenne de gestion des affaires au classement du Financial Times[3], accréditée des labels AMBA, EQUIS et Qfor, elle offre une trentaine de programmes, qui accueillent chaque année plus de 3 700 étudiants.

De à 2017, l'économiste Bruno van Pottelsberghe (en) en a été le doyen, prenant ainsi la succession de Mathias Dewatripont (président, puis doyen), Alain Eraly (président) et avant cela, de Philippe Biltiau (président).

Depuis , la faculté a pour la première fois de son histoire un doyen externe, Philip Vergauwen, anciennement doyen de la Faculté d'Économies et de Management de l'Université de Maastricht.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’École de commerce Solvay est fondée en 1903[1] par Ernest Solvay, industriel ayant fait fortune dans l’industrie de la soude caustique via l’invention du procédé Solvay. L’école de commerce se trouve alors dans le Parc Léopold, qui l’héberge jusqu’en 1955.

La philosophie de l’école sera directement inspirée de celle de son fondateur : « Les affaires, l’industrie et le commerce régis par des lois scientifiques[4]. » Néo-positiviste, il considère que le progrès de l’humanité passe par le développement des sciences, et c’est ainsi que l’on retrouve au programme de l’école des cours de mathématiques, physique et chimie ainsi qu’un accent sur les techniques industrielles. Cependant, le programme fait aussi la part belle à la culture générale[5] (histoire, littérature et sociologie entre autres). Le principe qui prévaut est de « préparer un petit nombre de jeunes gens très entraînés plutôt qu’un grand nombre de porteurs de diplômes », ainsi que le résume cette maxime que l’on retrouve dans une brochure de présentation de 1912 : « le régime de l’École est sévère ».

Enfin, sa création bénéficie aussi d’un contexte économique favorable : Léopold II publie une note dans laquelle il ne cache pas son intérêt pour « les sciences des affaires », et l’acquisition des colonies ainsi qu’une industrie belge prospère créait une forte demande pour des gens formés capables de comprendre les problèmes économiques et de société.

En 1904, une quatrième année fut ajoutée au programme initial afin d’accentuer les compétences mathématiques et scientifiques des étudiants.

Durant la guerre de 14–18, les cours furent suspendus et l’armée allemande de réserve s’installa dans les locaux de l’école sous occupation.

En 1955, après la Seconde Guerre mondiale, l’École de commerce Solvay quitte ses bâtiments pour rejoindre le campus du Solbosch, où se trouvent déjà plusieurs facultés de l’université libre de Bruxelles.

En 1964, à la suite de la loi du sur la collation des grades académiques, le cursus d’ingénieur commercial augmente d’une année, passant à 5 ans[6],[7], et permet de mettre de nouvelles disciplines en valeur telles que la finance, la fiscalité ou encore le marketing.

À partir des années 1970, l’École commence à élargir sa gamme de programmes éducatifs, mettant notamment en place plusieurs programmes d’Executive Education. Des cours de langues, optionnels puis obligatoires, sont également introduits dans le programme de cours. En 1990, dans la même optique, naît le premier programme de maîtrise en administration des affaires de l’école.

En 1994, création d’un programme de Master Solvay au Vietnam, en partenariat avec l’université nationale de Hô Chi Minh-Ville.

En 2004, sa volonté de peser sur la scène internationale pousse l’École à changer de nom : on ne parle plus de « l’École de commerce Solvay », mais de la « Solvay Business School ».

En 2008, la Solvay Business School fusionne avec le département de sciences économiques de l’université libre de Bruxelles pour devenir la Solvay Brussels School of Economics and Management. Cette fusion permet à l’École d’améliorer sa position en ce qui concerne la recherche scientifique, possédant dès lors trois centres de recherche internationaux[8] (Centre Émile Bernheim, Ecares, Dulbea) offrant chacun des formations doctorales dans les domaines de la gestion, des sciences économiques ainsi que de la statistique.

