ESIEE Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ESIEE.
ESIEE Paris
Logo ESIEE Paris.svg
Histoire et statut
Fondation
Type
Forme juridique
établissement public administratif[réf. nécessaire] rattaché au ministère de l'industrie
Régime linguistique
français, anglais
Président
Muriel Barnéoud
Directeur
Jean Mairesse
Localisation
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
2000
Enseignants
120 permanents
Budget
22 968 316 €
Divers
Devise
L'école de l'innovation technologique
Membre de
Site web

ESIEE Paris est l'une des 205 écoles d'ingénieurs françaises accréditées au à délivrer un diplôme d'ingénieur[1].

ESIEE Paris, école de la Chambre de commerce et d'industrie de région Paris - Île-de-France, est placée sous la tutelle du ministère de l'Industrie. Elle est membre de la Conférence des grandes écoles et de l'Université Paris-Est.

L'école est issue du rachat en 1960 de l'École Breguet. En 1987, elle quitte la rue Falguière à Paris pour s'installer à la Cité Descartes dans la commune de Noisy-le-Grand au sein de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée.

Avec l'autre école ESIEE Amiens, elle forme le réseau ESIEE.

Historique[modifier | modifier le code]

École Breguet[modifier | modifier le code]

L'école Breguet est fondée en 1904 à l'initiative de trois pédagogues, Charles Schneider, Amans Falguières et Marius Forgeron. Elle est placée sous le parrainage d'une famille dont trois générations successives ont contribué aux progrès de l'électricité au XIXe siècle. Ce sont leurs descendants, Louis et Jacques Breguet, qui permettront que l'école prenne le nom de leurs aïeux. L'école restera pendant 56 ans un établissement privé, avec les aléas budgétaires. Elle se veut l'équivalent des Écoles Nationales d'Arts et Métiers pour la mécanique dans l'enseignement de l'électricité. En dix ans, l'effectif passe de 37 à 400 élèves. L'école sera dirigée à ses débuts par Marius Forgeron, le fondateur. Son fils Jacques lui succédera jusqu'à la reprise par la Chambre de Commerce en 1968. En 1914, l'effectif est réduit. L'école abrite pendant deux ans un hôpital militaire. À l'issue de la Première Guerre mondiale, la première femme est diplômée en 1921. L’école obtient la « reconnaissance de l’État » en 1922. Durant la Seconde Guerre mondiale, le fonctionnement de l'école n'est pas troublé. En 1960, l'école Breguet rejoint la chambre de commerce et d'industrie de Paris (CCIP) et la conférence des grandes écoles (CGE) ; à cette même époque, elle est habilitée par la commission des titres d'ingénieur à délivrer un diplôme d'ingénieur. En 1968, la CCIP décide un changement de dénomination : l'école Breguet devient l'École supérieure d'ingénieurs en électrotechnique et électronique (ESIEE).[réf. nécessaire]

Réseau ESIEE[modifier | modifier le code]

Bâtiment de l'ESIEE Paris à Marne-la-Vallée.

ESIEE Paris s'installe sur le territoire de la commune de Noisy-le-Grand Seine-Saint-Denis au sein du campus Descartes de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée[a]. Les bâtiments inaugurés en 1987 sont dus à Dominique Perrault[2],[3], architecte de la Bibliothèque nationale de France. L'entrée principale est située devant un rond-point contenant un monument représentant l'axe de la Terre.

En 1991 est lancé à Kourou le mini-satellite amateur de radio-astronomie (SARA) réalisé par les élèves de l'Esieespace[réf. nécessaire].

L'ESIEE Amiens ouvre ses portes en 1992, la première promotion d'ingénieurs diplômés de l'ESIEE Amiens sort en 1997. L'Institut supérieur de technologie et management (ISTM) est créé en 1995, il se rapproche du groupe ESIEE en 2007 et devient l'ESIEE Management. En 2008, l'école d'ingénieurs est renommée ESIEE Engineering et l'ESIEE devient ESIEE Paris : ESIEE n'est donc plus déclinable en « École supérieure d'ingénieurs en électrotechnique et électronique ». En 2012, ESIEE Engineering et ESIEE Management fusionnent : l'école est désormais nommée uniquement ESIEE Paris.[réf. nécessaire]

Formation[modifier | modifier le code]

Cursus[modifier | modifier le code]

Comme toutes les écoles d'ingénieur à prépa intégrée, le cursus est organisé en deux cycles distincts : le cycle préparatoire et le cycle ingénieur. Les enseignements du cycle ingénieur se répartissent en huit filières de spécialisation réparties en trois branches : Informatique, cybersécurité des systèmes d'information, Datascience et intelligence artificielle, réseaux et internet des objets, Ingénierie des systèmes (Génie industriel, Systèmes embarqués), Systèmes électroniques, Santé et Environnement (Biotechnologies et e-santé, Énergies). La première année est constituée d'un semestre de tronc commun, et d'unités d'enseignement relatives à la branche sélectionnée. En deuxième et troisième année du cycle ingénieur, les étudiants doivent choisir leur filière[école 1]. Comme toutes les écoles d'ingénieur, l'ESIEE Paris propose de suivre le cycle ingénieur par la voie de l’apprentissage. Quatre filières sont proposées après un bac+2 :

  • réseaux et sécurité - architecture et internet des objets ;
  • systèmes embarqués - transports et objets intelligents ;
  • informatique et applications - ingénierie 3D et technologie des médias ;
  • génie industriel - Supply chain et numérique.

