Réseau Polytech

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir École polytechnique (France).
Réseau d'écoles d'ingénieurs polytechniques des universités
Logo Reseau Polytech.svg
Histoire et statut
Fondation
Type
Écoles d'ingénieurs polytechniques publiques des universités
Localisation
Pays
Chiffres-clés
Étudiants
13 000 étudiants
Divers
Devise
« Relevons les défis de demain »
Site web

Le réseau Polytech est un regroupement de quinze écoles d'ingénieurs polytechniques publiques accréditées par la CTI. Le réseau a été fondé en 2004 dans le but d'accroître la visibilité de ces écoles au niveau national et international.

Les membres du réseau recrutent grâce au concours Geipi Polytech (niveau Bac) ou au concours e3a (niveau Bac+2); ces concours sont communs avec d'autres écoles d'ingénieur. Les écoles Polytech sont liées avec des universités à dominante scientifique et/ou technologique.

Historique[modifier | modifier le code]

Les écoles polytechniques universitaires résultent de l’application de la loi[1] qui prévoit la création, à côté des universités de technologie (art. 12), de centres polytechniques universitaires (art. 13) « ayant pour mission la formation des ingénieurs, le développement de la recherche et de la technologie ». Ces centres doivent avoir « un flux annuel d’entrées au moins égal à deux cent cinquante étudiants » et ont le statut d'écoles internes des universités.

Cet article de loi est resté en sommeil jusqu’en 1999, où il a servi de cadre juridique pour la fusion au sein de l’université de Nantes, de ses 2 écoles internes l’IRESTE et l’ISITEM avec une école privée de Saint Nazaire (ESA-IGELEC). L’École polytechnique de l'université de Nantes a été créée par un arrêté publié au Journal Officiel[2] le .
L'objectif du ministère était d’établir un modèle générique pour les regroupements des écoles d’ingénieurs dans les universités : écoles dont le nombre était en forte progression, mais qui étaient souvent très spécialisées et qui souffraient d’un manque de visibilité [3].
La dénomination administrative « d’écoles polytechniques universitaires » a été retenue et un cahier des charges a été établi par le ministère; leurs statuts dans les universités, leur organisation en réseau national se sont inspirés de ceux des Instituts universitaires de technologie à la notoriété bien établie. En tant que écoles internes des universités, elles disposent d'une autonomie de gestion et d'orientation au sein de l'université ; elles sont administrées par un conseil élu et dirigées par un directeur, nommé par le ministre chargé de l’enseignement supérieur sur proposition du conseil.

Très rapidement, devaient suivre les créations : en 2001 de Polytech’Marseille, puis en 2002 de Polytech’Lille, Polytech’Tours, Polytech’Orléans et Polytech’Grenoble. Elles ont constitué un réseau avec la marque d'usage déposée « Polytech » et un logo commun , adopté le même modèle légal et adhéré à une politique commune de communication et de collaboration pédagogique.

Le réseau Eiffel a été créé dans les années 1990 et réunissait le Centre universitaire des sciences et techniques de Clermont-Ferrand (CUST), l’ École Universitaire de Lille (EUDIL) (devenue Polytech’Lille en avril 2002), l’Institut des Sciences de l'Ingénieur de Montpellier (ISIM) et l’ Institut des sciences et techniques de Grenoble (ISTG) (Polytech’Grenoble en septembre 2002). En 2004, le réseau Eiffel rejoint officiellement le réseau Polytech en y apportant son expérience, notamment dans l’organisation du recrutement des étudiants et la coordination pédagogique.

Le réseau Polytech est structuré en 2004 avec l’adoption d’une charte pour les futurs candidats, la création d’un bureau et une politique commune de recrutement des étudiants. En 2010, le réseau a adopté une nouvelle charte graphique et un nouveau logo.

Missions[modifier | modifier le code]

Les écoles polytechniques universitaires sont définies par le Code de l'éducation, qui prévoit qu’elles aient pour missions :

  1. La formation initiale d'ingénieurs, y compris en alternance ou par apprentissage ;
  2. La formation continue ;
  3. La formation à la recherche ;
  4. Le développement de la recherche et de l'innovation technologique ;
  5. La valorisation des résultats obtenus au plan national et international ;
  6. L'aide au développement durable, économique et industriel.

Ces écoles contribuent à la politique internationale de leur université; ainsi qu'au développement des sciences et technologies de l'information et de la communication, y compris appliquées à la formation[4].

Liste des écoles[modifier | modifier le code]

En 2019, le réseau Polytech regroupe Quinze écoles faisant partie des 210 écoles d'ingénieurs françaises habilitées par la CTI à délivrer un diplôme d'ingénieur[5] :