En 2010, la nouvelle entité fit construire un nouveau bâtiment sur le campus du Solbosch et devint une faculté à part entière de l’université libre de Bruxelles.

Situation sur le campus[modifier | modifier le code]

Solvay Brussels School

La Solvay Brussels School of Economics and Management est implantée à Bruxelles et les cours sont tous donnés sur le campus du Solbosch de l’université libre de Bruxelles.

Depuis , la Solvay Brussels School of Economics and Management s’est installée dans ses nouveaux bâtiments, en grande partie réalisés grâce au soutien financier du réseau alumni de la SBS-EM.

Sa situation au cœur de la capitale européenne permet à l’École de profiter de diverses connexions avec les différentes institutions basées à Bruxelles telles que le Parlement européen ou la Commission européenne. C’est ainsi que son centre de recherche ECARES s’intéresse particulièrement aux différentes questions touchant à la construction européenne ainsi qu’à l’économie de l’Union.

Gamme de formations[modifier | modifier le code]

Bacheliers (3 années d'études)[modifier | modifier le code]

  • Bachelier en ingénieur de gestion : Il s’agit du cursus historique de l’École de commerce Solvay, mélangeant sciences exactes (physique, chimie, mathématiques, statistiques, informatique…), sciences économiques et de gestion (économie politique, finance, marketing, comptabilité, théorie monétaire, etc.) et autres cours de culture générale (psychologie, sociologie, droit…). Il s’agit du cursus préparatoire au master menant au diplôme d’ingénieur de gestion.
  • Bachelier en sciences économiques : Il s’agit d’un cursus plus orienté vers les sciences économiques (théorie monétaire, macro-économie, micro-économie, économétrie…). Il prépare aussi bien au master à finalité management qu’aux autres masters en économie, par exemple orienté recherche.

Masters (2 ans)[modifier | modifier le code]

  • Master en ingénieur de gestion : ce master offre une formation avancée dans le domaine de la gestion avec notamment des mineures en finance, marketing, audit ou encore en innovation et entrepreneuriat. Un échange à l’étranger de 6 mois est obligatoire pour tous les étudiants inscrits dans ce master. Lors de leur cursus, ils doivent également participer à 3 projets de groupes en stratégie, entrepreneuriat et un field de leur choix (impliquant une entreprise externe dans certains cas). En plus de cela, les étudiants ont l'occasion de participer à un stage crédité de 3 à 6 mois pendant leurs études, allongeant celles-ci d'une demi-année.
  • Master en sciences de gestion : un master de deux ans dont le but est d’offrir une bonne compréhension des pratiques et concepts de gestion. Ce master est orienté vers l’économie et gestion internationales et le développement durable. Ils ont également l'opportunité de participer à un échange à l'étranger ou à un stage crédité.
  • Master en sciences économiques (3 finalités différentes) :
    • Business Economics : un master de deux ans en sciences économiques appliquées dont le but est de former de futurs économistes, hommes d'affaires et gestionnaires dans le domaine public et privé ;
    • Economic Analysis and European Policy : ce programme se focalise sur l’analyse économique en développant les capacités analytiques quantitatives et qualitatives de l’étudiant ;
    • Research in Economics or Economics & Statistics : programme préparant à la réalisation d’une thèse de doctorat ou à la recherche dans divers domaines pour des organisations publiques, privées et internationales (admission sur dossier).

Master complémentaires[modifier | modifier le code]

  • Master complémentaire en gestion industrielle et technologique (2 ans) : master offrant une formation avancée dans le domaine de la gestion pour des profils n’ayant pas de compétence particulière préalable en la matière (ingénieur civil, médecin, licencié en droit, etc.).
  • Master complémentaire en microfinance (1 an) : ce master spécialisé, organisé en coopération avec l’université Paris-Dauphine ainsi que l’université de Wageningue, offre une formation avancée dans le domaine de la microfinance sous l’égide du Centre européen de recherche en microfinance (CERMi).

