École nationale supérieure de chimie de Lille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
École nationale supérieure de chimie de Lille
Nom original 1894-1953 Institut de chimie de Lille (ICL)
Informations
Fondation 1894
Fondateur Alphonse Buisine
Type École d'ingénieurs (EPA)
Localisation
Coordonnées 50° 36′ 35″ Nord, 3° 08′ 46″ Est
Ville Villeneuve-d'Ascq
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie
Campus Cité scientifique
Direction
Directeur Bernard Fontaine
Chiffres clés
Enseignants-chercheurs 47
Étudiants 360
Doctorants 37 en 2010[1]
Niveau Bac+5 (Diplôme d'ingénieur)
Bac+6 (Mastère spécialisé)
Diplômés/an 67 en 2009[1]
Divers
Mascotte Pingouin
Affiliation CGE, université Lille I, CDEFI, Fédération Gay-Lussac, MAUD, TEAM2
Site web www.ensc-lille.fr

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
École nationale supérieure de chimie de Lille

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
École nationale supérieure de chimie de Lille

Géolocalisation sur la carte : Nord

(Voir situation sur carte : Nord)
École nationale supérieure de chimie de Lille

Géolocalisation sur la carte : Lille Métropole

(Voir situation sur carte : Lille Métropole)
École nationale supérieure de chimie de Lille

L’école nationale supérieure de chimie de Lille (ENSCL) est l'une des 210 écoles d'ingénieurs françaises habilitées à délivrer un diplôme d'ingénieur.

Elle est située à Lille (France). Environ 75 ingénieurs chimistes sont diplômés (Master) à l’issue d’un cursus de trois années, sur le campus de l'Université Lille I.

Présentation générale[modifier | modifier le code]

L’ENSCL est un établissement public à caractère administratif rattaché à l’université Lille I[2]. L’École occupe des locaux d’une surface d’environ 8 500 m², son budget annuel consolidé est d’environ 8,5 M€.

L'École est membre du PRES Université Lille Nord de France. Elle contribue à l'activité de laboratoires de recherche de l'Institut des molécules et de la matière condensée de Lille, dont l'UCCS et sa plateforme intégrée appliquée au criblage haut débit de catalyseurs pour les bioraffineries (Equipex Realcat[3]). L'École est localisée au centre-est du campus de l'Université Lille I. Elle est à proximité de résidences étudiantes et du restaurant universitaire Pariselle. Elle est directement accessible du centre-ville de Lille par le métro en 15 minutes.

Historique[modifier | modifier le code]

Fondée en 1892 et ouverte en 1894 sous le nom d'Institut de chimie de Lille, l'École assure ses enseignements au sein de la faculté des sciences de Lille[4].

Elle est héritière des recherches scientifiques de chimie effectuées à Lille depuis le début du XIXe siècle, notamment par Frédéric Kuhlmann, enseignant-chercheur, titulaire de 1823 à 1854 de la chaire municipale de chimie de Lille, avec un amphithéâtre et un laboratoire situés au 2 rue du Lombard[5] où il devint pionnier des catalyseurs, des engrais et de la chimie industrielle, par Louis Pasteur, titulaire à partir de 1854 de la chaire de chimie de la faculté des sciences, localisée rue des Arts et rue des fleurs (actuel boulevard Carnot), par Charles Viollette et Alphonse Buisine à l'Institut industriel du Nord (IDN, École centrale de Lille), situé au 17 rue Jeanne-d'Arc à partir de 1875. Ses professeurs de la faculté des sciences de Lille ont participé à l'essor scientifique associé à la métallurgie et la chimie du charbon.

L'École est d'abord localisée dans des locaux rue Gauthier de Châtillon[6], puis dans un bâtiment dédié à l'angle entre la rue Barthélémy-Delespaul et la rue Jeanne-d'Arc, à trois cents mètres de l'Institut industriel du Nord. La porte principale de l'Institut de chimie de Lille est située au 103 rue Barthélémy-Delespaul.

En 1929, la faculté des sciences de Lille se réorganise et coordonne ses enseignements de chimie avec ceux de l'Institut industriel du Nord. « Quant à l’Institut de chimie, il est le seul a être maintenu dans ses prérogatives de formation d’ingénieurs, mais leur nombre sera désormais limité à 12 Français et 3 étrangers et, comme pour les autres instituts de faculté, il offrira une formation de chimie appliquée en un an comme spécialisation aux ingénieurs IDN. »[7] Un nouvel accord entre la faculté des sciences de Lille et l'Institut industriel du Nord le permet aux étudiants de l'institut de chimie de réaliser des travaux pratiques de chimie-métallurgie dans les laboratoires IDN et à la faculté des sciences de mettre à disposition ses laboratoires de physique-chimie pour les élèves-ingénieurs IDN.