Liste des écoles du réseau Polytech
École Date de création
École polytechnique de l'université d'Angers 2019[6]
École polytechnique universitaire de Marseille 2001[7]
Ecole polytechnique universitaire de l'université Clermont-Auvergne (Clermont-Ferrand) 2006 (en tant que Polytech, mais existe depuis 1969[8])
École polytechnique universitaire de Savoie (Annecy, Chambéry) 2006[9] (regroupement des anciennes ESIGEC à Chambéry et à ESIA Annecy)
École polytechnique de l'université Grenoble-Alpes 2002[10]
École polytechnique universitaire de Lille 2002[11]
École polytechnique universitaire de l'université Lyon-I 2012 (regroupent d'anciens masters avec l'École polytechnique universitaire de Lyon).
École polytechnique universitaire de Montpellier 2003[12] (en tant que Polytech, mais existe depuis 1970)
École polytechnique de l'université de Lorraine (Nancy) 2017 (en tant que Polytech, mais existe depuis 1960[13])
École polytechnique de l'université de Nantes 2000[14] (regroupement des IRESTE, ISITEM et ESA-IGELEC).
École polytechnique de l'université de Nice 2005 (regroupement de l'ESINSA, l'ESSI et du magistère de pharmacologie)[15].
École polytechnique de l'université d'Orléans 2002[16] (regroupement de ESEM et ESPEO).
École polytechnique de l'université de Tours 2002[17] (regroupement de deux écoles publiques E3I et EIT et d'un master professionnel universitaire CESA)
École polytechnique universitaire de Sorbonne Université (Paris) 2005[18] (regroupement de l'IFITEP et de l'IST) et 2018[19] (fusion Paris IV Paris VI).
École polytechnique de l'université Paris-Sud 2010 (fusion de plusieurs écoles dont l'école polytechnique de l'université Paris-Sud)

Événements du réseau[modifier | modifier le code]

De nombreux événements permettant de rassembler les élèves ingénieurs Polytech sont organisés au cours de l'année :

  • Les Assises du réseau Polytech : Elles rassemblent la communauté universitaire des écoles du réseau Polytech : enseignants, personnel administratif et technique, élèves ingénieurs et anciens élèves.
  • Le Trophée Polytech Neige : organisé par les étudiants de Polytech Grenoble, Polytech Clermont-Ferrand ou Polytech Annecy-Chambéry, il réunit les étudiants sur les pistes de ski le temps d'un week-end en février.
  • Le Challenge omnisports Polytech : grand tournoi sportif organisés par les étudiants du réseau Polytech. Il a lieu chaque année dans une école différente. Trois trophées sont à emporter : le trophée du tournoi, le trophée de l'ambiance et le concours de pom-pom girls.
  • Le Tournoi des tigresses : compétition de sport réservée aux filles du réseau Polytech, organisée chaque année au mois d'avril par Polytech Orléans.
  • Le Beach Polytech : compétition de beach volley organisée chaque année au mois de mai par Polytech Montpellier. Elle réunit des étudiants de nombreuses écoles d'ingénieurs françaises et étrangères.
  • L'Atlantic Surf Cup : compétition à la mer (surf, beach volley) organisée par Polytech Nantes.
  • La Savoie U Rowing : régate universitaire européenne d'aviron organisée par l'Aviron Polytech Annecy-Chambéry sur le bassin international du lac d'Aiguebelette en Savoie[20].
  • Le MNM's : tournoi multisport organisé par Polytech Montpellier, Polytech Nice-Sophia et Polytech Marseille.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Loi no 85-1371 du 23 décembre 1985 de programme sur l'enseignement technologique et professionnel
  2. Décret n° 99-1225 du 21 décembre 1999 relatif à l’École polytechnique de l'université de Nantes
  3. "La formation des ingénieurs dans les universités françaises", note de la Commission des titres d'ingénieur(2011)
  4. Article D713-19 du code de l'éducation
  5. Arrêté du 26 janvier 2017 fixant la liste des écoles accréditées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé.
  6. c.bonneau#utilisateurs-ldap, « En 2019, l’Istia devient Polytech Angers », sur www.istia.univ-angers.fr, (consulté le 24 février 2019)
  7. Décret no 2001-428 du 14 mai 2001 relatif à l'Ecole polytechnique universitaire de Marseille
  8. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées HistoClermont
  9. Décret no 2006-801 du 5 juillet 2006 relatif à l'Ecole polytechnique universitaire de Savoie de l'université de Chambéry
  10. Décret no 2002-1145 du 4 septembre 2002 relatif à l'Ecole polytechnique de l'université Grenoble-I
  11. Décret no 2002-468 du 4 avril 2002 relatif à l'Ecole polytechnique universitaire de Lille
  12. Décret no 2003-1031 du 23 octobre 2003 relatif à l'Ecole polytechnique universitaire de Montpellier
  13. « Accueil > L'École > Historique », sur www.esstin.univ-lorraine.fr
  14. Décret no 99-1225 du 21 décembre 1999 relatif à l’École polytechnique de l'université de Nantes
  15. Décret no 2005-219 du 2 mars 2005 relatif à l'Ecole polytechnique de l'université de Nice
  16. Décret no 2002-555 du 16 avril 2002 relatif à l'institut polytechnique de l'université d'Orléans
  17. Décret no 2002-964 du 2 juillet 2002 relatif à l'Ecole polytechnique de l'université de Tours
  18. Décret no 2005-1033 du 24 août 2005 relatif à l'école polytechnique universitaire de Sorbonne Université
  19. Arrêté du 25 septembre 2013 relatif aux instituts et écoles internes et aux regroupements de composantes des établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel relevant du ministre chargé de l'enseignement supérieur - Article 7 (lire en ligne)
  20. Site de l'évènement

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]