Executive MBA[modifier | modifier le code]

La Solvay Brussels School ne propose pas de MBA au sens propre. Elle offre en revanche un executive MBA, qui n'apparaît pas au sein du Executive MBA ranking du Financial Times[9]. Bien que la formation soit accréditée par l'AMBA, elle n'apparaît dans aucun classement[10].

Executive education[modifier | modifier le code]

Parallèlement à son executive MBA, Solvay Executive Education offre une gamme complète de formations continues[11] complémentaires destinées aux professionnels et aux entreprises. Les programmes courts, Executive Masters et formations sur mesure souvent délivrées sur site en entreprise, couvrent les domaines variés tels que le management (dont celui des associations internationales et des institutions de soins de santé), la finance, le leadership, le marketing, l'entrepreneuriat, les technologies de l'information et la transformation numérique.

Viêt Nam[modifier | modifier le code]

Depuis 1996, quatre programmes sont délivrés en anglais à Hanoï ou Hô Chi Minh-Ville (Viêt Nam) : un Part time MBA, un Master in Public Management, un Master in Business and Marketing Management et un Master in Quality Management. L’école est en train transformer ses programmes au Vietnam en une université européenne de gestion autonome : l’école s’est associée à CFGV (France), l’EFMD et d’autres universités européennes pour former cette université au Vietnam qui devrait ouvrir ses portes en 2020.

Doctorat[modifier | modifier le code]

La Solvay Brussels School offre deux filières possibles pour effectuer un doctorat :

  • ECARES : ce centre de recherche propose des doctorats dans les domaines de l’économie quantitative ou encore de l’économie et la statistique. Ce programme est associé au réseau d’échange ENTER Network comprenant notamment l'University College de Londres, l'École d'économie de Toulouse ou encore l'École d'économie de Stockholm ;
  • CEB : le Centre Émile Bernheim offre lui une formation doctorale dans les domaines de la gestion ainsi que de l’économie appliquée. Les sujets de recherches sont notamment la finance (comprenant la microfinance), le marketing ou encore la gestion des ressources humaines.

Internationalisation[modifier | modifier le code]

Programme d'échange international et Erasmus[modifier | modifier le code]

Les étudiants de la Solvay Brussels School of Economics and Management ont la possibilité d’effectuer un semestre d’échange en Belgique ou à l’étranger durant leur première ou deuxième année de master. Suivant le master choisi, cet échange est obligatoire ou optionnel.

La SBS a actuellement des accords avec plus de 100 universités[12] et écoles de commerce réparties sur 5 continents, parmi lesquels l’Université McGill, l’université de São Paulo, l’université de Warwick, l’université nationale de Singapour (NUS), l'université Jiao-tong de Shanghai, l'université Renmin de Chine, l'Institut indien de management d'Ahmedabad, l'université de Melbourne, ou encore l’université Bocconi.

Programme QTEM[modifier | modifier le code]

La Solvay Brussels School of Economics and Management est l’initiateur et l’un des fondateurs d’un réseau international lancé en , le Quantitative Techniques for Economics and Management (QTEM)[13]. Il s’agit d’un programme de master de deux ans entièrement enseigné en anglais. Il se focalise sur le développement des compétences en techniques analytiques et quantitatives et de prise de décisions dans un contexte international.

Les étudiants sélectionnés au programme QTEM ont l’obligation de suivre deux semestres d’échange dans deux universités appartenant au réseau QTEM ainsi qu’un stage de deux mois. Outre la Solvay Brussels School, le réseau QTEM comprend également l’université d'Amsterdam, l'université de Francfort, HEC Lausanne, la BI Norwegian Business School, l’université nationale de Taïwan et la Luiss[14].