L'École est renommée école nationale supérieure de chimie de Lille en 1953. Elle est transférée en 1966 dans des locaux modernes de la cité scientifique sur le campus de l'Université Lille I.

Façade de l'ENSCL (Cité scientifique)

Organisation[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2010, son directeur était le professeur Jean Grimblot, spécialiste de catalyse hétérogène et d'analyse des surfaces. Il est remplacé depuis la rentrée 2011 par M. Bernard Fontaine, premier industriel à occuper le poste de directeur de l'ENSCL[8].

Mandat Directeur
1894-1898 Charles Viollette f.f.
1898-1903 Alphonse Buisine f.f.
1903-1918 Alphonse Buisine
1919-1927 Paul Pascal
1928-1938 Georges Chaudron
1938- Henri Lefebvre
Félix François
1966-1971 Gabriel Tridot
-2006 Jean-Claude Boivin
2006-2010 Jean Grimblot
2011-2016 Bernard Fontaine
2016- Rose-Noelle Vannier

Formation[modifier | modifier le code]

Ingénieurs[modifier | modifier le code]

L’ENSCL propose une formation d’ingénieurs habilitée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche après avis de la Commission des titres d'ingénieur[9].

La majorité des étudiants - 60 % - sont issus des concours communs polytechniques, le reste provenant majoritairement du cursus de la Fédération Gay-Lussac[10].

. Les élèves peuvent choisir une de ces options lors de la dernière année :

  • Chimie et procédés durables pour l'industrie (créée en 2012),
  • Optimisation et fiabilité des matériaux,
  • Chimie de formulation.

L'ENSCL est une école ouverte à l'international : l'enseignement comprend obligatoirement deux langues vivantes (anglais et allemand ou espagnol) et un séjour de 2 mois à l'étranger obligatoire lors du cursus. Un grand nombre d'universités internationales ont des liens forts avec l'ENSCL, comme l'École Polytechnique de São Paulo au Brésil, Université de Nagoya et Université Doshisha (Kyōto) au Japon.

Masters[modifier | modifier le code]

En habilitation conjointe avec l’Université Lille 1 :

  • Master Chimie et Ingénierie de la Formulation(Recherche),
  • Master Chimie, Énergie, Environnement(Recherche),
  • Master Chimie Organique (Recherche),
  • Master Matériaux (Recherche),
  • Master Ingénierie des Systèmes Polymères (Recherche).

En habilitation conjointe avec l'École centrale de Lille et l'IFP school :

  • Master Catalyse et Procédés (Recherche).

Autres formations[modifier | modifier le code]

  • Le cycle préparatoire de la Fédération Gay-Lussac est aussi proposé par l’école.
  • L’ENSCL délivre aussi le Mastère spécialisé Drug design en partenariat avec l’Institut de Chimie Pharmaceutique Albert Lespagnol de l'Université Lille2.

Activités de recherche et formation doctorale[modifier | modifier le code]

L'école est membre associé au PRES Université Lille Nord de France et possède les laboratoires de recherche suivants:

La recherche à l'école est associée à l'Institut des molécules et de la matière condensée de Lille. Villeneuve-d'Ascq est en effet la ville de la banlieue de Lille où est située l'Université des Sciences et Technologies de Lille (USTL).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://www.letudiant.fr/palmares/classement-ecole-ingenieur-apres-prepa/fiche/ecole-nationale-superieure-de-chimie-de-lille-5802.html
  2. Décret n°86-640 du 14 mars 1986 fixant les règles d'organisation et de fonctionnement de certaines écoles d'ingénieurs rattachées à un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel sur www.legifrance.gouv.fr et Décret n°86-641 du 14 mars 1986 portant création et rattachement d'établissements publics à caractère administratif à un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel sur www.legifrance.gouv.fr
  3. « REALCAT : Plateforme intégREe AppLiquée au criblage haut débit de CATalyseurs pour les bioraffineries », sur media.enseignementsup-recherche.gouv.fr (consulté le 11 juillet 2013)
  4. « L’École Nationale Supérieure de Chimie de Lille vient d’avoir cent ans », sur www.lactualitechimique.org.
  5. « Le Lombard en scènes : 1621 - 2014, rétrospective et devenir », sur www.icfhabitat.fr,‎ (consulté le 15 octobre 2013)
  6. Petite histoire des grandes écoles lilloises ; Jean-François Garsmeur ; Pays du Nord - 1997, pp. 30-37
  7. Programme « Villes et institutions scientifiques » - Programme interdisciplinaire de recherche sur les villes (PIR-VILLES - CNRS), 1996 p. 191/402
  8. Bernard Fontaine, nouveau directeur de l’ENSCL
  9. Arrêté du 16 janvier 2009 fixant la liste des écoles habilitées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé sur www.legifrance.gouv.fr
  10. Modalités d'admission http://www.ensc-lille.fr/art2-2-98-admission-en-1ere-annee-de-cycle-ingenieur.html