Mastères proposés[modifier | modifier le code]

ESIEE Paris propose le mastère spécialisé « Innovation technologique et management de projet », et les masters internationaux : M.Sc. Management of Technology - Information systems, International Master of Computer Science, M.Sc. Electrical and Electronic Systems Engineering - F'SATI.

Admissions[modifier | modifier le code]

Plusieurs modes d'admission sont possibles à l'ESIEE Paris en fonction du niveau d'études[école 2] :

Premier cycle[modifier | modifier le code]

Les élèves sont admis en premier cycle, sur dossier et entretien :

  • en première année : après un baccalauréat scientifique (concours Puissance Alpha) ou un baccalauréat STI2D (sur dossier et entretien) ;
  • en deuxième année : après un Bac+1 scientifique validé.

Cycle ingénieur[modifier | modifier le code]

En cycle ingénieur, les élèves sont admis :

  • en première année après une classe préparatoire (Concours e3a), un DUT, un BTS, une prépa ATS, une licence - L2 (sur dossier et entretien) ;
  • en deuxième année après une licence - L3 ou un master - M1 (sur dossier et entretien).

En 2019-2020, les frais de scolarité sont de 7 800 € les deux premières années et 8 100 € les trois suivantes [école 3].

Cycle ingénieur par apprentissage[modifier | modifier le code]

Admission en première année après un DUT, BTS, Licence (L2), CPGE, prépas ATS, licence pro (sur dossier et entretien)

Mastères spécialisés[modifier | modifier le code]

Titulaires d'un diplôme Bac + 5 (ou Bac + 4 sous conditions) ayant de l'expérience professionnelle ou récemment diplômé, de formation initiale scientifique ou non scientifique

Masters internationaux[modifier | modifier le code]

Pour les étudiants étrangers : Bachelor's degree

Pour les étudiants français : Licence (L3), Master 1 (M1) ou équivalent.

Partenariats internationaux[modifier | modifier le code]

ESIEE Paris permet à ses étudiants, après sélection par jury, d'effectuer un séjour de six mois à deux ans à l'étranger grâce aux 103 accords que l'école a signé avec des universités étrangères[école 4]. Les principaux programmes sont :

  • Erasmus/Socrates : échanges avec des Universités partenaires en Europe.
  • ENTREE : permet aux élèves de passer deux fois six mois dans deux pays différents.
  • CREPUQ : échanges avec les Universités du Québec.
  • BRAFITEC : échanges avec des Universités partenaires au Brésil.

Les étudiants ont aussi la possibilité de suivre les programmes spécifiques ci-dessous :

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Plusieurs anciens élèves sont notoires :

  • Marcel Dassault (1892-1986), Breguet 1912, homme politique et entrepreneur, fondateur et PDG du Groupe Dassault ;
  • Jean Bruller dit Vercors (1902-1991), ESIEE Paris 1923, illustrateur et écrivain ;
  • Gonzague de Blignières (1956), ESIEE Paris 1979, financier, spécialiste du capital-investissement et du leveraged buy-out (LBO) ;
  • Yann Le Cun (1960), ESIEE Paris 1983, chercheur en intelligence artificielle et vision artificielle (robotique), nomination : Prix Turing décerné le 27 mars 2019 ;
  • Benjamin Bayart (1973), ESIEE Paris 1996, militant pour les libertés fondamentales dans la société de l'information.

Vie associative[modifier | modifier le code]

Activités des élèves[modifier | modifier le code]

Le bureau des élèves (BDE ESIEE Paris) est né en 2012 de la fusion des deux BDE de ESIEE Engineering et ESIEE Management[réf. nécessaire].

Les élèves disposent de 18 clubs et associations dont la Junior-Entreprise « Junior ESIEE »[école 5].

Association des anciens élèves[modifier | modifier le code]

L'AA-ESIEE est une association d'anciens élèves ayant pour mission de renforcer et de faire vivre le réseau des anciens ESIEE en développant les contacts, l'amitié et l'entraide entre ses membres. De plus, celle-ci est chargée d'assurer la reconnaissance du diplôme et de l'École auprès des entreprises et des pouvoirs publics. Le siège de l'AA-ESIEE est à Paris dans le 17e arrondissement[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le campus Descartes est accessible par la station Noisy-Champs du RER A ou via l'autoroute A4, sortie cité Descartes.

Références[modifier | modifier le code]

Site de l'école[modifier | modifier le code]

Autres sources[modifier | modifier le code]