Classements[modifier | modifier le code]

  • Financial Times 2020 :
    • 67e mondial pour son Master in Business Engineering[15] (Top 90 Masters in Management) ;
    • 73e mondial pour sa formation continue (Top 75 open enrolment programme providers[16]) ;
    • classée 70e école de gestion des affaires en Europe, tous programmes confondus[17] (Top 90 European Business Schools).
  • QS TOP MBA 2018 : 1re en Belgique, 36e européen pour son Executive MBA[18].
  • REPEC 2020 : 1re en Belgique, 10e mondial pour la recherche en économie (Top 25 % Business Schools)[19]

Solvay dispose aussi des labels de qualité EQUIS pour une durée de 3 ans[20], Qfor, AMBA.

Recherche[modifier | modifier le code]

La recherche au sein de la Solvay Brussels School of Economics and Management s’axe autour de trois centres majeurs :

  • ECARES : Le European Center for Advanced Research in Economics and Statistics est un centre de recherche se spécialisant notamment dans les domaines de l’économie pure, de l’économie quantitative ainsi que de la statistique. De par son rattachement à l’Institut d’études européennes de l’ULB, le centre ECARES a développé une connaissance particulière dans le domaine de l’économie de l’Union européenne et sa construction. ECARES s’inscrit aujourd’hui dans le top 10 européen[21] ;
  • CEB : Le Centre Émile Bernheim est lui spécialisé dans les domaines de l’économie appliquée et de la gestion. Ses principaux domaines d’activité concernent notamment la recherche en finance, en marketing, en économie internationale, la stratégie ou encore les mathématiques appliquées au domaine de la gestion. De plus, deux plus petits centres de recherche sont rattachés au CEB, à savoir le Centre d’études économiques et sociales de l’environnement (CEESE) ainsi que le Centre for European Research in Microfinance (CERMi) ;
  • DULBEA : Il s’agit du département d’économie appliquée de l’ULB. Ce centre de recherche s’intéresse notamment aux domaines de l’économie régionale, de l’économie du genre, de l’économie de la santé ou encore de l’économie du travail et de l’emploi.

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

Associations étudiantes à la SBS-EM[modifier | modifier le code]

Le Cercle commercial, fondé en même temps que l’école en novembre 1905, s’occupait à ses débuts de la représentation étudiante, de l’impression des syllabus de cours et de l’organisation des activités festives ou folkloriques.

Aujourd’hui deux associations étudiantes se partagent ces missions.

Le Cercle Solvay : Le Cercle, fondé en 1905 et couvrant l'essentiel des missions étudiantes à l'Ecole de Commerce. Il s'agit d'une association étudiante (ASBL) de plus ou moins 1000 membres et de plus de deux cents membres actifs. Celui-ci est composé d'une multitude de comités ayant pour objectif le service à l'étudiant. De son initiative est né un Office des Cours, un journal étudiant, le Campus Recruitment qui gère la venue sur le campus de plus d'une septantaine d'entreprises par an, un local dénommé Pint'House, la bibliothèque européenne de bande dessinées, etc.

Le Bureau étudiant Solvay : Le Bureau étudiant Solvay (BESolvay) est une association étudiante (ABSL) comptant plus d'une centaine de membres actifs, 13 comités, et environ 50 administrateurs. Le BESolvay fut fondé en 1994[22], en même temps que les autres bureaux étudiants de l'ULB à la suite du mouvement étudiant de Mai 68. Il représente officiellement les intérêts de tous les étudiants de la SBS-EM au sein et en dehors de l'université et de l'école.

Solvay Alumni et anciens étudiants[modifier | modifier le code]

Logo actuel de la SBSA.

La Solvay Schools Alumni Association ou SSA[23], fondée en 1933, représente [Quand ?] l’ensemble des anciens diplômés de la SBS-EM et de ses satellites. La Solvay Brussels School Alumni Association compte actuellement plus de 25 000 anciens[24][source insuffisante] étudiants.

L'école compte entre autres parmi ses anciens étudiants Jean Van Hamme (Romancier et scénariste des bandes dessinées XIII, Largo Winch et Thorgal), Pierre Drion (Petercam DeGroof), Gilles Samyn (CEO de la Compagnie Nationale à Portefeuille ou CNP), André Oleffe (ancien Ministre Belge de l'Économie), Jean-Paul Philippot (CEO de la RTBF), Bruno Colmant (ancien CEO NYSE Euronext et CEO Degroof Petercam), Christian Jourquin (ex-CEO de Solvay S.A.), Jacques Simonet (Ancien Politicien belge, Ministre-Président de la Région Bruxelles-Capitale), Michel Vanden Abeele (former Director-General of the European Commission, Director-General of Eurostat and Permanent Representative of the European Commission to the OCDE and UNESCO), Daniel Weekers (créateur de Canal + Belgique et BeTV), Mathias Dewatripont (Professeur d'Économie ULB et MIT, Prix Francqui 1998, et depuis 2011, directeur de la BNB), Daniel Janssen (ancien président de la FEB et membre de l'Académie royale de Belgique), Nicolas Steisel (cofondateur de la chaîne de restauration Exki), Lost Frequencies (DJ, compositeur et réalisateur artistique), Sebastien Lebbe (cofondateur de Wooclap), Alexander De Croo (Premier ministre belge)[25] et Alex Vizorek (comédien, humoriste et animateur).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Solvay Brussels School - Economics & Management », sur Solvay Brussels School (consulté le ).
  2. http://digistore.bib.ulb.ac.be/2009/DL2124804_000_f.pdf [PDF].
  3. « Business school rankings from the Financial Times - FT.com (moyenne sur les 3 dernières années) », sur rankings.ft.com (consulté le )
  4. Monique Baus, « 1903–2003 : l’école de commerce Solvay a cent ans », sur http://www.lalibre.be, La Libre Belgique, (consulté le ).
  5. http://archives.lesoir.be/enseignement-la-celebre-ecole-de-commerce-bruxelloise-e_t-20030326-Z0MZ4J.html
  6. Les cent cinquante ans de l’université libre de Bruxelles (1834–1984), Bruxelles, Éditions de l’université libre de Bruxelles, , 506 p. (ISBN 2-8004-0831-6), p. 221.
  7. Solvay Business School 1903–2003, Bruxelles, Archives de l’université libre de Bruxelles, , 223 p., p. 55.
  8. (en) http://www.solvay.edu/research-centres (consulté le ).
  9. « Solvay MBA Exécutif »
  10. (en) http://www.mbaworld.com/
  11. « Welcome to Solvay Executive Education | Solvay Brussels School », sur exed.solvay.edu (consulté le )
  12. (en) http://www.solvay.edu/partner-institutions
  13. http://www.qtem.org/overview
  14. (nl) « Qtem », sur www.qtem.org (consulté le )
  15. « Business school rankings from the Financial Times - FT.com », sur rankings.ft.com (consulté le )
  16. « Business school rankings from the Financial Times - FT.com », sur rankings.ft.com (consulté le )
  17. « Business school rankings from the Financial Times - FT.com », sur rankings.ft.com (consulté le )
  18. (en) « Executive MBA Rankings - Europe 2018 », sur TopMBA.com, (consulté le )
  19. « Economics rankings: Business Schools | IDEAS/RePEc », sur ideas.repec.org (consulté le )
  20. https://www.efmd.org/accreditation-main/equis/accredited-schools
  21. (en) http://www.mitpressjournals.org/doi/abs/10.1162/rest.90.1.185?journalCode=rest
  22. Zora Molenbergh Clerbaux, « Interview de Thibaut de Barsy, fondateur du BE », Le Caducée,‎ , p. 22-28 (lire en ligne)
  23. « http://www.solvayschoolsalumni.net/ »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  24. (en) Solvay Schools Alumni, « About us – the Solvay Schools Alumni » (consulté le ).
  25. « Alexander De Croo », sur senate.be (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]